Linux : le noyau en version 4.8

Le par  |  8 commentaire(s) Source : Phoronix
Linux

Une nouvelle version stable du noyau Linux est disponible. Elle est estampillée 4.8.

Annoncé dimanche par Linus Torvalds, le noyau Linux en version 4.8 stable est désormais disponible. La mise à jour sera ultérieurement proposée dans les distributions, même si les plus impatients ont toujours la possibilité de compiler le noyau.

tux-lit-journalParmi les ajouts, la possibilité de l'overclocking avec les pilotes open source AMDGPU pour les cartes graphiques AMD. Cela constitue une première, même s'il existe des limitations avec un passage par une interface en ligne de commande via le système de fichiers virtuel Sysfs et seulement avec des puces graphiques prises en charge par AMDGPU.

Le pilote libre Nouveau pour NVIDIA bénéficie d'un support préliminaire des cartes graphiques avec un GPU à architecture Pascal. Hormis pour le GPU GP100, il n'y a pas encore de possibilité d'accélération matérielle.

Le noyau Linux 4.8 apporte le support du SoC BCM2837 du Raspberry Pi 3, l'ACPI Low-Power Idle qui avait été ajouté à l'ACPI 6.0 (configuration et gestion de l'énergie) pour définir et manipuler les périodes d'inactivité des processeurs dans la transmission de données, la fonctionnalité CEC (Consumer Electronics Control) du HDMI pour contrôler plusieurs appareils connectés, l'écran tactile de la Surface 3 de Microsoft.

En matière de sécurité, il y a également diverses améliorations parmi lesquelles une protection pour les objets copiés dans l'espace utilisateur et pour la randomisation des espaces de mémoire utilisés.

Cet été, le noyau Linux a fêté ses 25 ans avec près de 22 millions de lignes de code au compteur.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1925802

Le pilote libre Nouveau pour NVIDIA bénéficie
d'un support préliminaire des cartes graphiques
avec un GPU à architecture Pascal. Hormis pour
le GPU GP100, il n'y a pas encore de possibilité
d'accélération matérielle.



Accélération matérielle qui fonctionne très bien avec les pilotes propriétaires (quoiqu'en disent certains) ...
Le #1925803

Cet été, le noyau Linux a fêté ses 25 ans
avec près de 22 millions de lignes de
code au compteur.



22 millions de lignes de code ... ça en fait du boulot à analyser (et à chaque fois que le noyau change en plus) ... pour nos amis les ultra paranoïaque qui n'ont confiance en personne ...
Le #1925812
FRANCKYIV a écrit :


Cet été, le noyau Linux a fêté ses 25 ans
avec près de 22 millions de lignes de
code au compteur.



22 millions de lignes de code ... ça en fait du boulot à analyser (et à chaque fois que le noyau change en plus) ... pour nos amis les ultra paranoïaque qui n'ont confiance en personne ...


22 millions de lignes de code pour tourner sur:

* ARM et sa ribambelle d'implémentations pas forcément compatibles entre elles
* x86 32 bits
* amd64
* SPARC
* PowerPC (IBM POWER8, les CPUs non-ARM de FreeScale, etc)
* MIPS (un bon paquet de routeurs utilisent des CPUs MIPS)
* et j'en oublie probablement

Sans compter les périphériques pris en charge directement dans le noyau en fonction de chacune des architectures mentionnées ci-dessus (chipsets réseau, usb 1,2,3, divers contrôleurs (sata, SAS, contrôleurs mémoire,etc)). Au final, il y a de fortes chances que le noyau amd64 générique pour PC classique d'une Debian n'ait besoin que de 5 millions de lignes de code, pas des 22

Bon par contre, si tu veux des drivers libres fonctionnels (et parfois aussi voire plus performants que leur pendant propriétaire dans le cas d'AMD), c'est clair qu'il faut pas acheter Nvidia.
Le #1925814
Le gros soucis ces dernières années des distributions linux est la problématique des pilotes graphiques et notamment sur les pc utilisant les nvidia optimus.
Ajoutez à cela les passages manqués de gnome et kde et d'ubuntu dont l'interface propre ne fait pas l'unanimité.

En comparaison avec l'époque windows xp et vista, c'est une régression. A l'époque des xp trop vulnérables ou des vista machines à gaz, clairement les distros linux qui faisait tourner compiz sur des petites configurations, en plus de leur légendaire robustesse, avaient une longueur d'avance.

Ceci n'est pas une critique mais un constat. C'est le propre des projets communautaires. Pas de maîtrise sur le matériel, pas d'association avec les fabricants, donc pas de drivers optimisés.

