NASA : vers la fin de notre civilisation d'ici quelques dizaines d'années ?

Le par  |  17 commentaire(s) Source : The Guardian
terre

Et si notre civilisation, si avancée soit-elle, était au bord de l'extinction comme l'a été par le passé celle des Incas, des Mayas ou des Romains ? C'est ce que laisse entendre une étude menée par la NASA.

Le Goddard Space Flight Center de la NASA a récemment financé une étude menée par un groupe de sociologues et naturalistes sur les crises de civilisations. Une étude qui amène à un bilan relativement étonnant : notre civilisation telle que nous la connaissons pourrait disparaitre d'ici quelques dizaines d'années.

Les chercheurs ont appuyé leur étude sur un nouveau modèle de disciplines croisées baptisé Handy ( Humain And Nature Dynamical) pour expliquer que notre civilisation, ou plus particulièrement notre système économique devrait s'écrouler d'après deux facteurs principaux : la mauvaise gestion des ressources naturelles à disposition, et l'accroissement des inégalités dans la répartition des richesses.

Xbox_One_Ryse_d Les cycles d'évolution et d'effondrement des civilisations sont des phénomènes récurrents sur Terre, un processus normal d'après les scientifiques même si chaque cycle peut se vouloir plus ou moins long en fonction des cas.

En étudiant les dynamiques de la nature humaine et en recroisant les données sur les civilisations passées, leur évolution et leur disparition, Handy permet de confronter divers éléments déterminants dans la chute des civilisations tels que la population, le climat, la quantité d'eau disponible, l'agriculture mondiale, l'énergie, en marge de divers facteurs régissant l'économie mondiale et la politique. Lorsque ces différents éléments amènent à une raréfaction des ressources naturelles et au développement d'inégalités trop importantes, il est habituellement constaté une période critique amenant à la fin d'une civilisation.

Deux scénarios sont alors envisageables. Le premier serait une disparition de notre civilisation faisant suite à une vaste vague de famine : " Dans ce cas, la destruction de notre monde ne serait donc pas due à des phénomènes climatiques, mais à la disparition des travailleurs"

"Le second scénario catastrophe repose sur la surconsommation des ressources qui entrainerait un déclin des populations pauvres, suivi par celui , décalé dans le temps, des populations riches " explique Safa Motesharrei, du Centre national de synthèse socio-environnemental.

D'après l'étude, il n'y aurait pas vraiment de solution directe et la chute de notre civilisation serait inexorable. Néanmoins, quelques changements appliqués en urgence pourraient ralentir le processus : " réduire les inégalités économiques afin d'assurer une distribution plus juste des ressources, et de réduire considérablement la consommation de ressources en s'appuyant sur des ressources renouvelables moins intensives et sur une croissance moindre de la population ". En bref, exactement le contraire de ce qu'il se passe aujourd'hui...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1690062
Depuis le temps qu'on le dit, qu'il y a surpopulation...
Le #1690072
Pas besoin de faire de longues études pour se douter que même si on peut trouver des solutions techniques, on ne trouvera pas de solutions économiques et politiques. On nous le dit matin, midi et soir depuis des décennies dans tous les bulletins d'infos. On a économiquement pas souhaité équiper la population du décodeur optionnel quelque fois répertorié sous l’obscure dénomination de "cerveau".
Le #1690102
J'ai fait ma part, j'aurai jamais d'enfant
Le #1690112
penseurodin a écrit :

Pas besoin de faire de longues études pour se douter que même si on peut trouver des solutions techniques, on ne trouvera pas de solutions économiques et politiques. On nous le dit matin, midi et soir depuis des décennies dans tous les bulletins d'infos. On a économiquement pas souhaité équiper la population du décodeur optionnel quelque fois répertorié sous l’obscure dénomination de "cerveau".


Une solution économique pourrait être de dire que toute la valeur créée par des machines doit être reversée à l'Etat, qui la redistribue ensuite aux citoyens, soit de façon strictement égale, soit en fonction de la situation sociale de chacun.

