4G : Orange ne lâchera pas du lest sur les prix des forfaits comme SFR

Le par  |  23 commentaire(s) Source : Les Echos
Orange-logo

Orange ne compte pas baisser à court terme les prix de ses forfaits 4G comme vient de le faire SFR sur ses formules Carrées.

Puisque la 4G doit permettre de redonner de la valeur au marché de la téléphonie mobile après les baisses importantes de prix entraînées par l'arrivée du quatrième opérateur Free Mobile, Orange n'entend pas suivre la voie empruntée par SFR qui vient de baisser significativement le prix de ses formules Carrées qui constituent l'ossature de son offre de forfaits 4G.

Gervais Pellissier, directeur financier de France Télécom - Orange, l'a indiqué dans un entretien accordé aux Echos : " une baisse appliquée sans discernement sur les offres à valeur et à bas coût n'aide pas à la lecture claire du marché ".

logo OrangeLe marché est en train de se réorganiser en offres low cost et offres à valeur, ces dernières ne devant pas être bradées mais au contraire mettre en avant les avancées techniques (débits, latence...). Orange devrait donc proposer d'ici le mois d'avril des forfaits mobiles augmentés de 5 à 10 € ( comme au Royaume-Uni, par exemple, où Orange est présent via l'opérateur Everything Everywhere ) pour accéder à la 4G sur le versant grand public.

Il reste que les exemples ailleurs dans le monde tendent à montrer qu'une stratégie tarifaire élevée ne tient en général pas bien longtemps, les opérateurs étant tentés de baisser les prix pour prendre plus vite des parts de marché. C'est d'ailleurs peut-être l'idée qui sous-tend la baisse de prix de SFR, avant l'arrivée d'Orange et de Bouygues Telecom sur le marché 4G en ce début d'année.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1168432

SFR sera ravit d'accueillir les clients qui trouveront la 4G d'Orange trop élitiste
Le #1168442
"Puisque la 4G doit permettre de redonner de la valeur au marché de la téléphonie mobile"

Si la 4G doit être un argument commercial pour augmenter les prix (ou du moins ne pas les baisser), il faut qu'il y ai une valeur ajoutée pour cette technologie.
Or la 3G est suffisante dans la plupart des cas.

Faisons l'inventaire :
- couverture ==>avantage 3G
- mobiles compatible : 3G = tous, 4G : rare ==>avantage 3G
- débits : 3G = bon; 4G = à prouver
- temps de latence ==>avantage 4G (mais quel intérêt?)

De plus, avoir de supers débits bruts à peu d’intérêt puisque les FAI brident les flux (Youtube par exemple)

Bref, aucun intérêt à avoir la 4G à court ou moyen terme.
Le #1168462
Orange choisit une stratégie "suicidaire" sur la 4G...
A moins qu'ils soient sûr d'eux, et encore....
Les concurents d'Orange peuvent s'attendre à des flux migratoires en leur faveur ...
Le #1168502
DeepBlueOcean a écrit :

Orange choisit une stratégie "suicidaire" sur la 4G...
A moins qu'ils soient sûr d'eux, et encore....
Les concurents d'Orange peuvent s'attendre à des flux migratoires en leur faveur ...


Ce qui est suicidaire c'est de laisser se briser tout un secteur industriel en France. D'autant plus qu'à part les TGV, tes centrales et les avions, c'est un des rares secteurs technologique et d'avenir en terme d'emplois et de recherche.

