Microsof échoue contre Eolas : quelle suite '

Le par  |  21 commentaire(s) Source : Silicon

Et si un échec judiciaire pouvait changer le devenir d'Internet ' C’est quoi l’histoire ' Tout a commencé en 1999, le géant américain Microsoft était alors assigné en justice pour avoir violé les brevets concernant la technologie des plug-ins appartenant à Eolas et à l'Université de Californie.

Et si un échec judiciaire pouvait changer le devenir d'Internet '


  • C’est quoi l’histoire '

Tout a commencé en 1999, le géant américain Microsoft était alors assigné en justice pour avoir violé les brevets concernant la technologie des plug-ins appartenant à Eolas et à l'Université de Californie.

En 2003, Microsoft est finalement reconnu coupable d’avoir intégré la technologie des plug-ins dans son navigateur Internet Explorer sans rémunérer les ayants droits, ce qui se traduit par une amende de 521 millions de dollars. Bien évidemment, Microsoft fait appel de cette décision.

En octobre 2003, le W3C (Worldwide Web Consortium), s'inquiétant de cette affaire, décide de lutter pour rendre invalide ce brevet. Le W3C indique avoir parlé, avant tout dépôt de quelque brevet, d’une antériorité dont aucun parti n’a tenu compte.
En août 2004, Microsoft gagne le procès et l'Office américain des brevets invalide le brevet en question.

Eolas ne l’entend pas cette oreille et défend de nouveau sa position. Après avoir réétudié les arguments de chacune des deux parties, l'US Patent Office confirme la première décision de justice en attribuant à nouveau la paternité du brevet à Eolas.

  • Qu’il y a-t-il d’inquiétant '

Au-delà de la petite retouche que devra apporter Microsoft à son logiciel phare, il faut voir là une remise en question du code html en lui-même.

Ainsi, tout propriétaire d’un site ou service sur Internet utilisant un plug-in n’a plus le choix. Il doit modifier le code source de sa page ou acheter une licence à Eolas. Ce sont donc ptentiellement des millions de pages Web qui sont concernées par le brevet 5.838.906 d'Eolas Technology.

  • Qu’en penser '

Une histoire comme celle-ci montre bien le problème posé par les brevets. A la longue, il risque de porter atteinte à de nombreux standards et à l’utilisation même d’Internet.
Tous ces surcoûts imposés, ici et là, pourraient bien finir par se répercuter sur la personne qui souhaite utiliser Internet. L’accès à Internet est de moins en moins cher mais c’est le prix des services qui pourrait devenir exorbitant.

Affaire à suivre ...
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #62491
Il ne fallait pas rever. Internet etait tranquille tant que les grosses multinationnale, et autres profiteurs n'y voyaient rien de bien important, ni surtout de bien lucratif. Aujourd'hui, il n'y voit plus qu'une enorme manne financiere.
Et a ce petit jeux, tous les coups sont permis.
Le #62493
bien sur mais en pensant que eolas se soit cassé le cul pour trouvé une solution simple aux poblème.n'est il pas un peu normale qu'il soit rénuméré aussi '
microsoft, google, linux (redhat, ect) encaissent de l'argent. pourquoi pas les inventeurs aussi '
Le #62496
ça peut aussi remettre en cause la stupidité des brevet logiciels enfin j'espere


@ljunior: vu le discours que tu as tu est pour les brevets logiciels je pense non '
Le #62499
"Ainsi, tout propriétaire d?un site ou service sur Internet utilisant un plug-in n?a plus le choix."

Oui enfin pour ceux qui hébergent leur site aux EU. En Europe, leurs brevets ils peuvent se les coller là ou je pense...

Peut être que l'hébergement européen va en profiter qui sait
Anonyme
Le - Editer #62505
Microsof échoue contre Eolas : quelle suite ' (un t à la fin de Microsoft)
Le #62510
Moi je n'arrive toujours pas a comprendre comment on peux mettre un brevet qur quelquechose d'immateriel comme un logiciel...
Le #62516
nico-de-nantes:
MS est le premier a prendre la tete aux autres au sujet des brevets, c'est un juste retour des choses.
Et puisque MS impose sa gestion (qu'il a donc utilise sans accord) des plug in, les utilisateurs leses ne peuvent-ils pas se retourner eux aussi contre MS ' Apres tout, les utilisateurs ont bien payes MS pour un produit, non '
Pour autant, je ne suis pas pour les brevets logiciels, c'est juste du bon sens
Le #62519
Cela montre la limite des brevets logiciels, heureusement en Europe on sera pas emmerder avec ca ...
Le #62520
La question porte même plus globalement sur la notion de propriété intellectuelle.

http://multitudes.samizdat.net/rubrique.php3'id_rubrique=8
Le #62534
En 2003, Microsoft est finalement reconnu couple ' ou coupable ' merci de rectifier
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]