Numérique à l'école : le logiciel libre s'indigne du partenariat avec Microsoft

Le par  |  83 commentaire(s)
Loi-Republique-Numerique

Le partenariat entre l'Éducation nationale et Microsoft est dur à avaler pour le monde du logiciel libre qui s'indigne.

Dans le cadre du Plan Numérique à l'École, le ministère de l'Éducation nationale a signé un partenariat de 18 mois avec Microsoft France. Il prévoit un investissement de 13 millions d'euros de la part de Microsoft.

tux-lit-journalCe partenariat s'articule autour de cinq axes principaux : la protection des données personnelles des élèves et enseignants, la formation des acteurs du Plan Numérique de l'École, la mise à disposition de solutions, l'apprentissage du code à l'école, une aide aux acteurs français de l'e-Education.

Les technologies Microsoft ont évidemment la part belle, tant au niveau de la formation que de l'utilisation. Notamment, Office 365 et plus généralement le Cloud de Microsoft qui seront mis à disposition pour les établissements scolaires qui le souhaiteront.

Suite à la publication des détails de ce partenariat (PDF), la réaction épidermique du monde associatif du logiciel libre a été instantanée. Une indignation également partagée par des syndicats et organisations en rapport avec l'Éducation nationale.

Dans un communiqué commun, ils dénoncent une véritable mise sous tutelle de l'informatique à l'école, un enfermement technologique et une collusion d'intérêts.

" Ce partenariat prévoit de présenter une fois de plus aux élèves un logiciel privateur et des formats fermés comme seuls outils incontournables. […] Tout cela tend à renforcer la position dominante de l'entreprise américaine, au détriment des logiciels libres et des formats ouverts, qui pourtant respectent les principes élémentaires de neutralité et d'interopérabilité "

, assènent les acteurs du logiciel libre.

Ils ont d'autant plus de raisons d'être en colère que lors de la campagne présidentielle de 2012, le candidat François Hollande avait jugé comme prioritaire la place du logiciel libre dans l'éducation. Un principe qui a été acté lors de l'adoption en 2013 du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche... mais pas à l'école.

Face aux critiques, le cabinet de la ministre de l'Éducation nationale a revendiqué une neutralité technologique, son travail avec le libre et a enjoint les éditeurs de logiciels libres à faire des propositions.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 9

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1870188
Ils pourront parler le jour où ils proposeront une suite bureautique digne de ce nom...
Le #1870189
Lorsque j'étais aide-éducateur, je variais.

Je leur faisais travailler sur le pack office ... puis aussi avec Open Office ... histoire qu'ils voient plusieurs choses.

Tout comme lorsque je les invité à faire des recherche sur Internet, je ne donnais pas que google.

Je notais une liste de moteur de recherche, et je leur disais, utilisez celui que vous voulez !
Le #1870190

Ils ont d'autant plus de raisons d'être
en colère que lors de la campagne
présidentielle de 2012, le candidat
François Hollande avait jugé comme
prioritaire la place du logiciel libre
dans l'éducation.





Y en a encore en 2015 qui croient aux promesses électorales ?!?!?
Le #1870199
FRANCKYIV a écrit :


Ils ont d'autant plus de raisons d'être
en colère que lors de la campagne
présidentielle de 2012, le candidat
François Hollande avait jugé comme
prioritaire la place du logiciel libre
dans l'éducation.





Y en a encore en 2015 qui croient aux promesses électorales ?!?!?


Ben sinon ça voudrait dire que tous ceux votent votent nécessairement "contre". C'est ce que tu préférerais ? Ou que plus personne ne vote plutôt ?
Le #1870204
FRANCKYIV a écrit :

Lorsque j'étais aide-éducateur, je variais.

Je leur faisais travailler sur le pack office ... puis aussi avec Open Office ... histoire qu'ils voient plusieurs choses.

Tout comme lorsque je les invité à faire des recherche sur Internet, je ne donnais pas que google.

Je notais une liste de moteur de recherche, et je leur disais, utilisez celui que vous voulez !


et puis ça développe l'intelligence* de ne pas avoir toujours le même bouton au même endroit etc.

(à moins que l'état ne souhaite des petits robots pour faire tourner la machine france)

(*enfin pour ceux qui en sont doté. Y'en a une bonne partie pour qui ça sera "m'sieur ça marche pas, le bouton il a disparu". Oh la la trop discriminant de changer les boutons de place ! )
Le #1870231
ahtur a écrit :

Ils pourront parler le jour où ils proposeront une suite bureautique digne de ce nom...


Qu'est-ce qu'un élève ne peut pas faire facilement avec Calc qu'il peut faire avec Excel ?
Idem entre Writer et Word. On parle de bling-bling interface graphique ou bien ?

Il y a surtout beaucoup de lobbying de la part de Microsoft.