Sous le couvert d'un discours populiste de favoriser la concurrence ou du pouvoir d'achat que ce passe t'il réellement ?
Free arrive sur le marché avec pour seul et unique objectif de se constituer le plus rapidement possible une base de clients en cassant le marché. Plus le nombre de clients sera important, plus l'entreprise va gagner en valeur boursière. Mais quelle stratégie industrielle derrière ? Et quelle considération des clients ? Pour bénéficier du règlement ultra favorable auquel le 4ieme opérateur à eut droit, ce dernier doit s'engager à déployer un réseau. A l'heure actuelle, le déploiement prend du retard. De plus ce réseau ne sera pas compatible 4G. De plus, Free est de plus en plus attaqué par ses clients et des associations de consommateurs : l'opérateur ne tient pas ce qu'il promet. Ce qui est compréhensible car l'objectif n'est pas de vendre un service à ses abonnés mais de prendre un maximum d'abonnés. Donc pas d'investissements dans la recherche, pas de nouvelles technologie, des communications bridées pour les abonnés lorsqu'ils sont en itinérance sur le réseau de leur partenaire orange. Des accès à des services comme YouTube dégradés faute de payer suffisamment les accords de peering ....
En ce qui concerne SFR, que ce passe t'il ? L'opérateur à déjà lancé un plan social avec plus de 1000 licenciements. Le groupe Vivendi, propriétaire de la marque, cherche à vendre la partie opérateur. Donc là également, l'emploi, la recherche, le développement des réseaux et le service rendu aux utilisateurs ne comptent plus. C'est plus facile de vendre un opérateur en diminuant le nombre de salariés et en augmentant, même artificiellement, la base de clients.
Orange souhaite conserver une vraie stratégie industrielle, intensifier la recherche, les investissements (4G, fibre ...) et proposer de la qualité à ses abonnés. Mais comment faire face dans ce contexte ? L'opérateur historique, malgré la présence de l'état dans son actionnariat, ne pourra pas tenir longtemps une telle stratégie et sera vite confronté à la réalité économique. Orange développe déjà sa marque low cost (sosh), a gelé les embauches et compte sur les départs à la retraite pour diminuer sa masse salariale.
Bouygue est également en grande difficultés. Plus de 500 départs, un plan social et sans l'apport financier de centaines de millions d'euros de la part de la maison mère en 2012, l'opérateur n'aurait certainement pas pu survivre.

Quand on regarde ce constat, il est bon de se demander qu'est-ce qui est suicidaire ?
Casser la valeur de toute chose pour des stratégies financières de court terme ou essayer de vendre à sa juste valeur afin de pérenniser nos industries ?
Qu'est-ce qui sera vraiment le bénéfice de chacun d'entre nous ? De la France dans l'avenir ? Il ne s'agit plus seulement de se dire "chouette, je vais payer mon forfait 5€ de moins" mais de voir plus loin que le bout de son nez. Nous avons tous autours de nous des intérêts personnels à conserver nos secteurs industriels technologiques forts. Pour nos emplois, nos retraites, nos proches qui en vivent, pour la recherche dans notre pays, pour notre avenir à tous. Ces quelques euros de gagnés nous pourrions les payer le prix fort à l'avenir.






Le #1168512
campeaux a écrit :

DeepBlueOcean a écrit :

Orange choisit une stratégie "suicidaire" sur la 4G...
A moins qu'ils soient sûr d'eux, et encore....
Les concurents d'Orange peuvent s'attendre à des flux migratoires en leur faveur ...


Ce qui est suicidaire c'est de laisser se briser tout un secteur industriel en France. D'autant plus qu'à part les TGV, tes centrales et les avions, c'est un des rares secteurs technologique et d'avenir en terme d'emplois et de recherche.

Sous le couvert d'un discours populiste de favoriser la concurrence ou du pouvoir d'achat que ce passe t'il réellement ?
Free arrive sur le marché avec pour seul et unique objectif de se constituer le plus rapidement possible une base de clients en cassant le marché. Plus le nombre de clients sera important, plus l'entreprise va gagner en valeur boursière. Mais quelle stratégie industrielle derrière ? Et quelle considération des clients ? Pour bénéficier du règlement ultra favorable auquel le 4ieme opérateur à eut droit, ce dernier doit s'engager à déployer un réseau. A l'heure actuelle, le déploiement prend du retard. De plus ce réseau ne sera pas compatible 4G. De plus, Free est de plus en plus attaqué par ses clients et des associations de consommateurs : l'opérateur ne tient pas ce qu'il promet. Ce qui est compréhensible car l'objectif n'est pas de vendre un service à ses abonnés mais de prendre un maximum d'abonnés. Donc pas d'investissements dans la recherche, pas de nouvelles technologie, des communications bridées pour les abonnés lorsqu'ils sont en itinérance sur le réseau de leur partenaire orange. Des accès à des services comme YouTube dégradés faute de payer suffisamment les accords de peering ....
En ce qui concerne SFR, que ce passe t'il ? L'opérateur à déjà lancé un plan social avec plus de 1000 licenciements. Le groupe Vivendi, propriétaire de la marque, cherche à vendre la partie opérateur. Donc là également, l'emploi, la recherche, le développement des réseaux et le service rendu aux utilisateurs ne comptent plus. C'est plus facile de vendre un opérateur en diminuant le nombre de salariés et en augmentant, même artificiellement, la base de clients.
Orange souhaite conserver une vraie stratégie industrielle, intensifier la recherche, les investissements (4G, fibre ...) et proposer de la qualité à ses abonnés. Mais comment faire face dans ce contexte ? L'opérateur historique, malgré la présence de l'état dans son actionnariat, ne pourra pas tenir longtemps une telle stratégie et sera vite confronté à la réalité économique. Orange développe déjà sa marque low cost (sosh), a gelé les embauches et compte sur les départs à la retraite pour diminuer sa masse salariale.
Bouygue est également en grande difficultés. Plus de 500 départs, un plan social et sans l'apport financier de centaines de millions d'euros de la part de la maison mère en 2012, l'opérateur n'aurait certainement pas pu survivre.

