Vente de médicaments en ligne : vers des prix plus chers ?

Le par  |  12 commentaire(s)
médicaments

Les médicaments en vente sur Internet ont vocation à être plus chers ? Selon Le Figaro, le gouvernement prévoit des mesures restrictives allant dans ce sens.

Suite à une transposition d'une directive européenne, la vente en ligne de médicaments sans ordonnance est devenue légale en France sous certaines conditions.

Dans un premier temps, cette vente par des sites directement gérés par des pharmacies ne concernait que 455 références. Mais une décision du Conseil d'État est venue contredire cette restriction et ouvre la voie à la vente en ligne de tous les médicaments sans ordonnance, soit près de 3 500 références.

medicamentsSelon Le Figaro, le gouvernement a dans l'idée de mettre en place d'autres " mesures très restrictives " dans le cadre d'un code de bonnes conduites ( pour fin mars ). Certaines d'entre elles aboutiront à des médicaments vendus en ligne qui seront finalement plus chers.

Les médicaments devront être vendus au même prix que celui pratiqué dans la pharmacie physique. En ajoutant les frais de livraison, la facture en ligne sera alors un peu plus salée. Une autre obligation sera pour le pharmacien d'avoir en stock dans son officine l'ensemble des produits commercialisés en ligne.

L'Autorité de la concurrence vient de lancer une enquête sectorielle pour analyser le fonctionnement de la concurrence sur l'ensemble de la chaîne de distribution du médicament. Un avis définitif sera rendu en fin d'année.

Pour le cas de la vente en ligne, l'Autorité de la Concurrence est sur la même longueur d'onde que le Conseil d'État pour l'ouverture à tous les médicaments sans ordonnance. L'autorité administrative indépendante ajoute dans un communiqué qu'elle " entend rechercher quelles sont les conditions nécessaires pour tirer le meilleur parti des développements attendus de la vente en ligne. "

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1204782
On avance d'un pas et on recule de 2, c'est bien l'état Français ça !
Les pharmaciens sont autorisés à vendre sur le net, mais comme on a pas trop envie, on va faire en sorte que les médicaments soient plus chers sur le net que dans des magasins physiques comme ça ils n'en vendront pas. C'est pas mal comme concept.
Le #1204822
Contrairement au préjugés populaires, un pharmacien n'est pas un "épicier" ! Ces personnes font des études universitaires poussées et difficiles. Biochimie, Pharmacologie, Pharmacogniosie, Analyse pharmaceutique, Anatomie, etc ... . Leurs 3 premières années sont pratiquement les mêmes qu'en médecine. Dès lors, acheter des médicaments sur Internet sans passer par la responsabilité d'un pharmacien (ou d'un médecin) et en suivant simplement une posologie (on peut écrire ce qu'on veut, du moment que ca se vend) relève de l'inconscience !
Le #1204872
Ulysse2K a écrit :

Contrairement au préjugés populaires, un pharmacien n'est pas un "épicier" ! Ces personnes font des études universitaires poussées et difficiles. Biochimie, Pharmacologie, Pharmacogniosie, Analyse pharmaceutique, Anatomie, etc ... . Leurs 3 premières années sont pratiquement les mêmes qu'en médecine. Dès lors, acheter des médicaments sur Internet sans passer par la responsabilité d'un pharmacien (ou d'un médecin) et en suivant simplement une posologie (on peut écrire ce qu'on veut, du moment que ca se vend) relève de l'inconscience !


C'est quoi le rapport? La société qui expédie le colis ne serait pas un pharmacien?
Pour le moment si que je sache ... Et de toute manière on parle de médicament 'non efficace' donc pas remboursé d’office, l'état na pas à prendre ce genre de décision tarifaire.
Le #1204912
Erfman a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Contrairement au préjugés populaires, un pharmacien n'est pas un "épicier" ! Ces personnes font des études universitaires poussées et difficiles. Biochimie, Pharmacologie, Pharmacogniosie, Analyse pharmaceutique, Anatomie, etc ... . Leurs 3 premières années sont pratiquement les mêmes qu'en médecine. Dès lors, acheter des médicaments sur Internet sans passer par la responsabilité d'un pharmacien (ou d'un médecin) et en suivant simplement une posologie (on peut écrire ce qu'on veut, du moment que ca se vend) relève de l'inconscience !


C'est quoi le rapport? La société qui expédie le colis ne serait pas un pharmacien?
Pour le moment si que je sache ... Et de toute manière on parle de médicament 'non efficace' donc pas remboursé d’office, l'état na pas à prendre ce genre de décision tarifaire.



Les médicaments non remboursés sont pas des médicaments "non efficaces", mais les médicaments que la sécu juge "de confort" / pas obligatoire.

