Les brevets logiciels suite

Le par  |  9 commentaire(s)

  Dans la famille contre la brevêtabilité des logiciels, je veux, l' Espagne, la Lettonie, l' Allemagne.

  Dans la famille contre la brevêtabilité des logiciels, je veux, l' Espagne, la Lettonie, l' Allemagne....bonne pioche et les Pays-Bas....bonne pioche aussi.

La notion de brevet sur les innovations informatiques, semble être la question du jour, et au sein de l' Europe règne une légère dissidence de la part de certains pays.

Hier, le parlement néerlandais a adopté quasiment à l' unanimité, sauf une voix, son opposition aux brevets sur les logiciels.

Il ne fait aucun doute que cette prise de position risque d' être un élément décisif dans l' adoption de cette résolution.

Sans un tel veto, la décision aurait pu passer à la prochaine réunion du Conseil des Affaires Économiques et Financières ce 17 février.

La Pologne a voté par deux fois, non à la résolution sur les brevets.

La décision des Pays-Bas semble très importante pour la suite du processus qui ne sera donc pas adopté à la réunion prochaine.

Le 17 février devrait dès lors être marqué d' une pierre blanche vu qu' à Bruxelles de nombreuses manifestations sont prévues.

L' Europe ne semble donc pas unanime sur les brevets logiciels et les prochains mois devraient nous renseigner sur le devenir des brevets logiciels soutenus par les grands groupes.


 

Source :  Linuxfr

[ Merci à Vincent pour le lien ]
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le - Editer #32883
C'est agaçant de voir que les politiques de certains pays sont moins bètes que les notres, ou alors ils ne sont pas liés aux lobbys YS
Anonyme
Le - Editer #32884
Pas YS mais US bien sûr !
Le #32896
Le rapport entre les brevets sur les logiciels et la péche !
Le rôle joué par microsoft ... !
Le #32922
Rocard est pas mal tout de même !
Le soucis chez nous c'est qu'il mettent trois ans avant de donner une position ferme
Le #32946
Je suis en accord avec ces pays.
C'est une pure nuisance aux développeurs cette politique de brevetage.
Le #32958
joblo +1

rien d'autre à ajouter
Le #33026
ben moi je developpe mais seulement pr le libre,donc vous en deduisez ma position
Le #33073
Oui quand on voit le rejet quasi général des brevets logiciels, mais que les politiques persistent pour faire passer EN FORCE une telle directive, on ne peut que se demander quel est LEUR intérêt dans l'histoire....
Le #33113
On peut se poser des questions sur le niveau de démocratie de ceux qui essaient de faire passer une directive en force, par tous les moyens meme les plus illégaux
- faire passer le vote en douce dans une session prévue pour l'agriculture, par exemple (On peut dire merci au député Polonais qui a dénoncé ce fait et fait reculé ces BIPPPP).
- continuer à mettre cette directive à l'ordre du jour dans des cessions qui n'ont rien à voir alors qu'une decision de justice Européenne demande à renégocier la directive pour cause de changement de commission depuis la 1ere lecture au parlement.

On dira aussi que le mec chargé de la concurrence dans l'ancienne commission a été embauché par Microsoft dès qu'il a quitté son poste.

Vive la Démocratie en Europe ...

Et on s'étonne que le NON à la Constitution fasse son chemin ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]