Nissan : l'informatique au service de la sécurité routière

Le par  |  3 commentaire(s)
logo-nissan.jpg

Le taux d'alcoolémie et l'inconscience de certains conducteurs y sont sans doute pour beaucoup dans le trop grand nombre d'accidents, parfois mortels, qui arrivent chaque année.

Logo nissan jpgLe taux d'alcoolémie et l'inconscience de certains conducteurs y sont sans doute pour beaucoup dans le trop grand nombre d'accidents, parfois mortels, qui arrivent chaque année. Cependant, les conditions météorologiques n'y sont pas toujours étrangères.
   

L'informatique au service de la sécurité routière
L'information nous est parvenue pour nos confrères de ZDNet, Nissan, second constructeur automobile japonais, se lancera prochainement dans le test grandeur nature d'un tout nouveau système informatique embarqué. Il sera effectué jusqu'à la fin du mois de mars, avec la participation de 2.000 conducteurs japonais habitants de Kanagawa, ville située au sud-ouest de Tokyo.

Le dispositif se basera sur des appareils développés par la groupe Matsushita Electric Industriels, maison-mère de la marque Panasonic. Celui-ci se chargera d'observer les infrastructures de la route - feux tricolores, panneaux, poteaux électriques, ... - et les autres véhicules, afin de mesurer la vitesse du véhicule et la distance qui la sépare des obstacles et d'envoyer un signal au conducteur dans le cas d'un risque de collision dans le cas d'une mauvaise visibilité.


Un système à échelle nationale d'ici 2010
Nissan n'est pas la seule firme sur le créneau, puisque ses concurrents locaux, Toyota et Honda, planchent également sur des systèmes similaires et lanceront leurs tests dans d'autres parties du pays.

Ce type de recherches est en effet appuyé par le gouvernement japonais qui entend bien réduire le nombre d'accidents sur le route en mettant en place un système informatique à l'échelle nationale d'ici 2010.


Fini les embouteillages
Chaque année, selon le gouvernement nippon, les embouteillages engendrent une perte financière de 12.000 milliards de yens, soit 80,6 milliards d'euros.

Ainsi, Nissan testera parallèlement un système permettant à son système de navigation de communiquer avec les téléphones portables de l'opérateur mobile NTT DoCoMo. Le but sera d'avoir plus rapidement accès aux informations sur l'état du trafic routier et de proposer l'itinéraire le plus rapide.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #130858
Si ce système pouvait encourager l'activation des clignotants plutôt que se concentrer uniquement sur la vitesse et l'alcool, ça serait pas mal aussi!
deathscythe0666 Hors ligne VIP 5898 points
Le #130889
Un système télépathique, c'est dur à développer ...
Le #130959
La télépathie, si ça marche pas par Wi-Fi, il faut faire un connexion directe aussi appellée "Zidane" ou "Coup de boule".

Le message passe tout de suite, que ce soit pour la vitesse, les clignotants, ou cette sale manie de couper les lignes continues. Seul défauts, ça ne fonctionne qu'après coup...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]