Etant donné qu'il s'agirait d'une redistribution systématique, j'ai une grosse préférence pour une redistribution strictement égale pour tous les citoyens, indifféremment de leur situation économique et sociale. Libre à chacun ensuite d'en faire ce qu'il veut... Sinon ça pousse à ne pas valoriser le travail humain et à en faire le moins possible pour toucher un max de rémunération (exactement l'inverse de ce qui est recherché).

De cette façon, si le travail est fait par des humains, ils touchent une rémunération en fonction de leur travail (comme c'est plus ou moins le cas actuellement), et si le travail est fait par une machine, alors on évite qu'une seule personne s'accapare 90 % de la richesse créée. On a donc forcément une répartition de la richesse d'une façon ou d'une autre.

En effet, le gros problème actuellement c'est que toute la valeur créée par une machine (qui est souvent énorme comparée à celle dégagée par le travail d'un ouvrier) profite à très peu de personnes, qui vont pouvoir utiliser ce capital pour acheter encore plus de machines. Résultat les machines capte toute la valeur qui est reversée à quelques personnes seulement.

Ainsi, on aurait d'excellents rendements et la population profiterait de la richesse créée.

Ou sinon on peut envisager que l'Etat ne redistribue pas la valeur créée mais qu'il baisse drastiquement les impôts. Mais quand on voit la capacité des politiques à gérer les finances d'un pays, je pense qu'il vaut mieux redistribuer cette valeur aux citoyens qui sauront bien mieux gérer leurs propres finances...
Le #1690282
Je ne vais pas pleurer sur une civilisation basée sur "le 1% qui détient 50% des richesses", qui dévore tout comme un parasite et pourrit tout là où elle passe.

On va déjà attendre qu'une énergie très bon marché (voire infinie) voit le jour pour tirer ce genre de conclusion apocalyptique.

Antoine Lavoisier : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme*. Mais pour cela il faut de l'énergie... La matière peut être réutiliser à l'infini... Les plantes poussent car le soleil brille sans cesse... mais quand il ne brille plus... bye bye.

Pour le moment, notre modèle global repose sur la destruction de ressources, l'énergie restreinte et la domination d'une caste d'ultrariches sur la masse (normal ils exploitent l'énergie base). Le modèle "j'extrais, je fabrique, je consomme, je jette" a encore de beaux jours devant lui mais.... ça pourrait vite changer.

Avec de une énergie infinie on pourrait même survivre sous terre le temps qu'un énorme truc nous pète à la gueule. Ou simplement, vivre tranquille sans se foutre sur la gueule et manger à sa faim.

Bref, je rêve.

*reformulation d’une phrase du philosophe grec Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». Wikipédia



Le #1690352
paralax a écrit :

Je ne vais pas pleurer sur une civilisation basée sur "le 1% qui détient 50% des richesses", qui dévore tout comme un parasite et pourrit tout là où elle passe.

On va déjà attendre qu'une énergie très bon marché (voire infinie) voit le jour pour tirer ce genre de conclusion apocalyptique.

Antoine Lavoisier : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme*. Mais pour cela il faut de l'énergie... La matière peut être réutiliser à l'infini... Les plantes poussent car le soleil brille sans cesse... mais quand il ne brille plus... bye bye.

Pour le moment, notre modèle global repose sur la destruction de ressources, l'énergie restreinte et la domination d'une caste d'ultrariches sur la masse (normal ils exploitent l'énergie base). Le modèle "j'extrais, je fabrique, je consomme, je jette" a encore de beaux jours devant lui mais.... ça pourrait vite changer.

Avec de une énergie infinie on pourrait même survivre sous terre le temps qu'un énorme truc nous pète à la gueule. Ou simplement, vivre tranquille sans se foutre sur la gueule et manger à sa faim.

Bref, je rêve.

*reformulation d’une phrase du philosophe grec Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». Wikipédia


"On va déjà attendre qu'une énergie très bon marché (voire infinie) voit le jour pour tirer ce genre de conclusion apocalyptique."
=>Et ben on va attendre longtemps alors...

