Test : Kindle Paperwhite, la dernière liseuse d'Amazon

Le par  |  4 commentaire(s)

C'est la clef de voûte des liseuses. Il conjugue le confort de lecture à une autonomie sans pareil. Amazon y a adjoint un éclairage et a augmenté considérablement la résolution de l'écran ainsi que le contraste.

Il 'agit d'un écran à encre électronique (E-ink) de type Pearl. Il assure l'affichage des textes et des images grâce à 16 niveaux de gris.

L'écran de la Kindle PaperWhite affiche 1024 par 758 pixels (XGA), ce qui se traduit par une résolution de 212 ppp (pixels par pouce). C'est certes beaucoup moins que les résolutions des tout derniers smartphones qui dépassent les 440 ppp mais c'est 21% de plus que la Kindle (167 ppp). Autrement dit, elle affiche 62% de pixels en plus. C'est réellement appréciable pour le confort de lecture grâce à un affichage bien plus net et précis des images et du texte.

Amazon a également opté pour le tactile. Il est de type capacitif et non infrarouge (cas de la Kobo Glo). De ce fait, la fluidité est au rendez-vous avec 2 points de touche simultanément possibles. D'aucuns regretteront la disparition des boutons physiques en façade. Si un bouton "home" manquera à certains, une fois habitué à l'accès aux fonctionnalités de la liseuse via l'écran tactile, on n'oubliera rapidement son absence. Pouvoir tenir la PaperWhite sans fatiguer durant plusieurs heures et l'utiliser d'une seule main est tout-à-fait possible d'autant plus qu'elle fait environ le même poids qu'un livre de poche tout en étant plus fine avec 0.91 cm d'épaisseur.

Mais la véritable nouveauté, c'est bien l'éclairage. Il ne s'agit pas d'un rétro-éclairage qui projetterait la lumière depuis l'arrière de l'écran en direction des yeux de l'utilisateur. Amazon a mis au point une technologie brevetée qui met en oeuvre des LED à faible puissance. Celles-ci sont disposées sur les bords de la liseuse et dirigée au-dessus de l'écran vers celui-ci grâce à une couche dédiée qui agit comme un guide d'ondes grâce à des motifs particuliers. L'éclairage est censé être homogène. On constate toutefois qu'il ne l'est pas parfaitement sur les bords (au bas de l'écran en particulier) mais on reste toutefois proche du sans faute.

Kindle_PaperWhite_q Kindle_PaperWhite_h 

L'avantage d'un tel éclairage est multiple. Il permet de lire lorsque la luminosité est faible ou même de nuit. Pour cela, dans ces conditions, Amazon conseille de la régler au minimum pour moins de fatigue oculaire, les yeux s'adaptant à la luminosité ambiante. Il est aussi appréciable dans des conditions de forte luminosité (à l'extérieur ou avec un éclairage important). Si l'écran est mat et réfléchit moins la lumière qu'un écran de tablette, l'éclairage améliore toutefois la visibilité dans ces conditions. On règlera alors la luminosité quasiment au maximum dans ces conditions.

L'autre bonne surprise, c'est le contraste amélioré : 25% de contraste en plus selon Amazon. La PaperWhite est probablement la liseuse la plus performante dans ce domaine. Amazon n'a pas choisi ce nom pour rien : le fond est beaucoup plus blanc avec cet écran E-ink Pearl de nouvelle génération et le contraste naturellement meilleur.

L'effet de "flash" lorsqu'on tourne les pages est toujours présent. Il correspond à la mise à jour de l'encre électronique. Cependant, par défaut, il est se produit toutes les 6 pages ce qui contribue à rendre les changements de page plus fluides et rapides. La rémanence entre les rafraichissements est très faible mais elle existe tout de même. L'utilisateur pourra choisir de rafraichir l'écran à chaque changement de page. Depuis l'écran d'accueil, il suffit d'appuyer sur Menu afin d'accéder aux paramètres et de sélectionner "Options de lecture" pour utiliser "Actualisation de la page".

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1264702
Pour ma part, je regrette que l'on ne puisse pas couper complètement le rétro éclairage. Même à 0, il y a un peu de lumière, et j'aimerais bien qu'il n'y ait rien, comme sur un vrai livre...
Le #1265012
Acheteurs potentiels : pensez que ce joujou peut rendre l'âme à tout instant. Mon Kindle 2 a rendu l'âme après 20 mois seulement: hors garantie. Amazon consent une remise minable de 30% pour le même modèle.
Le #1265292
exdevfr a écrit :

Acheteurs potentiels : pensez que ce joujou peut rendre l'âme à tout instant. Mon Kindle 2 a rendu l'âme après 20 mois seulement: hors garantie. Amazon consent une remise minable de 30% pour le même modèle.


Petit rappel à la loi Européenne : http://europa.eu/youreurope/citizens/shopping/shopping-abroad/guarantees/index_fr.htm

En dessous de 24 mois et pour une panne non provoquée, les fabricants ont théoriquement l'obligation de remplacer ou rembourser le produit.
Comme certains contournent l'esprit de la loi (en jouant sur l'appellation de non conformité difficile à démontrer) l'UE envisage de renforcer le texte pour en faire une "vraie" garantie constructeur.
Le #1271852
@spamnco : merci pour l'info. J'ai rencontré un problème similaire avec DARTY. J'avais acheté un PC qui est tombé 3 fois en panne en 2 mois (même panne). Je leur ai demandé de me rembourser. Ils m'ont ri au nez en me disant "essayez de nous démontrer la non conformité du produit".
Si l'UE pouvait renforcer ce genre de texte ce ne sera pas un mal
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]