Microsoft : champion 2006 du rachat d'entreprises

Le par  |  4 commentaire(s)
Microsoft bleue

L'on sait depuis longtemps la firme de Redmond particulièrement gloutonne en terme d'acquisition d'entreprises, elle qui n'hésite pas à aligner les billets verts pour se payer le savoir-faire qu'elle ne détient pas forcément.

L'on sait depuis longtemps la firme de Redmond particulièrement gloutonne en terme d'acquisition d'entreprises, elle qui n'hésite pas à aligner les billets verts pour se payer le savoir-faire qu'elle ne détient pas forcément.

L'année 2006 n'a pas fait exception à la règle même si cela est peut-être passé plus inaperçu qu'à l'accoutumée eu égard à quelques rachats très médiatiques qui ont quelque peu occulté ceux de Microsoft.


Quand les grands groupes font leur marché
Selon des chiffres fournis par le cabinet britannique de consulting Icon Corporate Finance cités par nos confrères de ZDNet India, l'année dernière, Microsoft a ainsi fait l'acquisition de 14 sociétés se plaçant à ce niveau juste devant l'américain Oracle (un habitué) et le groupe de télécommunications néerlandais KPN avec 13 tandis que IBM occupe la 4ème place de ce classement avec 12 entreprises tombées dans son giron.

Le portefeuille de Microsoft s'est notamment enrichi du canadien AssetMetrix spécialisé dans la gestion de parcs informatique (75 millions de dollars) ou encore du spécialiste de la sécurité des réseaux informatiques Whale Communication.

Néanmoins, la plus grosse et onéreuse fusion / acquisition reste le fait d' Alcatel avec Lucent estimée à 11,5 milliards de dollars. Quant à celle qui a fait le plus parler, c'est sans nul doute la reprise de YouTube par Google pour 1,65 milliard de dollars (Google aura racheté 7 sociétés en 2006).
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #150907
La World Company est en marche...
Le #150912
Faut bien être champion quelque part, on peut pas être bon partout...
Le #151098
On rachète les concurrents quand on ne sais pas faire mieux qu'eux et après on les poussent à la faillitte et bingo plus de concurrence
MacroSoft rachèterait bien Linux mais personne ne sait fixer un prix, et peut-être bien qu'il y aurai des protestations
Le #151136
Ce qui fait très peur à Microsoft concernant Linux c'est que c'est justement, c'est un produit qu'il ne peuvent pas acheter !

Comme l'acquisition de concurrent a pour 2 principaux buts 1) la reprise des compétences qu'il ne possèdent pas ou peu 2) Cela écarte simplement le concurrent est laisse la voie libre pour renforcer un monopole.

Mais dans tout rachat de société il y a le moment de la "douche froide" pour les employés (CAD le licenciement du personnel)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]