Rappelons quelques chiffres:

Microsoft a viré cette année 1000 salariés en France: http://pro.clubic.com/entreprises/microsoft/actualite-783828-microsoft-resultats-financiers-licenciements.html

Microsoft, grâce à l'évasion fiscale, a diminué son impôt par 20 payé en France en deux ans: http://www.silicon.fr/evasion-fiscale-microsoft-payer-chine-102689.html

Est-on même incapable de s'affranchir de cette sangsue au sein de notre administration ?
Le #1870242
mouarf76 a écrit :

ahtur a écrit :

Ils pourront parler le jour où ils proposeront une suite bureautique digne de ce nom...


Qu'est-ce qu'un élève ne peut pas faire facilement avec Calc qu'il peut faire avec Excel ?
Idem entre Writer et Word. On parle de bling-bling interface graphique ou bien ?

Il y a surtout beaucoup de lobbying de la part de Microsoft.

Rappelons quelques chiffres:

Microsoft a viré cette année 1000 salariés en France: http://pro.clubic.com/entreprises/microsoft/actualite-783828-microsoft-resultats-financiers-licenciements.html

Microsoft, grâce à l'évasion fiscale, a diminué son impôt par 20 payé en France en deux ans: http://www.silicon.fr/evasion-fiscale-microsoft-payer-chine-102689.html

Est-on même incapable de s'affranchir de cette sangsue au sein de notre administration ?


Oui on parle bien d'interface agréable et d'ergonomie. Chose à prendre en compte dans un logiciel destiné à des humains. On parle aussi et surtout de pouvoir faire de jolis documents. Et de jolies présentations. D'ailleurs t'as oublié de comparer les logiciels de présentation. Est-ce vraiment un oubli ?
Le #1870248
ahtur a écrit :

Ils pourront parler le jour où ils proposeront une suite bureautique digne de ce nom...


J'avais un doute sur la news Apple, tu le confirmes ici.

Même si elle n'est pas réellement gratuite, la scolarité doit permettre à chaque élève de bénéficier des outils employé durant cette dernière.
Il est bien plus simple pour un élève d'employer LibreOffice que devoir s’acquitter d'une licence Microsoft Office. Même si cette dernière peut avoir été fournit par l'établissement scolaire qui doit la payer sur ses deniers puisque les Régions ne donnent plus un centime dans les logiciels employés par les établissements.

Sachant les budgets déjà serrés dans la majorité des établissement scolaires, l'appel à l'utilisation des logiciels libres (même s'ils te paraissent loin d'être utilisable) est bien meilleur au final que devoir courir au logiciel propriétaire qui peut être coûteux.

P.S : les logiciels libres acceptent avec plaisir toutes les contributions, dont la fourniture de code.
Bien plus simple de cracher sa bile que d'aider à améliorer ce qui peut être un réel problème.
Le #1870258
ahtur a écrit :

FRANCKYIV a écrit :


Ils ont d'autant plus de raisons d'être
en colère que lors de la campagne
présidentielle de 2012, le candidat
François Hollande avait jugé comme
prioritaire la place du logiciel libre
dans l'éducation.





Y en a encore en 2015 qui croient aux promesses électorales ?!?!?


Ben sinon ça voudrait dire que tous ceux votent votent nécessairement "contre". C'est ce que tu préférerais ? Ou que plus personne ne vote plutôt ?


Personnellement je voterai le jour où le système électoral obligera les promesses des candidats durant leur mandat
Le #1870260
ahtur a écrit :

mouarf76 a écrit :

ahtur a écrit :

Ils pourront parler le jour où ils proposeront une suite bureautique digne de ce nom...


Qu'est-ce qu'un élève ne peut pas faire facilement avec Calc qu'il peut faire avec Excel ?
Idem entre Writer et Word. On parle de bling-bling interface graphique ou bien ?

Il y a surtout beaucoup de lobbying de la part de Microsoft.

Rappelons quelques chiffres:

Microsoft a viré cette année 1000 salariés en France: http://pro.clubic.com/entreprises/microsoft/actualite-783828-microsoft-resultats-financiers-licenciements.html

Microsoft, grâce à l'évasion fiscale, a diminué son impôt par 20 payé en France en deux ans: http://www.silicon.fr/evasion-fiscale-microsoft-payer-chine-102689.html

Est-on même incapable de s'affranchir de cette sangsue au sein de notre administration ?


Oui on parle bien d'interface agréable et d'ergonomie. Chose à prendre en compte dans un logiciel destiné à des humains. On parle aussi et surtout de pouvoir faire de jolis documents. Et de jolies présentations. D'ailleurs t'as oublié de comparer les logiciels de présentation. Est-ce vraiment un oubli ?


Pour moi, le gros point fort du pack office reste Publisher qui est bien meilleur que Scribus à mes yeux.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]