Stéphane Richard, PDG d'Orange, sur la sellette via l'affaire Tapie ?

Le par  |  12 commentaire(s) Source : Le Monde
Orange-logo

Stéphane Richard, PDG d'Orange, pourrait être amené à quitter son poste s'il était mis en cause dans l'affaire Tapie.

Stéphane Richard, patron du groupe Orange, sera-t-il le fusible politique dans l'affaire Tapie ? C'est ce que suggère un article du journal Le Monde qui suggère que son audition dans quelques jours est à haut risque pour son maintien en fonction.

S'il venait à être impliqué, il ne pourrait rester à son poste, indique déjà Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, au quotidien :

" Si Stéphane Richard est mis en examen, il lui sera difficile de rester. Jérôme Cahuzac a démissionné alors qu'il n'était pas mis en examen. Nous devons tous être exemplaires, ministres et patrons de grandes entreprises publiques. "

Sa proximité avec Christine Lagarde - Stéphane Richard a été un temps son directeur de cabinet - pourrait faire de lui l'élément à faire sauter : " Pour raison d'Etat, personne ne veut inquiéter Christine Lagarde à la tête du FMI et en plus elle s'est bien défendue...", aurait commenté un proche de François Hollande.

Stéphane Richard Orange De son côté, l'intéressé, qui n'en est pas à une rumeur de remplacement près, inévitable à ce poste, affirme avoir obtenu des garanties sur son maintien en poste et répond aux piques d'Arnaud Montebourg : " C'est vraiment irresponsable d'agiter ainsi les esprits, au risque de déstabiliser un groupe de 170 000 salariés dans le monde. "

Entre les prises de position de Montebourg venant faire irruption dans les négociations du rachat de Dailymotion par Yahoo! et ces nouvelles déclarations, et qui oblige Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Economie numérique, à faire de l'explication de texte, il y a comme de l'hostilité dans l'air entre les deux hommes.

Stéphane Richard l'assure : "ma position personnelle, dans l'affaire Tapie, c'est qu'elle n'a rien à voir avec mes responsabilités à la tête d'Orange". Il reste qu'en cas de mise en examen, sa position se trouvera fortement affaiblie et sujette à de nombreuses critiques. Pourra-t-il résister à une pression politico-médiatique qui s'annonce acharnée ?

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1344032
tous pourris un pour fusible ahahahaha


Le #1344062
C'est ce qu'on appelle : Remettre l'affaire sur le "tapie"
Le #1344082
il aurait mieux valu pour lui qu'elle soit 'sous' le tapis !
Le #1344222
Ce ne sera pas une grosse perte.
Le #1344322
Revenons à la genèse de l'affaire : qui a coulé le Crédit Lyonnais qui a été remis à flots grâce aux contribuables ?
Le #1344392
L'affaire tapis et plus une affaire politique que de gros sous. Il montait très vite voir trop pour certain qui n'ont pas hésité à tous faire pour le couler.
Le #1344402
Pas grave, il leur reste Albanouille

--->[ ] bye
Le #1344562
Une fois de plus, Montebourg a fait un commentaire plein de finesse !

Je l'aime de plus en plus, celui-là ... car, il me fait toujours rire, dés qu'il ouvre la bouche (souvent !! ), c'est un festival de conne***ries §
Le #1344702
Aux dernières nouvelles le m (s) inistre aurait démenti avoir prononcé ces paroles (Le grand quotidien de gauche aurait menti ?).
Le #1344852
montebourg a dit qu'il devra partir ? c clair, il ne quittera jamais son poste
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]