L'avenir se trouve peut être du côté de la Tizen association avec un développement accéléré de wayland et un accès facilité pour les pilotes


Le #1925815
lidstah a écrit :

FRANCKYIV a écrit :


Cet été, le noyau Linux a fêté ses 25 ans
avec près de 22 millions de lignes de
code au compteur.



22 millions de lignes de code ... ça en fait du boulot à analyser (et à chaque fois que le noyau change en plus) ... pour nos amis les ultra paranoïaque qui n'ont confiance en personne ...


22 millions de lignes de code pour tourner sur:

* ARM et sa ribambelle d'implémentations pas forcément compatibles entre elles
* x86 32 bits
* amd64
* SPARC
* PowerPC (IBM POWER8, les CPUs non-ARM de FreeScale, etc)
* MIPS (un bon paquet de routeurs utilisent des CPUs MIPS)
* et j'en oublie probablement

Sans compter les périphériques pris en charge directement dans le noyau en fonction de chacune des architectures mentionnées ci-dessus (chipsets réseau, usb 1,2,3, divers contrôleurs (sata, SAS, contrôleurs mémoire,etc)). Au final, il y a de fortes chances que le noyau amd64 générique pour PC classique d'une Debian n'ait besoin que de 5 millions de lignes de code, pas des 22

Bon par contre, si tu veux des drivers libres fonctionnels (et parfois aussi voire plus performants que leur pendant propriétaire dans le cas d'AMD), c'est clair qu'il faut pas acheter Nvidia.


Ah je vois ... 22 millions te font peur ... par contre te palucher 5 millions, finger in the noise ...
Le #1925822
L'o/c pour les linuxiens
Le #1925867
FRANCKYIV a écrit :


Cet été, le noyau Linux a fêté ses 25 ans
avec près de 22 millions de lignes de
code au compteur.



22 millions de lignes de code ... ça en fait du boulot à analyser (et à chaque fois que le noyau change en plus) ... pour nos amis les ultra paranoïaque qui n'ont confiance en personne ...


Sauf que tu n'as pas l'air de comprendre que:

1) Il faut diviser par le nombre d'architectures supportées
2) A chaque mouture on ne fait que quelques modifs qu'on peut voir dans le fichier de diff. C'est à dire souvent bien moins de 10 000 lignes par architecture .
3) Tous les jours, des étudiants, des spécialistes, des passionnés ou des professionnels épluchent des drivers ou des fonctionnalités noyau.

Tu as une drôle de conception de l'évolution d'un tel projet.

Enfin les paranoïaques n'existent que dans ta tête. Par contre certains utilisateurs ont un besoin concret d'audit sur le code source car le niveau de sécurité dont ils ont besoin le justifie professionnellement

Parfois j'ai l'impression qu'on peut te dire 200 fois ces mêmes évidences mais que tu continues à répéter encore et encore des contrevérités ou des caricatures de la réalité. C'est un peu usant.
Le #1925869
FRANCKYIV a écrit :

lidstah a écrit :

FRANCKYIV a écrit :


Cet été, le noyau Linux a fêté ses 25 ans
avec près de 22 millions de lignes de
code au compteur.



22 millions de lignes de code ... ça en fait du boulot à analyser (et à chaque fois que le noyau change en plus) ... pour nos amis les ultra paranoïaque qui n'ont confiance en personne ...


22 millions de lignes de code pour tourner sur:

* ARM et sa ribambelle d'implémentations pas forcément compatibles entre elles
* x86 32 bits
* amd64
* SPARC
* PowerPC (IBM POWER8, les CPUs non-ARM de FreeScale, etc)
* MIPS (un bon paquet de routeurs utilisent des CPUs MIPS)
* et j'en oublie probablement

Sans compter les périphériques pris en charge directement dans le noyau en fonction de chacune des architectures mentionnées ci-dessus (chipsets réseau, usb 1,2,3, divers contrôleurs (sata, SAS, contrôleurs mémoire,etc)). Au final, il y a de fortes chances que le noyau amd64 générique pour PC classique d'une Debian n'ait besoin que de 5 millions de lignes de code, pas des 22

Bon par contre, si tu veux des drivers libres fonctionnels (et parfois aussi voire plus performants que leur pendant propriétaire dans le cas d'AMD), c'est clair qu'il faut pas acheter Nvidia.


Ah je vois ... 22 millions te font peur ... par contre te palucher 5 millions, finger in the noise ...


krkrkr, I'm seeing what you're doing
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]