LDSD : premier échec pour la soucoupe volante de la NASA

Le par  |  0 commentaire(s) Source : The Verge
Supersonic Decelerator

Le mois dernier, la NASA présentait son LDSD, une soucoupe volante présentée comme le module qui permettrait à l'homme de se poser sur Mars et d'autres planètes. Après un premier vol test, la NASA se confronte à un échec partiel.

C'est à Hawaï que la NASA a effectué le premier vol test de son LDSD ( Low Density Supersonic Develerator), une capsule en forme de soucoupe volante qui devrait permettre à des hommes d'aller se poser sur Mars ou une autre planète.

nasa_ldsd_diagram_560 Le vaisseau est particulier dans le sens ou sa forme et son équipement ( des éléments gonflables), lui permettrait en théorie de pénétrer l'atmosphère d'une planète, puis de ralentir et d'orienter sa chute avant de déployer des parachutes lui permettant d'atterrir sans aucun dommage sur toute surface : liquide ou solide.

L'idée est de disposer d'un module qui permettrait à des hommes de se poser sans incident sur une planète ne disposant pas d'océan pour amortir leur chute. Car les parachutes utilisés depuis les années 1970 se révèlent utiles pour les petites charges n'excédant pas 900 kg.

Lors du vol test, le LDSD a réussi sa mission dans les hautes couches de la stratosphère en s'orientant de sorte à se stabiliser et à conserver le contrôle de l'angle de pénétration. Le module avait été amené à 36 km de hauteur à l'aide d'un ballon stratosphérique avant qu'il ne déclenche des réacteurs lui permettant d'atteindre 55 km.

Lors de la chute, le module a atteint une vitesse de 4650 km/h ( presque Mach 4), des modules gonflables se sont alors déployés autour de la soucoupe pour augmenter sa surface frontale et commencer à la ralentir. Résultat : la capsule a rapidement vu sa vitesse descendre à Mach 2,5 ( 3000 km/h).

  

Malheureusement, c'est lors de la phase finale que le LDSD a échoué. Son parachute de 36 mètres de diamètre ne s'est pas totalement déployé, il n'a donc pas été en mesure de ralentir suffisamment la capsule qui s'est crashée assez durement dans l'océan.

Jusqu'ici, pour des raisons de budget, la NASA n'avait testé que des versions miniatures de son module et de son parachute, et malgré cet incident, l'agence refuse de parler d'échec et voit cela comme l'occasion de collecter des données et d'en apprendre davantage sur ce qui s'est déroulé pour mieux envisager le prochain test.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]