Le lancement de la fusée américaine Antares annulée à cause d'un simple câble ethernet

Le par  |  10 commentaire(s) Source : Wired
Antares

Elle devait prendre son envol il y a deux jours pour rejoindre l’ISS, pourtant la fusée Antares est restée clouée au sol. En cause : des raisons techniques et un câble Ethernet débranché dans la hâte.

Malgré les avancées techniques et technologiques considérables des programmes spatiaux et de l’ingénierie, le lancement d’une fusée reste un tour de force et une opération délicate.

Antares Propulser du matériel coutant une fortune pour ravitailler une station orbitale à plusieurs kilomètres sans faire exploser une quantité colossale de carburant hautement inflammable nécessite un tas de précautions.

Ainsi à seulement 12 minutes du décollage, la fusée Antares fabriquée par Orbital Science, et devant effectuer un vol permettant de ravitailler l’ISS a été annulée.

La cause principale évoquée est une séparation prématurée du câble reliant le second étage de la fusée avec la tour ombilicale du pas de tir.

Des mois de travail et quelques millions de dollars en recherche et développement retardés pour une simple affaire de câble Ethernet.

Frank Culberston d’Orbital Science rapporte " Il s’agissait seulement d’un débranchement prématuré du câble Ethernet", " l’équipe s’est est aperçu immédiatement et a tenté de résoudre le problème. Puis nous avons réalisé que nous n’avions plus de communication, nous ne pouvions plus intervenir."

Il est apparu que des mouvements provoqués par le module de transport et de maintien de la fusée a entrainé cette séparation trop tôt, combiné avec un manque de leste au niveau du câble.

Le projet Antares est actuellement l’un des partenariats les plus importants dans le domaine spatial entre la NASA et une industrie privée. L’objectif étant de combiner les efforts et les connaissances, mais également les financements pour proposer un accès sûr et économique à l’espace, qu’il s’agisse du positionnement de satellites, de transport de fret ou d’expériences.

Engagé jusqu’en 2016 avec la NASA, Orbital Science devra acheminer plus de 20 tonnes d’équipement à l’ISS au cours de 8 lancements.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1269832
"un vol permettant de ravitailler l’ISS a été annulée." ... Encore heureux que ce n'est pas pour ravitailler les colons qui sont sur Mars (Mission Mars One d'une News précédente) On veut mettre des hommes sur Mars et on patauge encore pour ravitailler l'ISS qui est en orbite autour de la Terre

Vous voulez que je vous dise : "On n'est loin d'y mettre le pied sur la planète rouge ! Très loin même !"
Le #1269942
Ulysse2K a écrit :

"un vol permettant de ravitailler l’ISS a été annulée." ... Encore heureux que ce n'est pas pour ravitailler les colons qui sont sur Mars (Mission Mars One d'une News précédente) On veut mettre des hommes sur Mars et on patauge encore pour ravitailler l'ISS qui est en orbite autour de la Terre

Vous voulez que je vous dise : "On n'est loin d'y mettre le pied sur la planète rouge ! Très loin même !"


Avec près de 500 jours de vol de toute façon il ne faudra pas qu'un colon ait une vraie urgence ... Un jour de plus ou de moins ...


Le #1270002
Ulysse2K a écrit :

"un vol permettant de ravitailler l’ISS a été annulée." ... Encore heureux que ce n'est pas pour ravitailler les colons qui sont sur Mars (Mission Mars One d'une News précédente) On veut mettre des hommes sur Mars et on patauge encore pour ravitailler l'ISS qui est en orbite autour de la Terre

Vous voulez que je vous dise : "On n'est loin d'y mettre le pied sur la planète rouge ! Très loin même !"


Il m'étonnerais fort que l'homme renonce à ses projets les plus fous....
Par tous les moyens possibles et imaginables, on va essayer de coloniser la planète Rouge....
OK ! cela ne ce fera pas sans dégâts, mais on y arrivera ...!
Si c'est pas dans 20 ans, ce sera dans 50 ans ou plus, ceci dit, on ne sera plus là pour contempler la prouesse technologique ....
Le #1270102
Qui sait. Notre développement technologique ne cesse de s'accélérer depuis plus de 100 ans. Un peu de fusion nucléaire (- de 40 ans), qqs nouveaux alliages résistants et légers, qqs plantes pour terraformer la planète rouge et hop, nous voici sur Mars
Le #1270242
ca marche pas en wifi ? mdr !
Le #1270272
Bruno a écrit :

Qui sait. Notre développement technologique ne cesse de s'accélérer depuis plus de 100 ans. Un peu de fusion nucléaire (- de 40 ans), qqs nouveaux alliages résistants et légers, qqs plantes pour terraformer la planète rouge et hop, nous voici sur Mars


