Majors du disque : étudiants, arrêtez de télécharger !

Le par  |  22 commentaire(s)
RIAA

La RIAA ( Recording Industry Association of America ) a déclaré avoir envoyé 400 lettres à destination de 13 universités les avertissant de potentielles affaires en justice contre des étudiants utilisant les réseaux informatiques pour récupérer des morceaux qu'ils n'ont pas payés.

RiaaLa RIAA ( Recording Industry Association of America ) a déclaré avoir envoyé 400 lettres à destination de 13 universités les avertissant de potentielles affaires en justice contre des étudiants utilisant les réseaux informatiques pour récupérer des morceaux qu'ils n'ont pas payés.

Selon Reuters, l'organisation représentante des grandes majors du disque demande aux établissements de notifier aux étudiants qu'ils peuvent être poursuivis, mais qu'un accord à l'amiable peut être trouvé avant d'aller jusqu'aux tribunaux.La RIAA a précise qu'elle enverrait chaque mois des centaines de lettres dans le cadre de ses efforts pour réduire la menace sur l'industrie que posent les étudiants.


Les vertus éducatives de la méthode RIAA
La firme Big Champagne estime que le nombre de fichiers musicaux téléchargés illégalement sur les réseaux peer-to-peer est supérieur à un milliard par mois. Les ventes de l'industrie du disque ayant diminué de 23 % entre 2000 et 2006, elle souhaite que les mélomanes téléchargent, mais par des voies légales comme les plates-formes d'Apple ( iTunes ) ou de Real Networks ( Rhapsody ).

Pour appuyer ses dires, la RIAA relate une étude réalisée par l'Université de Richmond qui révèle que la moitié des étudiants ont déjà téléchargé illégalement de la musique ou des films via des logiciels comme LimeWire ou KaZaA. " Nous devons résoudre ce problème répandu. (...) Rappelez vous que les habitudes prises dans les universités resteront les leurs pour toute une vie. " renchérit le président de la RIAA, Cary Sherman. Une déclaration qui risque de faire parler d'elle.

Les étudiants qui ne souhaitent pas aller devant la justice auront la possibilité de payer une amende et de signer un document dans lequel ils feront la promesse de ne plus jamais télécharger illégalement. Il est possible, pour les étudiants des Etats-Unis, de régler leurs différends avec la RIAA sur un site Internet dédié : http://www.p2plawsuits.com.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #159099
Y a quand même une idée à creuser, je trouve : par exemple, je vois bien les pervenches envoyer des courriers aux habitants d'une rue ou d'un quartier en leur demandant de venir payer quelque chose parce qu'ils se seraient mal garés quelques fois <img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />

Non, y a pas à dire, les US c'est vraiment un vivier à idées (à la con, certes, mais bon )
Le #159103
pour ceux qui aiment Émilie Simon, Univer_sale propose son live à l'Olympia en WMA infecté aux DRM et en MP3 pour 9.99?

http://emiliesimon.artistes.universalmusic.fr/html/emilieolympia.html

Par contre, leur site rame ... il vient d'être Linuxfr-iser, il est maintenant GNT-ifier, on va voir si ils vont tenir la charge
Le #159108
"Pour appuyer ses dires, la RIAA relate une étude réalisée par l'Université de Richmond qui révèle que la moitié des étudiants ont déjà téléchargé illégalement de la musique ou des films via des logiciels comme LimeWire ou KaZaA. " Nous devons résoudre ce problème répandu. (...) Rappelez vous que les habitudes prises dans les universités resteront les leurs pour toute une vie. " renchérit le président de la RIAA, Cary Sherman. Une déclaration qui risque de faire parler d'elle."

Ce n'est pas un "problème", bien plus de gens utilisent des magnétos ou des chaines hifi pour enregistrer de la musique / des vidéos, et pourtant ils se portent très bien. Bizarrement, je connais pas mal de secteurs qui aimerait etre à leur place de ce coté. Jouer les pauvres dépouillés et volés ça leur va pas du tout.
Le #159110
donc si j'ai bien tout compris La riaa espionne les pc des universités (ou des privés) '
c'est légal ca '
et pis ils ont pris sur la g... avec la ptite dame(dont j'ai oublié le nom) qui se defend.
donc intimider les plus faibles ca peut marcher.
Le #159112
Madame Patricia Santangelo.

http://www.generation-nt.com/divers/search.php'kw=santangelo
Le #159115
"pour réduire la menace sur l'industrie que posent les étudiants."

Ca me fait bien rire ca, il reste encore pas mal d'etudiants qui achettent leurs cd, donc qualifier ces achetteurs de menace...c'est pas très malin de leur part
Le #159118
@tuxx : Je dirais même qu'en plus, les "jeunes" sont les plus gros acheteurs dans ce secteur.

Vouloir les "criminaliser" n'est pas forcement la meilleure chose à faire
Le #159123
Notre université filtrait l'entrant et le sortant. Impossible de se connecter à autre chose que sur 80/http et du 443/https (sauf a chainer un proxy local à un tunnel sécurisé vers un ssh planqué sur le 443).

Les universités visées n'ont qu'a faire de même.
Le #159135
@kertiam
c'était pareil dans ma prépa, juste les ports nécéssaires d'ouverts, il fallait vraiment ruser pour faire autre chose (genre, IRC avec des potes pendant le TP de phys )

"pour réduire la menace sur l'industrie que posent les étudiants"... ce serait pas plutot pour récupérer un manque à gagner, parceque quand on voit que 75% du budget artistes de Vivendi-Univers Sale passe dans la promotion de la Star'Ac & co, et quand on voit le résultat, faut pas qu'ils s'étonnent que personne achète leurs CDs minables. Ils ont eux même creusé leur tombe à prendre les gens pour des abrutis (que ce soit les pauvres paumés qui participent à la star'ac ou leurs clients) et à vouloir leur imposer LEUR vision de ce que doit être la musique , c'est à dire de la variétoche insipide...désolé pour le flaming
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]