NASA : Un satellite chasseur d'exoplanètes low-cost pour 2017

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Mashable
Kepler exoplanete

La NASA vient de dévoiler deux nouvelles missions "low-cost" prévues pour 2017 : le déploiement d'un satellite chasseur de planètes et une expérience dans l'ISS visant à étudier la nature de certaines étoiles à neutron super-denses.

Le TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) et NICER (Neutron Star Interior COmposition Explorer) devraient couter la bagatelle respective de 200 et 55 millions de dollars d’après les annonces officielles datant du 5 avril.

nasa-tess TESS devrait embarquer une panoplie de caméras permettant d’explorer divers champs lumineux et scanner les étoiles proches de notre système pour détecter l’influence de la gravité de potentielles exoplanètes.

Le satellite devrait principalement se baser sur les données collectées jusqu’à présent et se focaliser sur les exoplanètes connues proposant une taille similaire à la Terre tout en étant dans la zone habitable de leur étoile (la zone idéale dans laquelle l’eau se peut se présenter sous forme liquide).

TESS devrait se révéler plus performant que les observatoires terrestres, principalement de par son activité permanente, mais aussi par son rayon d’action estimé 400 fois supérieur à celle des missions développées jusqu’ici.

« Il devrait identifier des milliers de nouvelles planètes dans le voisinage direct de notre système solaire, tout en se concentrant sur des planètes partageant des caractéristiques communes avec la Terre » rapporter George Ricker du MIT.

Le Satellite devrait mettre en évidence l’existence d’exoplanètes en notant les variations lumineuses lors du passage à proximité ou devant leur étoile. Une technique utilisée jusqu’ici par Kepler et qui a permis d’identifier 2700 exoplanètes potentielles depuis mars 2009.

De son côté, le module NICER devrait être fixé à l’ISS et mesurer les variations des rayons cosmiques afin de permettre aux scientifiques de mieux comprendre les étoiles à neutron (pulsar), qui sont des résidus super-denses issus de l’effondrement gravitationnel du cœur d’une étoile.

Les deux missions devraient être les dernières du large programme « Explorer » de la NASA qui visait à récolter des informations en déployant des missions à moindre cout. Plus de 90 missions ont ainsi été lancées depuis Explorer 1, initié en 1958 et qui aura permis de mettre en évidence l’existence de la ceinture de Van Allen.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1258272
Quand on parle de low cost, et que la Nasa exprime toujours ses projets en millions voir en milliards de Dollars... on souffle le chaud et le froid...
Le #1258332
Un satellite low-cost existe déjà ! La NASA est en retard :

http://www.youtube.com/watch?v=TrlKWtkce5I

Et le pire ... Ce n'est pas un "fake"
Le #1258342
"...principalement de par son activité permanente, mais aussi par son rayon d’action estimé à 400 fois supérieur que les missions développées jusqu’ici."

Le #1258522
Ulysse2K a écrit :

Un satellite low-cost existe déjà ! La NASA est en retard :

http://www.youtube.com/watch?v=TrlKWtkce5I

Et le pire ... Ce n'est pas un "fake"


C'était comme qui dirait téléphoner là
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]