Linux menacé d'éclatement '

Le par  |  22 commentaire(s) Source : 01Net
Linux logo

Notre confrère 01Net nous propose un article consacré aux risques d'éclatement du système d'exploitation Linux.

Notre confrère 01Net nous propose un article consacré aux risques d'éclatement du système d'exploitation Linux.


Linux logoEn effet, il existe de très nombreuses distributions Linux, basées sur le même noyau, mais qui divergent sensiblement. En effet, pour se différencier les uns des autres, les différents éditeurs de ces distributions (comme Debian, Suse ou Red Hat) proposent de plus en plus des outils propres, mais surtout utilisent des architectures différentes.

Ainsi Red Hat propose aujourd'hui une nouvelle architecture baptisée « Stateless Linux », qui présente la particularité de stocker les fichiers de configuration et données des utilisateurs sur un serveur distant, ce qui permet ainsi de pouvoir travailler en déplacement, et devrait permettre une réduction des coûts de déploiement et d'administration.

« Nous ne cherchons pas à proposer le même concept de poste de travail que Microsoft en moins cher, nous souhaitons changer la donne. »
explique toutefois Michael Tienman, vice-président de Red Hat.


Le problème est que cette nouvelle vision laisse sceptique les autres éditeurs :

  • comme Debian, qui la juge comme « trop monolithique et en contradiction avec l'esprit de Linux », selon les propres termes de Ian Murdock, le créateur de la distribution Debian.

  • ou encore Mandriva pour qui « la solution de Red Hat n'est pas optimale. Nous annoncerons bientôt notre propre solution. »

Bref, la discorde gronde, tout comme au niveau des outils de déploiement et d'administration pour lesquels aucun éditeur n'utilise la même syntaxe en ligne de commande pour installer et mettre à jour le système d'exploitation ainsi que les applications.

Stéphane Mariel, responsable de l'offre professionnelle chez Mandriva, explique qu'en effet « chaque distribution possède un noyau qui lui est propre, créé à partir de centaines de patchs ajoutés au fur et à mesure des besoins des clients ».

On en revient au final à devoir choisir sa distribution linux en fonction d'un système d'exploitation spécifique, voir d'une philosophie ou de la présence d'outils spécifiques.

Même s'il subsiste toujours un certain degré de compatibilité entre ces ditributions, il apparaît par contre clairement que la standardisation de Linux ne fonctionne pas, comme l'atteste l'échec United Linux, bien que l'association Linux Standards Base (LSB), créé il y a deux ans, essaye de développer et promouvoir des standards ouverts garantissant la compatibilité entre distributions et la portabilité des applications écrites pour ces systèmes.


Notre confrère s'intéresse également à l'avenir de Linux, qui dépend, selon lui,  de sa capacité à maintenir une réelle portabilité entre les différentes distributions et à réduire le coût de possession. Un des enjeux est de permettre de rendre la migration la plus simple possible, et la moins coûteuse, entre ces distributions. C'est ce que propose ainsi Ian Murdock, de Progeny, qui veut produire une plateforme de développement de distribution ouvert, baptisé « Componentized Linux », et qui permettra à n'importe quel éditeur ou entreprise de créer des distributions spécialisées par simple assemblage de composants.

« La création de distributions sur mesure est l'essence même de Linux. Il devient urgent de standardiser la façon de spécialiser une distribution pour faciliter son déploiement et sa maintenance ».



Bref, Linux connaît actuellement un engouement certain, il possède le potentiel pour s'imposer même au coeur de nos PC de bureau, mais il reste cependant à mettre en place une plateforme unifiée, pour éviter qu'il ne coexiste à l'avenir pléthores de systèmes d'exploitations Linux quasi 'incompatibles" entre eux.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #63920
linux bientot la victime de l'argent '

Le #63923
Marrant, ce n'est pas nouveau (il y a toujours des personnes qui viennent de découvrir la roue !)... Oui, les éditeurs se tirent dans les pattes, mais l'éditeur qui sera le plus proche de la communauté aura tout compris...
Le #63924
En attendant, il ferai bien de faire quelque chose, et rapidement...C'est le genre de chose qui n'inspire pas vraiment...
Le #63927
A propos d'United Linux, vous vous rappeller qui faissait partie de ce consortium ... SCO ... Cela explique pourquoi cela n'as pas marché.

De plus, Linux n'as jamais été aussi cohérent grace à la norme LSB. Il n'y a pas si longtemps les fichiers, répértoires et librairies pouvait se trouver n'importe où. Maintenant, tout cela est en cours de normalisation dans la LSB et d'autres standard.

Maintenant, il est sûr que chaque distrib possèdent ses propres outils de config Yast, Drakmachin, ou Red Truc. Mais c'est justement ce qui est bien dans le libre : on a le choix. Et derriere cela de toutes façon, on retrouve les memes fichiers de configs.

Il y a aussi les différentes innovations structurelles venant des distribs, et cela s'est bien aussi. Il en a toujours été comme cela dans Linux et la sélection et la standardisation ont toujours rattrapé et consolider les meilleurs solutions. Au début de KDE et Gnome, il n'était pas compatible, le repértoire Desktop par exemple n'était pas le meme et on prédisait déjà l'éclatement de Linux. Mais maintenant, on ne vois qu'il n'en est rien.

Alors vive la liberté, vive l'innovation ... et vive les standards.
Le #63928
Tant que linus reste aux commandes du kernel tout va bien. De toute façon linux n'est pas un systeme d'exploitation au sens propre mais plutôt un assemblage de composants donc rien de neuf ni d'inquietant là-dedans.
Le #63931
pourquoi c,est un problème '''
on va juste finir avec plusieurs OS Linux avec chacun leur particularité mais avec les logiciel compatible entre eux.

Je trouve ça bien moi, il y en aura pour tout les gout tout simplement
Anonyme
Le - Editer #63932
< place une plateforme unifiée, pour éviter
< qu'il ne coexiste à l'avenir pléthores de
< systèmes d'exploitations Linux quasi
< 'incompatibles" entre eux.
mal dit : plutot distributions...

En fait, quelle que soit la distribution, on a toujours le meme noyau Linux (pas forcemement) la meme version donc compatible. Il n'y a pas plus compatibles que 2 systemes Linux ou UNIX.
Ce qui pose probleme en fait, ce sont tous les outils connexes :
- outils d'admin : creation de comptes, gestion des services...
- gestion des packages : yum, rpm, apt '
- l'environnement graphique.
Le #63933
Je trouve cela dommage pour le monde Linux. De quoi donner encore plus de marges de manoeuvre à MS.
Le #63935
Ouais, ben c'est pas demain la veille que le grand public adoptera linux avec toutes ces conneries...
Le #63944
une petite faute de frappe :
"ou encore Mandiva pour qui"

c'est Mandriva
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]