Quand on regarde ce constat, il est bon de se demander qu'est-ce qui est suicidaire ?
Casser la valeur de toute chose pour des stratégies financières de court terme ou essayer de vendre à sa juste valeur afin de pérenniser nos industries ?
Qu'est-ce qui sera vraiment le bénéfice de chacun d'entre nous ? De la France dans l'avenir ? Il ne s'agit plus seulement de se dire "chouette, je vais payer mon forfait 5€ de moins" mais de voir plus loin que le bout de son nez. Nous avons tous autours de nous des intérêts personnels à conserver nos secteurs industriels technologiques forts. Pour nos emplois, nos retraites, nos proches qui en vivent, pour la recherche dans notre pays, pour notre avenir à tous. Ces quelques euros de gagnés nous pourrions les payer le prix fort à l'avenir.


Pour rappel quand free a cassé les prix sur l'internet tous les acteurs du net disaient il ne tiendra pas, mais se sont eux qui n'ont pas tenu car à vouloir vouloir le beurre et l'argent du beurre ont fin par couler. Si les trois gros avaient anticipé correctement l'arrivé de FREE il ne seraient pas dans cette situation lamentable.
Le #1168522
...pour le moment !... Ah ah ah !
Le #1168532
micropastis a écrit :

campeaux a écrit :

DeepBlueOcean a écrit :

Orange choisit une stratégie "suicidaire" sur la 4G...
A moins qu'ils soient sûr d'eux, et encore....
Les concurents d'Orange peuvent s'attendre à des flux migratoires en leur faveur ...


Ce qui est suicidaire c'est de laisser se briser tout un secteur industriel en France. D'autant plus qu'à part les TGV, tes centrales et les avions, c'est un des rares secteurs technologique et d'avenir en terme d'emplois et de recherche.

Sous le couvert d'un discours populiste de favoriser la concurrence ou du pouvoir d'achat que ce passe t'il réellement ?
Free arrive sur le marché avec pour seul et unique objectif de se constituer le plus rapidement possible une base de clients en cassant le marché. Plus le nombre de clients sera important, plus l'entreprise va gagner en valeur boursière. Mais quelle stratégie industrielle derrière ? Et quelle considération des clients ? Pour bénéficier du règlement ultra favorable auquel le 4ieme opérateur à eut droit, ce dernier doit s'engager à déployer un réseau. A l'heure actuelle, le déploiement prend du retard. De plus ce réseau ne sera pas compatible 4G. De plus, Free est de plus en plus attaqué par ses clients et des associations de consommateurs : l'opérateur ne tient pas ce qu'il promet. Ce qui est compréhensible car l'objectif n'est pas de vendre un service à ses abonnés mais de prendre un maximum d'abonnés. Donc pas d'investissements dans la recherche, pas de nouvelles technologie, des communications bridées pour les abonnés lorsqu'ils sont en itinérance sur le réseau de leur partenaire orange. Des accès à des services comme YouTube dégradés faute de payer suffisamment les accords de peering ....
En ce qui concerne SFR, que ce passe t'il ? L'opérateur à déjà lancé un plan social avec plus de 1000 licenciements. Le groupe Vivendi, propriétaire de la marque, cherche à vendre la partie opérateur. Donc là également, l'emploi, la recherche, le développement des réseaux et le service rendu aux utilisateurs ne comptent plus. C'est plus facile de vendre un opérateur en diminuant le nombre de salariés et en augmentant, même artificiellement, la base de clients.
Orange souhaite conserver une vraie stratégie industrielle, intensifier la recherche, les investissements (4G, fibre ...) et proposer de la qualité à ses abonnés. Mais comment faire face dans ce contexte ? L'opérateur historique, malgré la présence de l'état dans son actionnariat, ne pourra pas tenir longtemps une telle stratégie et sera vite confronté à la réalité économique. Orange développe déjà sa marque low cost (sosh), a gelé les embauches et compte sur les départs à la retraite pour diminuer sa masse salariale.
Bouygue est également en grande difficultés. Plus de 500 départs, un plan social et sans l'apport financier de centaines de millions d'euros de la part de la maison mère en 2012, l'opérateur n'aurait certainement pas pu survivre.

