Vol de code source de la NSA : un quinquagénaire arrêté

Le par  |  2 commentaire(s)
porte

Ayant travaillé comme sous-traitant pour l'agence de renseignement américaine, un homme a été arrêté à la fin du mois d'août. Une nouvelle affaire Snowden ou un lien avec le mystérieux groupe Shadow Brokers ?

Dans un communiqué, le ministère américain de la Justice annonce l'arrestation à la fin du mois d'août dernier d'un contractuel pour le gouvernement. L'homme âgé de 51 ans est suspecté d'avoir volé des données classées secrètes alors qu'il travaillait pour une agence du gouvernement.

nsa-cyberSelon les informations du New York Times, Harold Thomas Martin III était employé par le groupe Booz Allen Hamilton et a travaillé en tant que sous-traitant à la fameuse agence de renseignement NSA. Edward Snowden, qui a révélé en 2013 l'ampleur de la surveillance de masse de la NSA et vit désormais réfugié en Russie, travaillait également pour Booz Allen Hamilton.

Une nouvelle affaire Snowden en perspective ? Le New York Times écrit que Harold Thomas Martin III aurait dérobé et peut-être divulgué du " code informatique hautement classifié et développé par la NSA pour s'introduire dans les systèmes informatiques de gouvernements étrangers ". En particulier, des " adversaires " comme la Russie, la Chine et la Corée du Nord.

L'homme aurait pu commencer à agir avant l'affaire Edward Snowden et pour des motivations apparemment différentes. De nombreuses interrogations demeurent parmi lesquelles un lien potentiel avec le groupe Shadow Brokers. Ce dernier s'est fait connaître en août en revendiquant la fuite d'outils de cyberespionnage utilisés par le groupe Equation qui serait constitué de hackers d'élite de la NSA.

La NSA semble en tout cas avoir quelques problèmes à garder ses secrets...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1926325
Si ça peu permettre de faire chier dans leurs frocs la NSA c'et bien, tout le boulot à refaire et différemment ; en espérant quand même que le code volé ne desserve pas la cybercriminalité
Le #1926354
Subutox a écrit :

Si ça peu permettre de faire chier dans leurs frocs la NSA c'et bien, tout le boulot à refaire et différemment ; en espérant quand même que le code volé ne desserve pas la cybercriminalité


"en espérant quand même que le code volé ne desserve pas la cybercriminalité"

Ne vous seriez vous pas trompé dans votre formulation ?

Desservir selon Larousse : Nuire à une entreprise, une cause, l'empêcher de se développer ou d'aboutir.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]