"Pour le moment, notre modèle global repose sur la destruction de ressources, l'énergie restreinte et la domination d'une caste d'ultrariches sur la masse (normal ils exploitent l'énergie base)."
=>Ce que tu décris est au final assez proche du fonctionnement de n'importe quel groupe, même (surtout?) animal. La seule différence est que l'homme est un superprédateur (on a vu comme ça a réussi aux dinosaures...), et qui plus est le superprédateur trans-écosystème (ou presque: reste juste les fonds marins les plus profonds), donc il est plus efficace que d'autres espèces pour tout ravager.

"Avec de une énergie infinie on pourrait même survivre sous terre le temps qu'un énorme truc nous pète à la gueule. Ou simplement, vivre tranquille sans se foutre sur la gueule et manger à sa faim."
=>Et faire des bébés, et encore des bébés (et pourquoi pas +/- immortels ou à durée de vie triplée), jusqu'à ce qu'une fois de plus on n'ait plus asez à manger...
Le #1690372
bugmenot a écrit :

paralax a écrit :

Je ne vais pas pleurer sur une civilisation basée sur "le 1% qui détient 50% des richesses", qui dévore tout comme un parasite et pourrit tout là où elle passe.

On va déjà attendre qu'une énergie très bon marché (voire infinie) voit le jour pour tirer ce genre de conclusion apocalyptique.

Antoine Lavoisier : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme*. Mais pour cela il faut de l'énergie... La matière peut être réutiliser à l'infini... Les plantes poussent car le soleil brille sans cesse... mais quand il ne brille plus... bye bye.

Pour le moment, notre modèle global repose sur la destruction de ressources, l'énergie restreinte et la domination d'une caste d'ultrariches sur la masse (normal ils exploitent l'énergie base). Le modèle "j'extrais, je fabrique, je consomme, je jette" a encore de beaux jours devant lui mais.... ça pourrait vite changer.

Avec de une énergie infinie on pourrait même survivre sous terre le temps qu'un énorme truc nous pète à la gueule. Ou simplement, vivre tranquille sans se foutre sur la gueule et manger à sa faim.

Bref, je rêve.

*reformulation d’une phrase du philosophe grec Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». Wikipédia


"On va déjà attendre qu'une énergie très bon marché (voire infinie) voit le jour pour tirer ce genre de conclusion apocalyptique."
=>Et ben on va attendre longtemps alors...

"Pour le moment, notre modèle global repose sur la destruction de ressources, l'énergie restreinte et la domination d'une caste d'ultrariches sur la masse (normal ils exploitent l'énergie base)."
=>Ce que tu décris est au final assez proche du fonctionnement de n'importe quel groupe, même (surtout?) animal. La seule différence est que l'homme est un superprédateur (on a vu comme ça a réussi aux dinosaures...), et qui plus est le superprédateur trans-écosystème (ou presque: reste juste les fonds marins les plus profonds), donc il est plus efficace que d'autres espèces pour tout ravager.

"Avec de une énergie infinie on pourrait même survivre sous terre le temps qu'un énorme truc nous pète à la gueule. Ou simplement, vivre tranquille sans se foutre sur la gueule et manger à sa faim."
=>Et faire des bébés, et encore des bébés (et pourquoi pas +/- immortels ou à durée de vie triplée), jusqu'à ce qu'une fois de plus on n'ait plus asez à manger...


=>Et ben on va attendre longtemps alors...
Peut-être pas tant que ça.

