Mars : la présence passée d'eau à nouveau confirmée par l'étude d'une météorite

Le par  |  4 commentaire(s) Source : The Verge
Mars

Si les différentes missions robotisées en exercice sur Mars ont prouvé que de l'eau avait bien été présente en grande quantité à la surface de la planète rouge à un moment de son histoire, c'est depuis la terre qu'une nouvelle confirmation est aujourd'hui annoncée.

La NASA a découvert de nouvelles preuves de l'existence passée d'eau sous forme liquide sur Mars, mais cette fois la découverte ne s'est pas faite directement depuis le sol de la planète rouge, mais depuis notre planète.

météorite mars Un groupe de chercheurs s'est ainsi penché sur l'étude d'une météorite martienne d'environ 15 kg, retrouvée par une équipe de scientifiques dans le glacier Yamato en Antarctique.

Il s'avère que cette météorite soit parcourue de micro tunnels qui sont une conséquence caractéristique du déplacement de l'eau sous forme liquide. Selon la NASA, la découverte relance un peu plus le débat sur l'existence d'une forme de vie passée sur Mars.

Everett Gibson, scientifique au centre spatial Johnson de la NASA à Houston indique que " La planète devait abriter un énorme réservoir d'eau et aurait également pu abriter des composés du carbone." . La météorite étudiée aurait 1,3 milliard d'années et on suppose qu'elle se serait écrasée en antarctique il y a 50 000 ans, elle a été découverte en 2000.

En plus des micro tunnels découverts dans le coeur de la météorite, on y aurait trouvé des sphérules riches en carbone emprisonnées entre diverses couches de roche. Un phénomène déjà constaté dans une autre météorite martienne qui s'est écrasée en Égypte en 1911.

Pour la NASA, il s'agit d'une nouvelle confirmation de l'existence d'un passé humide sur Mars. Si Curiosity et Opportunity continuent de nous fournir des éléments importants sur la planète rouge, l'étude des météorites martiennes reste la seule possibilité pour les scientifiques de plonger directement dans le passé de Mars.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1673672
"elle se serait écrasée en antarctique il y a 50 000 ans, elle a été découverte en 2000."

Donc quand ils l'ont trouvé en 2000 ils ont daté l'écrasement précisément à 49 986 ans auparavant, c'est à dire en 47 986 avant J-C, ce qui fait 50 000 ans aujourd'hui.

C'est fort la technologie !
Le #1674002
Pour tout connaître sur le sujet, Eau de Paris propose à partir de vendredi 14 mars une exposition "L'eau sur Mars" au Pavillon de l'eau : http://www.eaudeparis.fr/lespace-culture/pavillon-de-leau/les-anciennes-expositions/leau-sur-mars/
Le #1674092
@mart666 : on n'a pas le droit d'arrondir un chiffre pour que ça parle au Mme Michu ?
Le #1674152
mart666 a écrit :

"elle se serait écrasée en antarctique il y a 50 000 ans, elle a été découverte en 2000."

Donc quand ils l'ont trouvé en 2000 ils ont daté l'écrasement précisément à 49 986 ans auparavant, c'est à dire en 47 986 avant J-C, ce qui fait 50 000 ans aujourd'hui.

C'est fort la technologie !


1) Savez-vous pourquoi on emploie le conditionnel ("se serait écrasée") ?

2) Savez-vous que les datations géologiques sont toujours données avec un intervalle d'approximation (même si celui-ci n'est pas toujours fourni) ?



Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]