"et hop, nous voici sur Mars" ... ... Un "HOP" qui prendra encore quelques décennies Le rêve deviendra réalité, j'en suis persuadé, mais ce n'est vraiment pas pour "tout de suite" . On n'a même pas de base habitée sur la Lune et on parle de partir sur une planète à 56 millions de kms (à son orbite la plus proche de nous). Je vous aime bien les rêveurs mais faut se réveiller maintenant, il y a plus urgent à régler ici bas

PS : Hypothèse : Il y a un blème pour les "martiens" et une expédition de secours doit être envisagée. Si la planète rouge se trouve à son orbite la plus éloignée (400 millions de kms), ben, ils sont mal barrés les loulous

Si et seulement si on pouvait exploiter la théorie des "trous de ver", la propulsion avec autre chose que les propergols, à ce moment je serais plus "optimiste" sur les délais de colonisation de Mars mais pour l'instant, tout cela n'est que de la théorie fumante sur papier.
Le #1270492
"ravitailler une station orbitale à plusieurs kilomètres" ...
Plutôt 300 ou 400 km, oui.
Parce que si c'était juste à qq km, il suffirait d'envoyer un hélico
Le #1271112
Ulysse2K a écrit :

Bruno a écrit :

Qui sait. Notre développement technologique ne cesse de s'accélérer depuis plus de 100 ans. Un peu de fusion nucléaire (- de 40 ans), qqs nouveaux alliages résistants et légers, qqs plantes pour terraformer la planète rouge et hop, nous voici sur Mars


"et hop, nous voici sur Mars" ... ... Un "HOP" qui prendra encore quelques décennies Le rêve deviendra réalité, j'en suis persuadé, mais ce n'est vraiment pas pour "tout de suite" . On n'a même pas de base habitée sur la Lune et on parle de partir sur une planète à 56 millions de kms (à son orbite la plus proche de nous). Je vous aime bien les rêveurs mais faut se réveiller maintenant, il y a plus urgent à régler ici bas

PS : Hypothèse : Il y a un blème pour les "martiens" et une expédition de secours doit être envisagée. Si la planète rouge se trouve à son orbite la plus éloignée (400 millions de kms), ben, ils sont mal barrés les loulous

Si et seulement si on pouvait exploiter la théorie des "trous de ver", la propulsion avec autre chose que les propergols, à ce moment je serais plus "optimiste" sur les délais de colonisation de Mars mais pour l'instant, tout cela n'est que de la théorie fumante sur papier.


Dis toi bien, la question n'est pas de savoir si l'homme peut mettre les pieds sur Mars, ... mais quand cela deviendra réalité...!!!
On n'est plus dans le domaine de la réflexion, mais de l'action...
Le #1271332
DeepBlueOcean a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Bruno a écrit :

Qui sait. Notre développement technologique ne cesse de s'accélérer depuis plus de 100 ans. Un peu de fusion nucléaire (- de 40 ans), qqs nouveaux alliages résistants et légers, qqs plantes pour terraformer la planète rouge et hop, nous voici sur Mars


"et hop, nous voici sur Mars" ... ... Un "HOP" qui prendra encore quelques décennies Le rêve deviendra réalité, j'en suis persuadé, mais ce n'est vraiment pas pour "tout de suite" . On n'a même pas de base habitée sur la Lune et on parle de partir sur une planète à 56 millions de kms (à son orbite la plus proche de nous). Je vous aime bien les rêveurs mais faut se réveiller maintenant, il y a plus urgent à régler ici bas

PS : Hypothèse : Il y a un blème pour les "martiens" et une expédition de secours doit être envisagée. Si la planète rouge se trouve à son orbite la plus éloignée (400 millions de kms), ben, ils sont mal barrés les loulous

Si et seulement si on pouvait exploiter la théorie des "trous de ver", la propulsion avec autre chose que les propergols, à ce moment je serais plus "optimiste" sur les délais de colonisation de Mars mais pour l'instant, tout cela n'est que de la théorie fumante sur papier.


Dis toi bien, la question n'est pas de savoir si l'homme peut mettre les pieds sur Mars, ... mais quand cela deviendra réalité...!!!
On n'est plus dans le domaine de la réflexion, mais de l'action...


Exactement ! Mais dans le domaine de l'action, il y en a qui se voit déjà entrain de soulever la poussière du sol martien alors qu'on ne sait pas encore comment on va les y envoyer
Le #1271522
Quel rêve! mais pas avant 2090 et encore je suis réaliste.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]