Quand on regarde ce constat, il est bon de se demander qu'est-ce qui est suicidaire ?
Casser la valeur de toute chose pour des stratégies financières de court terme ou essayer de vendre à sa juste valeur afin de pérenniser nos industries ?
Qu'est-ce qui sera vraiment le bénéfice de chacun d'entre nous ? De la France dans l'avenir ? Il ne s'agit plus seulement de se dire "chouette, je vais payer mon forfait 5€ de moins" mais de voir plus loin que le bout de son nez. Nous avons tous autours de nous des intérêts personnels à conserver nos secteurs industriels technologiques forts. Pour nos emplois, nos retraites, nos proches qui en vivent, pour la recherche dans notre pays, pour notre avenir à tous. Ces quelques euros de gagnés nous pourrions les payer le prix fort à l'avenir.


Pour rappel quand free a cassé les prix sur l'internet tous les acteurs du net disaient il ne tiendra pas, mais se sont eux qui n'ont pas tenu car à vouloir vouloir le beurre et l'argent du beurre ont fin par couler. Si les trois gros avaient anticipé correctement l'arrivé de FREE il ne seraient pas dans cette situation lamentable.


"Pour rappel" quand Free s'est lancé dans internet, l'abonnement était à zéro euro ("Free" = gratuit). L'entreprise devait gagner de l'argent en se rémunérant sur les publicités affichées sur la page d'accueil de ses clients. Ca n'a pas marché. Quelques mois après, les abonnements étaient devenus payants. Qu'est-ce qui empêche Free de recommencer? "Allez, venez, c'est pas cher." Et après : "Oups, au fait, vous savez, ca coûte de l'argent d'avoir un réseau, sorry, j'augmente mes tarifs."
Le #1168542
Les mecs, en France, si toi être mauvais, toi perdre argent. Jusqu'à preuve du contraire, les pleureuses pleurent, et pendant ce temps, Free 'gros mauvais en ADSL' a réussi à trouver une stabilité économique (sur l'ADSL).

Tout le monde se fout du réseau proposé, des investissements ("ah oui mais moi si je fais payer 80€ par mois c'est pour investir lolilol"): c'est de la branlette pour actionnaires. Si il y a de la *DEMANDE* pour l'offre chère mais rapide, elle pourra vivre, sinon elle crèvera dans l'indifférence.

Là, le lobbyisme effrénné viens nous parler d'emploi (LOL ! Les suicides chez Orange, les plans sociaux chez SFR, rien n'a attendu un 4eme opérateur...), d'investissements, bref, viens se plaindre.

Et pendant ce temps, Free avance. Si Free se fait tailler en pièces par les associations de consommateurs, si Free est mauvais, Free disparaîtra naturellement, quand ils n'auront plus de clients pour être rentable.

Le #1168552
campeaux a écrit :

DeepBlueOcean a écrit :

Orange choisit une stratégie "suicidaire" sur la 4G...
A moins qu'ils soient sûr d'eux, et encore....
Les concurents d'Orange peuvent s'attendre à des flux migratoires en leur faveur ...


Ce qui est suicidaire c'est de laisser se briser tout un secteur industriel en France. D'autant plus qu'à part les TGV, tes centrales et les avions, c'est un des rares secteurs technologique et d'avenir en terme d'emplois et de recherche.

