Procès Oracle: SAP condamné à verser 1,3 milliard de dollars

Le par  |  0 commentaire(s)
Logo SAP Pro

Dans l'affaire qui l'oppose à Oracle, l'éditeur SAP se voit finalement condamné à verser un dédommagement de 1,3 milliard de dollars, beaucoup plus que ce qu'il envisageait, pour le vol de secrets industriels via TomorrowNow.

Oracle LogoCoup dur pour l'éditeur SAP et satisfaction pour son concurrent Oracle. Dans le procès qui visait à décider du montant du dédommagement que le premier devait verser au second après avoir reconnu le pillage de sa propriété intellectuelle via la société TomorrowNow, le verdict est tombé.

Là où les avocats de SAP chiffraient le dommage à quelques dizaines de millions de dollars, c'est finalement une amende de 1,3 milliard de dollars qui a été prononcée à l'issue d'une semaine de procès qui a vu comme témoins les présidents d' Oracle et de SAP mais pas Leo Apotheker, dirigeant de SAP durant une partie des faits et désormais CEO de HP.

Le montant est beaucoup plus proche des réquisitions d' Oracle, qui estimait à 1,7 milliard de dollars l'équivalent de la prise d'une licence par SAP pour retrouver l'équivalent d'un cadre légal. Et il s'ajoute aux 120 millions de dollars que SAP a accepté de verser à son concurrent pour couvrir les frais de justice.


Oracle aura finalement eu gain de cause

Pour Oracle, et son dirigeant Larry Ellison, la victoire est majeure, le montant de l'amende atteignant une valeur jamais atteinte auparavant. De son côté, SAP se dit déçu du verdict et annonce déjà que tous les recours seront utilisés pour la contester. Durant le procès, ses avocats estimaient le dédommagement à 41 millions de dollars, suggérant que la propriété obtenue illégalement n'avait  finalement pas été vraiment exploitée, peu de clients d'Oracle ayant effectivement basculé vers SAP.

L'affaire devrait en tous les cas faire réfléchir les entreprises américaines et pourraient inciter certains à avoir plus souvent recours aux tribunaux pour protéger leur propriété intellectuelle ou mettre la pression sur un concurrent, même si la grande majorité de ce type de plainte se résout généralement à l'amiable.

Dans le cas de SAP et d'Oracle, le litige s'est prolongé pendant des années et est allé jusqu'à son terme. Cela ouvre désormais un boulevard pour l'activité d'Oracle dans l'édition logicielle face à son concurrent, qui risque de souffrir durant plusieurs années d'une image dégradée.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]