Pour rappel, y'a pas si longtemps, ça avait fait pas mal de bruit, car ils sont des coupes franches pour des raisons purement budgétaires sur certains traitement cardio-vasculaire, diabète, ..... (qui étaient parfaitement efficace, mais du jour au lendemain supprimé de la liste des médoc remboursable car trop chers)



Sinon:
"Une autre obligation sera pour le pharmacien d'avoir en stock dans son officine l'ensemble des produits commercialisés en ligne."

Ca risque d'etre "drôle", vu que les 3/4 du temps, ils ont pas en stock, faut qu'ils commandent pour venir le chercher le lendemain (voir quelques jours après, au point que régulièrement, les hôpitaux / docteurs ont l'habitude de donner eux même un traitement pour quelques jours, le temps que ça soit fait.



Le #1204922
Ulysse2K a écrit :

Contrairement au préjugés populaires, un pharmacien n'est pas un "épicier" ! Ces personnes font des études universitaires poussées et difficiles. Biochimie, Pharmacologie, Pharmacogniosie, Analyse pharmaceutique, Anatomie, etc ... . Leurs 3 premières années sont pratiquement les mêmes qu'en médecine. Dès lors, acheter des médicaments sur Internet sans passer par la responsabilité d'un pharmacien (ou d'un médecin) et en suivant simplement une posologie (on peut écrire ce qu'on veut, du moment que ca se vend) relève de l'inconscience !


Sauf que bien souvent quand tu vas dans une pharmacie, ce n'est pas le pharmacien avec ses multiples années de médecine qui te sert mais une préparatrice en pharmacie (marche aussi avec un préparateur mais c'est souvent des femmes). Et là, le conseil finalement est bien différent, car à part lire ce qui est sur la boite (chose que beaucoup peuvent faire), il n'y a rien d'autre ou presque. Donc tu pourrais acheter n'importe quoi ce serait pareil (j’exagère ... à peine!).
Et de toute façon les produits achetable sur le net sont de la parapharmacie et de l'automédication ni plus ni moins. Choses que je peux acheter actuellement dans la grande pharmacie près de chez moi ou c'est du libre service sauf les produits sur ordonnance. Et dans ce cas, c'est pas la caissière qui va me dire si ce que j'ai pris est bon ou pas pour moi.
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1204942
wow, juste 3 commentaires et on a déjà fait le tour des idées reçues:
- "le pharmacien (et sa "responsabilité") tranforme par magie des médicaments dangereux en médicaments pas dangereux" =>ben... non. Et puis pour acheter une boîte de paracétamol, non, ya pas besoin d'un pharmacien...
- "un médicament non remboursé est un médicament non efficace" =>non plus. C'est juste que la sécu a trouvé une excuse pour pas le rembourser: "pas assez" efficace (en particulier, moins efficace en général qu'un autre médicament, et tant pis pour les patients chez qui ce dernier est inutilisable ou ne marche pas pour une raison ou pour un autre), "de confort" (traite une pathologie ou un symptôme considéré comme pas important - genre un rhume), etc. Tous les moyens sont bon pour ne pas payer, et pour en plus faire croire aux gens qu'on ne les entube pas...

"Les médicaments devront être vendus au même prix que celui pratiqué dans la pharmacie physique. En ajoutant les frais de livraison, la facture en ligne sera alors un peu plus salée"
=>Ca c'est bien de la connerie de socialeux. Ca prétend préserver le pouvoir d'achat et en réalité ça... empêche carrément volontairement et ouvertement la baisse des prix ! On marche sur la tête là. Si c'était Naboléon qui avait fait ça au lieu de Normal Premier, tous les socialos (journalistes en tête, cf http://www.contrepoints.org/2013/02/24/116006-de-lindependance-des-journalistes ) auraient hurlé à la mort !
Le #1204992
Entre Leclerc qui veux vendre des medicaments et la vente autoriser sur le net... va falloir que je me reconvertisse, encore...

Merci aux abrutis qui vont me faire perdre mon travail, encore des lumières qui nous gouverne

C'est pas grave je pointerai au pole emploi et je creuserai le trou avec les copains
Le #1205002
et sans parler argent , c bien pensé comme système pour la pollution pour laquelle on paie les jolis malus écologiques.
Les médicaments vont partir du centre de traitement pour venir en pharmacie en centre ville, pour etre réexpédié , ressortir de la ville , passer par le centre de tri, et y rerentrer ....
au top le bilan carbone

Le #1205032
Attention Sans ordonnance ne veut pas dire que ce sont des médicaments non remboursés.

Il y a des médicaments disponibles sans ordonnance qui sont remboursables si prescrit sur ordonnance

par analogie il existe des médicaments disponibles uniquement sur ordonnance qui ne sont pas remboursés...

La différence entre sans ordonnance et ordonnance dépend uniquement de la classification en médicament listé/ non listé ( fonction de la dangerosité potentielle du médicament entre autre)
Le #1205842
ou comment pourrir une bonne idée. ça me semblait trop beau qu'ils fassent quelquechose de bien.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]