LimeWire dans l'oeil de la RIAA (MAJ)

Le par  |  7 commentaire(s) Source : WeBlogs P2P & NTIC
limeware2

Comme annoncé dans un article de vendredi dernier, la RIAA (Record Industry Association of America, le syndicat américain de l'industrie du disque) est en train d'opérer actuellement une offensive contre les éditeurs de logiciels de P2P.

Comme annoncé dans un article de vendredi dernier, la RIAA (Record Industry Association of America, le syndicat américain de l'industrie du disque) est en train d'opérer actuellement une offensive contre les éditeurs de logiciels de P2P.

Limeware2Après WinMX, nous apprenons aujourd'hui que c'est au tour de LimeWire (un client P2P) de faire les frais de cette campagne d'intimidation.

Cependant, LimeWire semble opter pour une autre solution que la fermeture pure et simple. Et cette voie serait celle d'une "alliance" à l'industrie.

LimeWire travaillerait en effet sur deux nouveaux systèmes dont l'un permettant de vérifier et d'interdire le partage si les fichiers échangés sont illégaux.
Plus de précisions dans quelques jours certainement..
MAJ :

Limewire, dans sa dernière version (4.9.30), est l'un des rares logiciels de P2P (Peer-to-Peer) à ne pas exiger d'autorisation pour le partage de fichiers de tous ordres, notamment multimédia.

Il faudra bientôt parler de cette particularité au passé, dans la mesure où l'éditeur américain, conscient de la pression exercée par l'industrie du disque et les politiques américains, va devoir faire "comme les copains", et refuser de télécharger les fichiers dépourvus d'autorisation.

Les quelque deux millions d'utilisateurs quotidiens de Limewire vont donc devoir faire contre mauvaise fortune bon coeur, d'autant que depuis un récent arrêt de la Cour Suprême des Etats-Unis (à l'unanimité), le partage de fichiers sans autorisation de la part de son ou de ses auteurs est assimilé à un délit grave outre-Atlantique.

Jusqu'ici, les usagers de Limewire pouvaient télécharger ce que bon leur semblait, même si de temps en temps ils voyaient apparaître sur leur écran une fenêtre les informant que les fichiers qu'ils convoitaient étaient dépourvus d'autorisation; il leur était facile de contourner ce blocage symbolique pour télécharger quand même le contenu en question.

On le sait, cependant, les récentes déconfitures d'eDonkey et Kazaa --le premier a récemment préféré fermer ses bureaux new-yorkais, tandis que le second est empétré dans une procédure judiciaire en Australie-- vont dans le sens d'un durcissement des lois contre le P2P à travers le monde.

La liberté de se procurer des fichiers multimédia sans contre-partie financière y perdra sans doute ce que la protection de la propriété intellectuelle y gagnera.

Pour en revenir à Limewire, son éditeur, Lime Group, envisage dans un premier temps de cesser la diffusion de son logiciel, sans doute pour mieux revenir plus tard avec une version "politiquement correcte"; une mise à jour obligatoire, destinée à empêcher le téléchargement de fichiers sans autorisation, pourrait être imposée aux utilisateurs de la version actuelle. Il faut en effet se souvenir qu'une lettre sans équivoque, datée du 13 septembre dernier, a été adressée par la RIAA à tous les développeurs de logiciels de partage de fichiers: éditeurs et internautes seront traduits devant les tribunaux s'ils ne renoncent pas à leurs mauvaises habitudes.

Il semble que Limewire, après ses petits camarades, ait fait sien le vieil adage anglo-saxon: "If you can't beat them, join them"*...


* Si vous ne pouvez pas les battre, joignez-vous à eux

Merci à Ange-Gabriel de ces nouvelles précisions
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #61367
pt1 y devraient mettre autant d'acharnement a trouver bin laden..


Le #61369
dron > pourquoi, y'avait un copyright sur les Twin Towers ' Non, on ne peut franchement pas assimiler les actions de la RIAA à de la lutte anti-terrorisme
Le #61387

Bharathope, on pourrait parfois vu les peines infligées et la manière de traquer le pirate sanguinaire coupable de la chute du chiffre d'affaire chez les majors qui pourtant font tout pour offrir la qualité et l'accessibilité à tous.Pauvre ou riche tu as le droit d'avoir ton album "la star'ac 4 chante Michel Sardou" pour seulement 25?99.
Le #61389
remarque avec un peu de chance ils vont peut etre chopper ben laden si il utilise emule
Le #61430
Salut!

Il parait que la patron d'Oussama Airlines se déplace à dos d'eMulet en Afghanistan... y a de l'espoir... Il suffit de le choper quand il rentre à la Kazaa...

Redevenons sérieux un (petit) moment: les majors prétendent que le P2P les mène à la ruine, mais les enquêtes et statistiques de tous poils prouvent le contraire. Qui a tort, qui a raison' Je l'ignore, mais il est vrai qu'il est plus facile de "localiser" un internaute qui télécharge gratuitement les albums de (au hasard) Britney's peers que ce trouver un homme barbu dans la zone tribale de la frontière afghano-pakistanaise...
Le #61431
"DE trouver un homme barbu dans la zone tribale de la frontière afghano-pakistanaise... " <img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" />
Le #61434
dron: je comprends ton commentaire, c'est vrai que ca serait plus intéligent de dépenser des efforts et des sous pour capturer un terroriste qui a fait plus de 1000 morts, que de perdre du temps à vouloir empecher un adolescent de télécharger illégalement (je devrais dire voler) une chanson. Surtout quand on a l'impression de se faire voler en l'achetant. On en revient au proverbe "Est-ce que voler un voleur c'est voler'"
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]