=>Ce que tu décris est au final assez proche du fonctionnement de n'importe quel groupe, même (surtout?) animal.
Le mot le plus important dans ma phrase est global. Nous avons vécu pas mal de temps en symbiose avec la nature ou tout au moins, en ne laissant qu'une trace écologique infime. Le monde animal, généralement, s'autorégulent, le monde végétal participe au fonctionnement de notre environnement sans nous pénaliser bien au contraire... Mais nous...
Des civilisations se sont effondrées pour des raisons diverses. Mais ce qui nous distingue d'eux vraiment, c'est notre avancée technologique. Maintenant que tout le monde peut potentiellement avoir sa petite voiture, sa TV 4k, et ses vacances de l'autre côté du monde avec 400 litres de kérozène nous épuisons la planète comme aucune espèce ou civilisation. J'enfonce des portes ouvertes tout le monde sait ça. Donc si la structure te semble la même les conséquences ne le sont pas. Si tu voyages, tu verras que tout le monde adopte la même façon de consommer que les euro-ricains, certains pays ont vite adopté le 4x4 et le smartphone. Bref le confort. Et ça, ça ne durera qu'un temps. Le temps de pétrole tire à sa fin, qu'on le veuille ou non. Donc l'énergie base... le sang de notre civilisation. Qui au passage n'est détenu que par une poignée de personne. Comme les banques, les multinationnales, bref tout... Et nous on trime.

=>Et faire des bébés, et encore des bébés
Il faut limiter la croissance de la population, c'est une évidence, sinon y'aura pas assez de petits pains pour tout le monde. Quant à la durée de vie, on va avoir des centenaires en masse d'ici quelques décennies. C'est un enjeu majeur. Un peu de malthusianisme ne ferait pas de mal. Les chinois au passage viennent de lacher la pression sur l'enfant unique. Je t'explique pas le bordel.

Mais faut rester positif. Dans plusieurs millions d'années la planète aura absorbé toutes nos conneries.

Nous ne sommes que des visiteurs de passages.

Et c'est tant mieux.



Le #1690442
paralax a écrit :

bugmenot a écrit :

paralax a écrit :

Je ne vais pas pleurer sur une civilisation basée sur "le 1% qui détient 50% des richesses", qui dévore tout comme un parasite et pourrit tout là où elle passe.

On va déjà attendre qu'une énergie très bon marché (voire infinie) voit le jour pour tirer ce genre de conclusion apocalyptique.

Antoine Lavoisier : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme*. Mais pour cela il faut de l'énergie... La matière peut être réutiliser à l'infini... Les plantes poussent car le soleil brille sans cesse... mais quand il ne brille plus... bye bye.

Pour le moment, notre modèle global repose sur la destruction de ressources, l'énergie restreinte et la domination d'une caste d'ultrariches sur la masse (normal ils exploitent l'énergie base). Le modèle "j'extrais, je fabrique, je consomme, je jette" a encore de beaux jours devant lui mais.... ça pourrait vite changer.

Avec de une énergie infinie on pourrait même survivre sous terre le temps qu'un énorme truc nous pète à la gueule. Ou simplement, vivre tranquille sans se foutre sur la gueule et manger à sa faim.

Bref, je rêve.

*reformulation d’une phrase du philosophe grec Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». Wikipédia


"On va déjà attendre qu'une énergie très bon marché (voire infinie) voit le jour pour tirer ce genre de conclusion apocalyptique."
=>Et ben on va attendre longtemps alors...

"Pour le moment, notre modèle global repose sur la destruction de ressources, l'énergie restreinte et la domination d'une caste d'ultrariches sur la masse (normal ils exploitent l'énergie base)."
=>Ce que tu décris est au final assez proche du fonctionnement de n'importe quel groupe, même (surtout?) animal. La seule différence est que l'homme est un superprédateur (on a vu comme ça a réussi aux dinosaures...), et qui plus est le superprédateur trans-écosystème (ou presque: reste juste les fonds marins les plus profonds), donc il est plus efficace que d'autres espèces pour tout ravager.

"Avec de une énergie infinie on pourrait même survivre sous terre le temps qu'un énorme truc nous pète à la gueule. Ou simplement, vivre tranquille sans se foutre sur la gueule et manger à sa faim."
=>Et faire des bébés, et encore des bébés (et pourquoi pas +/- immortels ou à durée de vie triplée), jusqu'à ce qu'une fois de plus on n'ait plus asez à manger...


