Logiciels libres : présentation et sélection des meilleurs

Le par  |  5 commentaire(s)
Suite bureautique : OpenOffice.org
openofficeDifficile de décrire tous les avantages d'une suite bureautique comme OpenOffice.org ! Le but d'un tel projet est de concurrencer ouvertement les offres commerciales que constituent Microsoft Office (95 % du marché) ou Corel WordPerfect Office X3 tout en proposant, au moins une même qualité de service, une compatibilité ascendante et en respectant les habitudes de travail des utilisateurs. A bien des égards et au vue du succès de la suite OOo, on peut dire que le pari est en passe d'être gagné.


Ce package très " professionnel " héritier de Star Office (Sun Microsystems) a tout pour plaire. Tout d'abord, il est " cross-plateformes ", c'est-à-dire qu'il fonctionnera égalitairement sous openoffice2Linux / Unix, Mac ou Windows et il est multilingue. Ensuite, rien ne manque. A commencer par un traitement de texte, Writer qui s'apparente comme deux gouttes d'eau à MS Word. Il accepte nativement tous les formats courants en importation / exportation (DOC, PDF, XML, SDW, WPD, RTF, HTML, TXT…) ainsi qu'un très bon format ouvert, ODT, basé sur la compression de plusieurs fichiers XML (langage universel de balisage Internet pour toutes les machines). Il est même possible d'intégrer au sein d'un document des médias (WAV, AVI, MPEG…).


L'outil rival de MS Excel, n'est autre que le tableur Calc, importer un fichier XLS avec sa mise en forme à l'identique est ici élémentaire. Ensuite, d'autres outils viennent renforcer la suite comme Impress pour les présentations multimédias (pour séduire les utilisateurs de PowerPoint), Draw pour le dessin vectoriel, Base, quant à lui s'apparente à MS Access et enfin Math est un éditeur de formules mathématiques utile pour les étudiants par exemple.


oooPour toutes ces applications inhérentes à la suite de moins de 100 Mo facile à installer, une aide extrêmement bien réalisée sous forme de " How to… " (Comment faire ceci…) explique en détails les instructions à suivre. Et, comme si cela ne suffisait pas, des plugins à télécharger viennent ajouter à la valeur d'OOo. Ainsi, en allant sur OOo.HG (Histoire-Géo) à l'adresse http://ooo.hg.free.fr, on pourra créer des cartes géographiques (Cart'OOo), en intégrer des préconçues en couleurs (Atlas’OOo) et réaliser des axes et frises chronologiques (CHRON'OOo). Mais, on peut dénombrer encore beaucoup d'autres modules additionnels comme Plugin OpenOffice pour Mozilla qui ouvre tous les documents dans Firefox, des macros pour Calc, des insertions d'objets Shockwave ou Java… N'hésitez pas à visiter le forum francophone pour cela, ainsi que le dossier complet que nous avons réalisé sur cette suite bureautique.


Editeur/Auteur : OpenOffice.org
Langue : français
Site : http://fr.openoffice.org
Version : 2.4.0
Taille : 110 Mo
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #221991
Pour l'antivirus vous auriez du indiquer l'excellent 'Moon Secure' disponible à cette adresse http://www.moonsecure.com qui lui intègre un scanner temps réel à la différence de Clamwin. Moon Secure utilise également les définition virale de ClamAV.
Cordialement Anthony.
Le #222011
"Oui, totalement gratuit pour l'internaute et pour un usage personnel !"

Cette phrase pourrait laisser sous-entendre que l'on ne peut pas les utiliser en entreprise, alors qu'il n'y a en réalisé aucune restriction. On peut très bien en faire une utilisation commerciale, voir même les revendre, si ça nous chante.

"Un logiciel libre, gratuit, le restera jusqu'à ce quelqu'un décide de le distribuer."

