Orange et Bouygues : des conditions financières inacceptables pour Martin Bouygues

Le par  |  7 commentaire(s) Source : Le Figaro
Bouygues-Telecom-nouveau-logo

Les négociations entre Orange et Bouygues ont échoué sur les conditions d'entrée de Martin Bouygues au capital de l'opérateur historique. Mais quelles étaient-elles ?

martin bouyguesAprès trois mois de négociations pour envisager un rapprochement entre Orange et Bouygues qui passerait par la disparition de Bouygues Telecom, dont les actifs seraient partagés entre les opérateurs restants, et la montée au capital d'Orange de Martin Bouygues, les deux groupes ont finalement fait le choix d'abandonner le projet.

Si le démantèlement de Bouygues Telecom semblait à peu près avoir trouvé un terrain d'entente, c'est la question de sa valorisation et de l'importance du contrôle exercé par Martin Bouygues sur Orange qui n'ont pas trouvé de résolution.

C'est que l'Etat, actionnaire principal d'Orange, a veillé au grain pour éviter une montée trop importante de l'homme d'affaires et éviter une trop forte dilution de sa présence dans Orange. Selon le journal Le Figaro, la question de la négociation de l'action Orange (la transaction se faisant par échange d'actions) a été au coeur des dernières phases des discussions, sans trouver de solution.

L'Etat voulait absolument un prix minimal de 18,5 € par action Orange tandis que les différentes parties discutaient sur la base d'un prix de 17 € par action et alors que le cours de l'action Orange était de 15,40 € ce vendredi.

Un prix plus haut signifiait un volume moindre d'actions échangées, et donc une présence de Martin Bouygues moins forte au sein d'Orange, objectif recherché par l'Etat actionnaire qui ne voulait pas voir l'homme d'affaires prendre le contrôle de 15% du capital d'Orange et laisser sa propre position glisser sous les 20%.

D'autres conditions avaient été imposées pour s'assurer que Martin Bouygues ne pourrait pas déborder les dispositions initiales : une interdiction de montée au capital sur 7 ans et le gel des droits de vote double pendant 10 ans.

Aucune chance, donc, pour Martin Bouygues d'espérer accroître son contrôle sur Orange dans le temps, lui laissant peu de chances de pouvoir influer significativement sur la stratégie du groupe. Face à cette position dure de l'Etat actionnaire de référence, l'homme d'affaires n'a donc pas donné suite, d'autant plus qu'un autre obstacle d'importance restait menaçant : la décision de l'Autorité de la concurrence sur le deal, qui aurait pu encore compliquer un dossier déjà très complexe.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1888184
Quel cinéma, les requins n'ont pas réussi à établir un plan pour continuer leur racket.
Le #1888192
Voter pour Sarko et la c Bouygues qui rachète Orange
Le #1888203
mickeymouse3d a écrit :

Voter pour Sarko et la c Bouygues qui rachète Orange


Je me suis fait la même réflexion. En tout cas, l'affaire se serait passé différemment si Sarko aurait eu un second mandat.
Le #1888205
yam103 a écrit :

mickeymouse3d a écrit :

Voter pour Sarko et la c Bouygues qui rachète Orange


Je me suis fait la même réflexion. En tout cas, l'affaire se serait passé différemment si Sarko aurait eu un second mandat.


C'est le gouvernement de Sarkozy qui a autorisé un 4 opérateur. Et Hollande et Valls étaient favorables à la fusion Bouygues Télécom - Orange.
Le #1888211
Zebulonvs1 a écrit :

yam103 a écrit :

mickeymouse3d a écrit :

Voter pour Sarko et la c Bouygues qui rachète Orange


Je me suis fait la même réflexion. En tout cas, l'affaire se serait passé différemment si Sarko aurait eu un second mandat.


C'est le gouvernement de Sarkozy qui a autorisé un 4 opérateur. Et Hollande et Valls étaient favorables à la fusion Bouygues Télécom - Orange.


Ils étaient favorable mais voulaient contrôler bouygues. A la vue de l'incompétence crasse des socialistes pour diriger des entreprises... on comprend le non !
Le #1888220
Magic2016 a écrit :

Zebulonvs1 a écrit :

yam103 a écrit :

mickeymouse3d a écrit :

Voter pour Sarko et la c Bouygues qui rachète Orange


Je me suis fait la même réflexion. En tout cas, l'affaire se serait passé différemment si Sarko aurait eu un second mandat.


C'est le gouvernement de Sarkozy qui a autorisé un 4 opérateur. Et Hollande et Valls étaient favorables à la fusion Bouygues Télécom - Orange.


Ils étaient favorable mais voulaient contrôler bouygues. A la vue de l'incompétence crasse des socialistes pour diriger des entreprises... on comprend le non !


Donc tu penses que Martin Bouygues est un socialiste ???
Euh, faudrait vraiment que tu revois la définition de socialiste !
Le #1888241
L'État-rapace dans toute sa splendeur. Avec l'épisode récent de l'État-ruineur pour avoir quasi mit en faillite EDF à force de sucer des dividendes sans capitalisation pour investir, et celui en cours de l'État-stratège (sarcasme inside) sur les pseudo-énergies renouvelables, on va encore trouver quelques rares fanboys aux œillères pour soutenir de telles inanités économiques et dispendieuses. De moins en moins heureusement à mesure que la ruine de l'ogre se précise.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]