=>Et ben on va attendre longtemps alors...
Peut-être pas tant que ça.

=>Ce que tu décris est au final assez proche du fonctionnement de n'importe quel groupe, même (surtout?) animal.
Le mot le plus important dans ma phrase est global. Nous avons vécu pas mal de temps en symbiose avec la nature ou tout au moins, en ne laissant qu'une trace écologique infime. Le monde animal, généralement, s'autorégulent, le monde végétal participe au fonctionnement de notre environnement sans nous pénaliser bien au contraire... Mais nous...
Des civilisations se sont effondrées pour des raisons diverses. Mais ce qui nous distingue d'eux vraiment, c'est notre avancée technologique. Maintenant que tout le monde peut potentiellement avoir sa petite voiture, sa TV 4k, et ses vacances de l'autre côté du monde avec 400 litres de kérozène nous épuisons la planète comme aucune espèce ou civilisation. J'enfonce des portes ouvertes tout le monde sait ça. Donc si la structure te semble la même les conséquences ne le sont pas. Si tu voyages, tu verras que tout le monde adopte la même façon de consommer que les euro-ricains, certains pays ont vite adopté le 4x4 et le smartphone. Bref le confort. Et ça, ça ne durera qu'un temps. Le temps de pétrole tire à sa fin, qu'on le veuille ou non. Donc l'énergie base... le sang de notre civilisation. Qui au passage n'est détenu que par une poignée de personne. Comme les banques, les multinationnales, bref tout... Et nous on trime.

=>Et faire des bébés, et encore des bébés
Il faut limiter la croissance de la population, c'est une évidence, sinon y'aura pas assez de petits pains pour tout le monde. Quant à la durée de vie, on va avoir des centenaires en masse d'ici quelques décennies. C'est un enjeu majeur. Un peu de malthusianisme ne ferait pas de mal. Les chinois au passage viennent de lacher la pression sur l'enfant unique. Je t'explique pas le bordel.

Mais faut rester positif. Dans plusieurs millions d'années la planète aura absorber toutes nos conneries.

Nous ne sommes que des visiteurs de passages.

Et c'est tant mieux.


" Donc si la structure te semble la même les conséquences ne le sont pas"
=>On est bien d'accord. On a la même structure mais avec des capacités de nuisance +/- infinies ("grâce" au côté superprédateur trans-écosystème: on peut aller foutre le bordel partout sans qu'un quelconque autre animal vienne nous "réguler")

"Les chinois au passage viennent de lacher la pression sur l'enfant unique"
=>Eh oui, le seul pays qui avait compris nous montre ainsi que la démocratie n'est pas nécessairement bonne conseillère... Quand on écoute trop le peuple on finit par faire des grosses bêtises...

"vacances de l'autre côté du monde avec 400 litres de kérozène"
=>C'est tellement vrai... le nombre de bobos soit-disant écolos mais qui passent leurs vacances d'un bout à l'autre de la planète est franchement déprimant...
Le #1690462
Il y a les ressources renouvelables (eau, bois, humus, poissons) si tant est qu'on n'en prélève pas davantage que ce leur cycle de renouvellement ne l'autorise, et il y a les ressources dont le stock est limité quoi qu'il arrive (gaz, pétrole, charbon, uranium, plutonium, terre rares, etc...).

Non seulement nous sur-consommons et jetons une quantité phénoménale de matières premières renouvelables et non renouvelables, mais nous faisons la même chose avec l'énergie, sans laquelle on ne peut plus extraire de ressources, ni transformer les matériaux et subvenir à nos besoins élémentaires.

Tout est détaillé là, de manière limpide et sans appel :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=a0J2gj80EVI
Le #1690472
En tout cas la nasa ne se trompe jamais... La fin du monde n'est réellement pas arrivée le 21 décembre 2012:

http://www.generation-nt.com/nasa-dement-fin-monde-prevue-pour-video-187612.html#187612_1
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]