Là encore, on pourrait penser que c'est gratuit pour le moment, puis le jour où il est bien et qu'une entreprise s'y intéresse, il devient payant. Non, un logiciel libre reste gratuit à tout jamais. Même si on peut le vendre, rien n'empêche une tierce personne de le proposer gratuitement de son côté. Et si ses auteurs décident de changer de licence et de modèle économique, ce n'est pas rétroactif, ce qui signifie que toutes les versions libres précédemment publiées le resteront à tout jamais. N'importe qui peut ensuite forker pour continuer le projet, de façon libre, sous un autre nom.

En ce qui concerne les logiciels libres dans leur ensemble, et donc d'OpenOffice.org dont vous parlez longuement, il aurait été bien de préciser qu'ils respectent les standards, supportent des formats de données ouverts et documentés, qui garantissent la pérennité des données. Quand on voit à quel point MS Office a bien du mal à lire ou écrire les documents issus d'anciennes versions de la suite bureautique, voir que certains logiciels disparaissent (ClarisWorks, bientôt Adobe GoLive...), les utilisateurs, prisonniers des formats propriétaires, se retrouvent dans l'incapacité de récupérer leurs documents ou projets. Dans le cas de Claris on peut effectivement sauvegarder en .txt ou .rtf, mais on perd tout ou partie de la mise en page.

Pour le lecteur vidéo, je trouve VLC complètement has been et franchement surévalué. SMPlayer, qu'on trouve aussi bien sous Windows ou Linux, est infiniment mieux. Il se base sur MPlayer, qui est supérieur en tout point à VLC, et utilise la même bibliothèque libavcodec du projet ffmpeg, qui lui permet de supporter les mêmes codecs et conteneurs que VLC.
Le #222141
Libre ne veut pas dire gratuit.
Le #222481
@Okki:
Effectivement, c'est hallucinant à quel point l'auteur n'a pas pris le temps de se renseigner ! Jamais vu autant de contre vérités dans un articles sur les logiciels libres !

Le "Oui, totalement gratuit pour l'internaute et pour un usage personnel !" est complètement ridicule. L'auteur tombe dans l'amalgame complet entre logiciel libre et gratuit ! Pitié corrigez ça !!!
Le #222591
"on peut installer un logiciel libre sur n'importe quelles plateformes": c'est faux aussi, cela dépend des technologies utilisées. Libre et multiplateformes sont deux choses différentes.

"Un logiciel libre, gratuit, le restera jusqu'à ce quelqu'un décide de le distribuer". C'est faux aussi, ça ne veut rien dire. Restera quoi ? Libre ? Gratuit ? On ne sait pas. Et la redistribution peut changer le prix ou pas, il n'y a pas de règle.

"En tout cela, il se distingue du logiciel commercial, du shareware (partagiciel) et même du freeware (gratuiciel) "
Faux encore. Commercial et libre ne sont pas contradictoires. Mandriva Linux a par exemple une édition commerciale, continué d'une grande majorité de logiciels libres et d'une petite partie de logiciels propriétaires. Je peux aussi vendre un CD composé de 100% logiciels libres, la licence le permet. C'est libre, mais cela devient aussi commercial à ce moment là. C'est le logiciel propriétaire que l'ont doit opposer au logiciel libre.

"Oui, totalement gratuit pour l'internaute et pour un usage personnel !"
Encore faux ! Ce type de restrictions ferait que le logiciel ne serait plus libre... De plus des distributions comme Red Hat Enterprise Linux fournissent le code source de la distribution, mais font payer les binaires. C'est libre, mais c'est payant. Autre exemple: GCompris, le logiciel éducatif fournit sa version Linux gratuitement, mais fait payer la version Windows. En fait c'est l'excécutable que l'on paie. Celui qui s'y connaît peut recompiler l'application et l'avoir ainsi gratuitement.

Pour mieux comprendre le libre, consultez les fiches du libres:
http://www.aldil.org/les-activites/les-projets/les-fiches-libres/

Vous pouvez aussi télécharger Loliwin, une compilation de logiciels libres pour Windows:
http://loliwin.lolica.org/
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]