La France pays des libertés ...

Le par  |  20 commentaire(s)
copyright

Ceux qui ont connu les débuts sur internet vous le confirmerons: nul n'avait vu un espace de liberté aussi total.

Ceux qui ont connu les débuts sur internet vous le confirmerons: nul n'avait vu un espace de liberté aussi total. Opinions, débats d'idées, culture, information, téléchargement, P2P. Malheureusement, à mesure que ce média se popularise, bon nombre de restrictions commencent à s'imposer.


CopyrightIl y a 3 ans, la SACEM commençait à faire fermer des webradios associatives, même celles qui diffusaient avec l'accord des artistes eux-même, les sommes exigées étaient exorbitantes: 72,5 € HT par mois et 2,7 € par 100 000 pages visitées. Beaucoup étaient contraintes de baisser le rideau, incapables de payer. Exit des radios populaires comme KSTOR. Les autres ont trouvé un exil doré à l'étranger, ou des radios comme Fréquence 3 payent mais leur statut juridique flou ne les protége toujours pas d'éventuelles poursuites des producteurs et artistes interprètes!

Il y a un an, presque jour pour jour, la SCDEM (chambre syndicale de l'édition musicale) s'attaquait aux sites internet diffusant des paroles de chansons, au titre de violation du code de la propriété intellectuelle. Payez ou vous risquez des poursuites, tel était le choix soumis aux webmasters des sites concernés. Bon nombre de ces sites étaient animés par des amateurs qui ne cherchaient aucunement à en tirer profit. Il n'est plus rare de lire " Texte Interdit, Ce texte n'est plus hélas disponible, l'éditeur EMI Music Publishing France, dans un soucis de préserver les droits de ses auteurs, a demandé de ne plus le diffuser sur Internet..."

Actuellement, avec l'actualité riche du projet de loi DADVSI, on légifère pour favoriser les plateformes de téléchargements commerciales, sans se soucier de savoir si une solution alternative de licence globale pourrait rémunérer les artistes, y compris grâce au P2P. De plus la SACEM dans sa grande bonté, vient de permettre aux artistes de mettre à disposition leurs morceaux, gratuitement, mais uniquement en streaming. Sur son site, elle les oblige à passer par son mode opératoire. Oui vous lisez bien, un artiste n'a pas le droit d'offrir sa musique par mp3 ! Heureusement il lui reste la possibilité de se rabattre sur des CD pressés par ses soins...

Le plus cocasse reste quand même Médiamétrie, qui exige qu'aucun de ses chiffres ne soient publiés sur internet. Pour la petite histoire, Jean Marc Morandini présente les chiffres d'audience de la télévision dans son émission radio, et avait pour habitudes de les retranscrire sur son blog. Les chiffres (ce n'est que de l'info') étaient repris par d'autres sites, ce qui n'est pas au goût de Médiamétrie qui exige que les chiffres restent confidentiels (traduisez ces chiffres m'appartiennent ou payez). A lire la réaction désabusée de Jean Marc Morandini confronté aux droits d'auteurs dans son blog.

Bientôt sur internet il faudra ouvrir son portefeuille pour s'exprimer à coup de (c) et autres (TM)...

Merci à Georges d'avoir rédigé cette actualité
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #81740
Merci pour cet article hélas lucide.
Quand on pense qu'à l'origine, les droits d'auteurs étaient un moyen de défendre l'innovation et la vie intellectuelle, cela laisse un arrière goût amère...

Par ex., on peut lire sur Wikipedia :
"Le gouvernement fédéral [américain] légifère sur les brevets et les droits d'auteur, en vertu d'une clause de l'Article I de la Constitution, section 8, qui donne au Congrès pouvoir « de favoriser le progrès de la science et des arts utiles, en assurant, pour un temps limité, aux auteurs et inventeurs le droit exclusif à leurs écrits et découvertes respectifs »."

A l'heure actuelle, il ne s'agit plus de favoriser le progrès des sciences, mais de garantir l'hégémonie financière de quelques grandes compagnies
->en définitive, la gestion actuelle des droits intellectuels patrimoniaux est un frein à l'échange d'idées et à l'innovation !
Le #81741
"La France pays des libertés ..." : Je suis absolument d'accord avec cette affirmation.

Je peux parler de tout et de rien dans les sites Internet à vocation "dialogue" avec des Internautes... Mais, si seulement des propriétaires de site laissaient libre cour à ceux qui voulaient s'exprimer sans pour autant les bannir, ce sera une superbe preuve de l'ouverture d'esprit.

C'est pourquoi, je suis content de ce gentil site Internet (GNT) pleinement et avec tout coeur avec vous tous.