Sous le couvert d'un discours populiste de favoriser la concurrence ou du pouvoir d'achat que ce passe t'il réellement ?
Free arrive sur le marché avec pour seul et unique objectif de se constituer le plus rapidement possible une base de clients en cassant le marché. Plus le nombre de clients sera important, plus l'entreprise va gagner en valeur boursière. Mais quelle stratégie industrielle derrière ? Et quelle considération des clients ? Pour bénéficier du règlement ultra favorable auquel le 4ieme opérateur à eut droit, ce dernier doit s'engager à déployer un réseau. A l'heure actuelle, le déploiement prend du retard. De plus ce réseau ne sera pas compatible 4G. De plus, Free est de plus en plus attaqué par ses clients et des associations de consommateurs : l'opérateur ne tient pas ce qu'il promet. Ce qui est compréhensible car l'objectif n'est pas de vendre un service à ses abonnés mais de prendre un maximum d'abonnés. Donc pas d'investissements dans la recherche, pas de nouvelles technologie, des communications bridées pour les abonnés lorsqu'ils sont en itinérance sur le réseau de leur partenaire orange. Des accès à des services comme YouTube dégradés faute de payer suffisamment les accords de peering ....
En ce qui concerne SFR, que ce passe t'il ? L'opérateur à déjà lancé un plan social avec plus de 1000 licenciements. Le groupe Vivendi, propriétaire de la marque, cherche à vendre la partie opérateur. Donc là également, l'emploi, la recherche, le développement des réseaux et le service rendu aux utilisateurs ne comptent plus. C'est plus facile de vendre un opérateur en diminuant le nombre de salariés et en augmentant, même artificiellement, la base de clients.
Orange souhaite conserver une vraie stratégie industrielle, intensifier la recherche, les investissements (4G, fibre ...) et proposer de la qualité à ses abonnés. Mais comment faire face dans ce contexte ? L'opérateur historique, malgré la présence de l'état dans son actionnariat, ne pourra pas tenir longtemps une telle stratégie et sera vite confronté à la réalité économique. Orange développe déjà sa marque low cost (sosh), a gelé les embauches et compte sur les départs à la retraite pour diminuer sa masse salariale.
Bouygue est également en grande difficultés. Plus de 500 départs, un plan social et sans l'apport financier de centaines de millions d'euros de la part de la maison mère en 2012, l'opérateur n'aurait certainement pas pu survivre.

Quand on regarde ce constat, il est bon de se demander qu'est-ce qui est suicidaire ?
Casser la valeur de toute chose pour des stratégies financières de court terme ou essayer de vendre à sa juste valeur afin de pérenniser nos industries ?
Qu'est-ce qui sera vraiment le bénéfice de chacun d'entre nous ? De la France dans l'avenir ? Il ne s'agit plus seulement de se dire "chouette, je vais payer mon forfait 5€ de moins" mais de voir plus loin que le bout de son nez. Nous avons tous autours de nous des intérêts personnels à conserver nos secteurs industriels technologiques forts. Pour nos emplois, nos retraites, nos proches qui en vivent, pour la recherche dans notre pays, pour notre avenir à tous. Ces quelques euros de gagnés nous pourrions les payer le prix fort à l'avenir.


Tiens un lobbytomisé !

Pour rappel QUI s'est fait condamné pour entente illicite sur les prix ?

Qui impose des prix hallucinants depuis des années ?

Qui installe 3 ou 4 boutiques dans des villes ridiculement petite ?


Je vous le dix en mille, la bande des TROIS !


Je ne sais pas d’où vous débarquez mon bon monsieur, mais ce n'est certainement pas de ce monde. Dans la France ou je vi, trois opérateurs copains et pas concurents ont saignés à blanc les Consommateurs que nous somme dans l’indifférence générale de nos gouvernements

Maintenant qu'une autre boîte a flairé le bon coup à faire pour gagner des € et se poser en héro, je ne vois absolument rien de "populiste" à soutenir une remise en ordre du milieu
Le #1168582
Mais la 4G ca ne sert a rien dutout! on a des débits largement suffisant surtout pour ce qu'on fait avec nos portables.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]