Premier décret DADVSI : la ligue ODEBI monte au créneau

Le par  |  38 commentaire(s)
Ligue ODEBI

Il fallait s'y attendre, la publication du premier décret d'application de la loi DADVSI dont nous vous parlions dans une de nos actualités, réengage les hostilités entre les partisans et détracteurs de ladite loi aux premiers rangs desquels l'association de défense des droits des internautes, la ligue ODEBI, qui n'hésite pas à le taxer de décret anti-interopérabilité.

Il fallait s'y attendre, la publication du premier décret d'application de la loi DADVSI dont nous vous parlions dans une de nos actualités, réengage les hostilités entre les partisans et détracteurs de ladite loi aux premiers rangs desquels l'association de défense des droits des internautes, la ligue ODEBI, qui n'hésite pas à le taxer de décret anti-interopérabilité.


Un véritable appel aux urnes
Dans un communiqué sans équivoque, la ligue ODEBI critique ainsi avec véhémence le décret relatif à la répression pénale de certaines atteintes portées au droit d'auteur et aux droits voisins et met à jour l'incohérence du gouvernement français actuellement en place :

" La loi DADVSI prétend simultanément garantir l'interopérabilité et sanctionner les contournements de dispositifs de contrôle d'usage (750 euros d'amende) alors que ces contournements sont pourtant indispensables en pratique à la mise en oeuvre de cette interopérabilité. (...) Un texte qui prétend garantir l'interopérabilité et simultanément pénalise la simple mise en oeuvre pratique de cette interopérabilité. "

La pilule ne passe donc pas pour la ligue ODEBI qui en profite pour politiser encore plus le débat en déclarant : " La publication de ce décret en période pré-électorale confirme quant à elle le solipsisme de dirigeants politiques soumis à de puissants intérêts économiques et portant atteinte aux droits élémentaires des français en matière d'accès à la culture et au progrès technique. Il ne fait aucun doute que le thème des droits et libertés dans la société de l'information ne sera pas oublié lors de la campagne présidentielle. "

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #149592
Bien triste nouvelle qui n'est que dans le prolongement logique de la farce qu'a représenté la loi DADVSI

Au moins maintenant on peut mettre un prix à VLC : 750 euros ...

Je ne comprend pas comment on peut en arriver la vu que même les américains en sont revenus en promulgant le "fair use". C'est une bien triste époque que nous vivons la
Le #149597
On a le Sinistre de la Culture qu'on mérite, vous savez le RDDV de Vinci qui a été condamné par la justice en 2004 pour blanchiement d'argent au profit du PR (avec son pote Léotard)
Et pourtant (ou grâce à ça) on le retrouve Ministre
Il prépare sa reconversion pour l'après élections chez Universal

De toute façon dites vous bien que voter PS, UDF ou UMP ne changera rien à la loi DADVSI
Une loi faites pour que les juges puissent condamner lourdement même de petit téléchargeurs illégaux, même de la prison c'est possible
Au passage merci au Conseil Constitutionnel à la solde de l'UMP qui a perdu sa crédibilité avec cette loi
Le #149600
@phebus : Vu le président qu'on a, la suite ne pouvait guère être mieux. De toute manière les élus le sont toujours pour s'en mettre pleins les fouilles, sinon ils se battraient pas pour y aller comme il le font, faut pas être idiot....

Puisque Chirac a des risques d'être menacé à sa sortie, il a mis des potes dans toutes les institutions, histoire de se couvrir un peu plus. Ca me rappelle un Pinochet tout ça. Comme dirait Coluche, y a l'avocat qui connait bien la loi et celui qui connait bien le juge...
Le #149601
john777 ->+1
Mais Pinochet ne se prétendait pas démocrate lui
Le #149602
Ca existe encore ODEBI. Ils n'ont pas encore compris qu'ils ne servaient à rien. Que quoi qu'ils disent le gouvernement fera ce qu'il a décidé de faire.
Le #149607
Depuis quand le gouvernement fait quelque chose '

DADVSI c'est "l'implémentation" de l'EUCD qui elle même est une saloperie à la DMCA qui fait des ravages outre atlantique.

Jérome, fait quelques recherche sur DMCA et tu verras à quel point on peut faire des conneries...
Le #149609
Sans être partisan je pense qu'en votant à gauche on devrait changer les choses.N'oublions pas que l'un des membres fondateurs des audionautes fait partie de la garde rapprochée de Ségolène.
Attention je ne dis pas que ça va être la révolution mais Sarko ça serait le prolongement voir même une aggravation
Le #149610
Si les gens étaient vraiment motivés à s'opposer à ces délires gouvernementaux, ils seraient capables de s'unir dans une action du style "zéro achat de musique pendant un mois". Je pense que ça casserait assez les maisons de disques et autres pour qu'elles commencent à respecter ceux qui les font vivre.
Le #149613
Encore faut il que la majorité des gents s' interresse a ca, et sachant que la television et toujours du coté de l' etat, la plus part decouvriront c ' est loie quand la police viendra l' est chercher pour l' installation d' un VLC media player
Le #149617
RDDV comme Sarko ont les oreilles collées aux paroles de Vivendi, Universal et Bouygues: ça fait lourd pour le logiciel libre, le téléchargement en "fait use", le P2P (ils croient que ça veut dire Putain de Politique, en langage SMS).
C'est vrai que cedrtains types du PS ont lutté contre le DADVSI, mais assez maladroitement.
En tous les cas, attendons les premiers procès, et on verra...Mais avec cette loi, le mot start-up ne pourra pas être traduit en Français
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]