PS : Quand on voulait dire la ATI X1900XT est aussi pourrie que la ATI X1800XT sur le fait qu?on a du mal à vivre commercialement parlant, est-ce que c?est un mal profonde de vouloir dire cette phrase ''' Heureusement pour moi d?avoir ici un site qui parle de tout et surtout pas des intérêts de la quelconque marque, n?est-ce pas '''

Je conclure par : J'adore ce site et tous les sites qui voulaient me laisser exprimer avec mon coeur et mes peines.
Le #81743
"La France pays des libertés ..."

Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 :

Article 4.
La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.
******
Déclaration universelle des droits de l´homme
Adoptée par l´Assemblée générale dans sa résolution 217 A (III) du 10 décembre 1948

Article 29
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.



En l'occurence, votre liberté à télécharger s'arrête quand la liberté des ayants droits commence. faut s'y faire.
Le #81748
le roi est mort, vive la RIAA !

(c)SACEM , bouffon officiel du roi.
Le #81758
Principe classique : on commercialise immédiatement une nouveauté technologique sans y appliquer de législation et devant les abus (inévitables), on légifère de façon restrictive...
Le #81761
Internet, pays soumis qui n'est plus celui des libertés...

A la base, on pourra rappeler que c'était un réseau d'échange d'information libre et autogéré par la bonne foi de ses utilisateurs. Mais un jour, il fut envahi par le commerce: la nouvelle terre vierge du cancer économique qui ravage la civilisation fut frappée de plein fouet. Arrivant avec leurs grands projets économiques, internet devint un nouveau supermarché. Et aujourd'hui l'envahisseur tient à décimer l'esprit initial qui faisait d'internet un système à part du reste du monde.

Triste nouvelle, veni, vedi, vici... au nom du profit.

de plus...

+1 pour petit_navire:

GNT est un site qui a su garder la tête froide, et apporter au public une information claire, objective et surtout gratuite. Ce qui fait mal c'est qu'aujourd'hui tout et n'importe quoi doive se payer, et quand je dis ça je ne peux pas m'empêcher de faire allusion à toutes les daubes et gadgets pour portable que l'on fait payer à prix d'or, les smileys msn qu'on achète à microsoft à un prix scandaleux. Le piratage est le revers de la médaille. La licence globale serait une bonne idée tant que l'argent ne serait pas reversé aux majors qui recracheraient leurs miettes aux petits labels, qui eux, proposent de la musique innovante, et non pas qui se contentent d'imposer au public des produits fades et tous aussi semblables les uns que les autres, produits qui EUX, par le simple fait qu'ils sont IMPOSES, phagocytent tout le marché et nuisent à la créativité de ceux qui veulent faire avancer le navire.

Pour ma part, je suis prêt à donner tous les mois, afin que des groupes montants puissent survivre et enfin se faire connaitre d'un public qui se lasse de plus en plus de jean-michel et yaris, les "nouveaux talents" de la starlouse académie. Malheureusement, on sait déjà dans quelles poches vont tomber les ronds...
Le #81773
Médiamétrie vient de s'enfermer dans son propre cerceuil... ils doivent vraiment pas etre intelligent... ahah on vas bien rire dans quelque temps avec les mesure d'audience fiable et nettement plus représentative des bouquet TV sur ADSL+TNT...

Mort à Médiamétrie! <img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Le #81782
@Houba:tu devrais relire le texte que tu cites... "l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits"
Ca dit que chacun doit avoir les mêmes droits, ça ne précise pas quels droits. Si le téléchargement pour usage privé est autorisé comme en Espagne, il sera autorisé même pour M. Nègre.
Ce principe serait contredit si mon droit de télécharger gênait le droit de télécharger de l'autre, autrement dit, il oblige simplement à partager équitablement la bande passante.
Le #81802
Houba: que c'est gentil d'appliquer ces grandfs principes (qui, malheureusement, bien souvent ne le sont pas) à un domaine aussi réduit que celui de ta conclusion.

La loi DAVSI, pour garantir les droits commerciaux de certains (et répondre aux exigences de ta conclusion, n'est-ce pas'), va sérieusement limiter la liberté des autres (les créateurs de vlc, par exemple): crois-tu donc qu'elle réponde si bien à ce que tu sites'...

Et, navré, mais si je fais enregistrer mes droits auprès d'une société d'auteurs (qui ne m'édite pas, entendons-nous bien), je trouve abusif de ne pouvoir tout-de-même faire ce que je veux de mes propres oeuvres. Il va de soi que les articles que tu cites répondent sans nul doute et de manière exhaustive aux questions que cette pratique soulèverait.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]