Contrefaçon de médicaments : la solution des étiquettes RFID

Le par  |  6 commentaire(s)
NXP logo

En lançant son circuit intégré pour étiquetage intelligent Icode UID-OTP, le fabricant NXP Semiconductor veut répondre aux besoins de sécurisation de la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique et apporter aux consommateurs la garantie qu'ils achètent des produits d'origine contrôlée.

Nxp logoEn lançant son circuit intégré pour étiquetage intelligent Icode UID-OTP, le fabricant NXP Semiconductor veut répondre aux besoins de sécurisation de la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique et apporter aux consommateurs la garantie qu'ils achètent des produits d'origine contrôlée.

" La protection des consommateurs contre les médicaments contrefaits exige un effort concerté de la part des compagnies pharmaceutiques et des distributeurs, des organismes administratifs et des sociétés technologiques ", explique Jan-Willem Reynaerts, directeur général RFID chez NXP.


Renforcer les mesures de sécurité
C'est la société Tagsys qui va déployer la solution utilisant un circuit Icode, déjà utilisé pour le suivi unitaire des produits pharmaceutique le long de la chaîne d'approvisionnement. La variante Icode UID-OTP dispose d'un identifiant unique ( UID pour Unique Identifier ) programmé par NXP qui garantit que l'étiquette RFID est unique.

Sa mémoire utilisateur n'est programmable qu'une seule fois ( OTP ) puis est verrouillée. D'autre part, le marqueur subit une invalidation définitive une fois arrivé à destination à la pharmacie, ce qui protège la confidentialité des informations.

" La technologie RFID s'avère être une arme efficace dans la lutte contre la contrefaçon de médicaments ", indique Michel Liard, analyste RFID et Contactless chez ABI Research.

Le circuit Icode permet en outre des vitesses de lecture allant jusqu'à 200 codes-barres par seconde et permet aux grossistes et pharmacies de les contrôler par un scanner puis de vérifier sur Internet leur origine.


Assurer un suivi optimisé
Le circuit Icode UID-OTP peut également être utilisé dans les processus de développement de médicaments ou les essais cliniques, pour réduire le taux d'erreurs humaines dans les saisies et assurer la conformité des procédures de suivi des échantillons. Ces processus optimisés permettent d'accélérer la commercialisation de nouveaux médicaments.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, les contrefaçons représentent 10% du marché mondial des médicaments, avec des développements très importants dans les pays en voie de développement, puisqu'on considère que 25% des médicaments consommés dans ces pays sont des contrefaçons, voire 50% dans les pays les plus touchés.

C'est en effet un marché juteux qui représentera 75 miliards de dollars en 2010, en augmentation de plus de 90% par rapport à 2005.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #164618
Ce genre de news ne sert qu'a donner une meilleure image à ces puces envahissantes ,jusqu' a aujourd'hui toutes les protections ont été outrepassées .Si il y a du pognon a faire cette protection est illusoire et la santé des gens les escrocs en ont rien à faire,et pour finir ce sont les pays les plus pauvres qui en sont victimes là ou les infrastructures sont inexistantes donc pas de contrôle..
Le #164623
C'est d'autant plus vrai que je ne vois pas les utilisateurs se balader avec une lecteur de puces RFID pour vérifier la provenance éventuellement illicite de leur médicaments...
Le #164624
Sans parler que ce qu'ils appellent contrefaçon, n'en ai pas forcement, et est tout aussi bon que les "vrais".

Certains pays assez pauvres, un peu moins con que les autres, ont décidé que la production de génériques pour certains médicament était un devoir de santé publique vu le nombre de malades , en faisant un gros doigt d'honneur aux firmes pharmaceutiques, qui considèrent ces produits comme des "faux" car ces pays leur reversent pas un centime.
Le #164687
Bonne news et bonne nouvelle également.

Si ce système peut contribuer à éviter, ne serait ce qu'une seule fois, un accident de prescription alors BRAVO !

Chitzitoune, pour pallier à ce problème, il faut normaliser le contenu de la RFID et veiller à ce que la base de données ne soient pas verrouillée par les "majors" du médicament.

JM94, ça va se démocratiser.

matou, en tant que technophile et amateur de SF je comprend ta peur d'un dérapage sur les RFID. Cependant je vois également les avantages qui sont vraiment importants !
Le #164692
un circuit intégré destiné à être intégré
Le #164724
Heu oui, il y a eu overdose d'oeufs de Pâques, là.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]