Le piratage logiciel en Afrique coûte des milliards d'euros

Le par  |  33 commentaire(s)
piratage logiciel

D'après eux, les pays africains doivent resserrer et améliorer les lois concernant la propriété intellectuelle si ils souhaitent vraiment bénéficier de nouvelles innovations en la matière.

Piratage logicielD'après eux, les pays africains doivent resserrer et améliorer les lois concernant la propriété intellectuelle si ils souhaitent vraiment bénéficier de nouvelles innovations en la matière.

Ainsi, lors d'une réunion de travail à Nairobi rapportée par nos confrères de l'AFP, les représentants officiels de l'industrie du logiciel comme ceux de Microsoft, ceux du gouvernement et des groupes de médias ont discuté à propos du piratage grandissant et des conséquences que cela engendre sur les économies locales. Abed Hlatshwayo, directeur de la lutte anti-piratage de Microsoft pour l'Afrique de l'est et du sud, a indiqué que le manque à gagner du piratage dans ces régions était évalué à 12,4 milliards de dollars, soit environ 9,8 milliards d'euros.

" Nous ne pouvons pas voir notre travail piraté. (...) Nous avons besoin que les choses changent de manière à ce que nous puissions tous contribuer à la croissance de nos économies à travers une base de travail effective sur les droits de la propriété intellectuelle, proposant plus d'éducation, encourageant une meilleure gestion financière au niveau des entreprises et un renforcement " des activités logicielles légales, a t-il indiqué.


De la difficulté d'imposer le logiciel authentique
Selon différentes études, une réduction de 10 % du piratage en Afrique et au Moyen-Orient pourrait propulser la croissance des entreprises logicielles et aboutir à des revenus d'environ 22,5 milliards de dollars, soit 17,8 milliards d'euros d'ici 2009. Seulement, les experts indiquent que ce ne sera pas chose aisée à mettre en place :

" Les gens ne veulent pas dépenser leur argent pour quelque chose qui est facilement disponible " précise James Kusewa, directeur de développement pour Dimensions Data, un éditeur logiciel de l'est de l'Afrique. " C'est difficile, mais les compagnies logicielles ont besoin de convaincre les gens de prévoir un budget Informatique et d'acheter les logiciels par des moyens prévus à cet effet pour mieux se rendre compte de la valeur d'un logiciel authentique, incluant les mises à jour de sécurité, les mises à jour de produits, la garantie, le support technique...tout ce qu'ils ne peuvent pas faire avec des copies piratées. " a t-il indiqué à l'AFP.

D'après des études menées par l'industrie, le piratage est si important dans certains pays qu'il est presque impossible de trouver une copie légale d'un logiciel. Ainsi au Zimbabwe, il est estimé à 90% le nombre de logiciels acquis illégalement. Le Bostwana et le Nigéria sont aux alentours de 82 % tandis que le Kenya fait un peu mieux avec 80 % de logiciels pirates. Toujours selon les experts, ces applications proviendraient de pays dans lesquels les lois sur le copyright sont relativement laxistes comme les Emirats Arabes Unis, le Pakistan, l'Inde, la Malaisie, la Chine ou bien encore l'Indonésie.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #136481
<mode mauvaisefoi="on>
Mark Shuttleworth ne pourrais pas aider les habitants de son continent d'origine en leur faisant découvrir une autre vision de l'informatique '''
</mode>
Le #136482
Il me semble que MS¹ tente de faire connaître son système, mais les habitudes ont la vie dure.
Et puis il est plus valorisant de pirater MS² que d'utiliser la distro gratuite de MS¹ ...

deux MS se cachent dans ce commentaire
Le #136484
C'est un juste retour des choses à mon goût, l'Afrique a bien du être pillée à 80 % aussi.
Le #136485
Les africains ont bien d'autres priorité que de payer des licences pour des logiciels. Sur quel budget, faut-il prendre l'argent pour ces logiciels ' sur l'éducation ' le budget de l'agriculture '
Et pourquoi pas sur le budget pour la lutte contre le sida. C'est vrai la fondation de Bill Gates aident gracieusement ces petits africains. Ils pourraient au moins être plus respecteux envers leur généreux donateurs. Aucune reconnaissance, ces africains.

Totalement, absurde comme news.
Le #136486
@leviking : mouais enfin au lieu de pirater, ils peuvent aussi utiliser des logiciels libres gratuits !
Donc bon, l'excuse qu'ils ont autres choses à payer est bidon !
Le #136487
Panurge>le Logiciel Libre n'est pas gratuit

Dans le cas qui nous interesse, un gouvernement/donnateur pourrait par exemple payer le développement d'une distribution adapter aux besoins locaux, et ensuite la distribuer.

Je dirais, qu'avec le Logiciel Libre : il n'y a qu'un passage obligé à la caisse, les autres (passages à la caisse) pouvant être évité
Le #136488
Africa ubuntu power!
Le #136490
Faites un geste, envoyez des licenses pour les Africains. Je propose de mettre des paniers à la sortie des FNAC où les gens pourront mettre des produits informatiques (genre "ma maison en 3d" ou "sudoku par Micro-Application").

C'était un message de la BSA
Le #136493
leur donner a manger nous couterais bien moins...
Le #136496
@jagorochi : leur apprendre à se débrouiller tout seul nous couterai beaucoup moins ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]