Musique : bilan pro-Hadopi pour le SNEP

Le par  |  3 commentaire(s)
SNEP-marche-numerique-2011

Nouvelle baisse pour le marché de la musique enregistrée en France alors que le marché numérique a franchi la barre des 100 millions d'euros.

Le Syndicat national de l'édition phonographique ( SNEP ) dresse le bilan annuel du marché de la musique enregistrée en France. Il a connu une baisse de 3,9 % pour s'établir à 617 millions d'euros. Un recul qui est de moins en moins prononcé.

Le marché du numérique affiche une forte progression de +25,7 %. Il représente 21 % des ventes de musique enregistrée et franchit pour la première fois la barre des 100 millions d'euros ( 110,6 millions d'euros ). Ce marché du numérique est constitué pour moitié du téléchargement ( 51 % ), du streaming et des abonnements ( 36 % ), des sonneries téléphoniques ( 13 % ).

En termes de revenus, les sonneries téléphoniques continuent de chuter, tandis que ceux pour le téléchargement continuent de progresser ( +18,4 % ). La progression est surtout marquée pour les abonnements payants ( +73,6 % ) et le streaming financé par la publicité ( +50,2 % ).

SNEP-marche-numerique-2011


Pro-Hadopi

Dans son bilan, le SNEP met en avant une progression de l'audience des sites légaux et souligne un effet Hadopi. Sur ce point, le SNEP reprend les arguments de l'IFPI avec des chiffres Nielsen selon lesquels les sites de P2P en France ont perdu 2 millions de visiteurs uniques entre octobre 2010 et 2011.

Le SNEP fait aussi allusion à l'étude d'universitaires mentionnée par l'IFPI pour souligner : " l'effet très bénéfique d'Hadopi sur le téléchargement légal ". Rappelons toutefois que cette étude ne s'intéresse qu'à la progression des ventes sur iTunes pour les quatre majors du disque, afin d'observer une plus forte hausse en France par rapport à d'autres pays. Parmi ses autres limites, elle ne prend pas en considération l'effet iPhone.

Ce ne sera pas une surprise, le SNEP veut le maintien de l'Hadopi et dit non à une légalisation des échanges P2P.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #900201
13% sonneries téléphoniques

mon dieu pourvu qu'il ne nous arrive rien
Le #900331
C'est un peu présomptueux de prétendre que la progression des sites légaux est du uniquement à hadopi. Mais il faut bien trouver une justification au sommes astronomique engagées dans hadopi.
Le #900671
Gandalf79 a raison. Je reste intimement persuadé que cette progression est étrangère à l'application des lois liberticides. Je pencherais plus vers le fait que certains "downloaders" n'ont pas la patience d'attendre les 50 secondes imposées par les hébergeurs (compte non premium) et qu'ils préfèrent claquer quelques euros pour obtenir rapidement leurs MP3 ou leurs sonneries favoris. C'est leur choix et c'est cela aussi la démocratie.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]