Industrie du disque : le piratage estimé à 244 millions €

Le par  |  25 commentaire(s) Source : Reuters

Des pertes qui dépassent le chiffre d'affaireSelon l'industrie phonographique britannique (British Phonographic Industry  ou BPI), les pertes liées aux ventes de copies pirates de CD de musique seraient estimées à 244 millions d'euros en 2005 en Grande-Bretagne.

Des pertes qui dépassent le chiffre d'affaire
Selon l'industrie phonographique britannique (British Phonographic Industry  ou BPI), les pertes liées aux ventes de copies pirates de CD de musique seraient estimées à 244 millions d'euros en 2005 en Grande-Bretagne.

Plus impressionnant encore, selon la BPI, ces pertes dépasseraient même le chiffre d'affaire des 13 meilleures ventes d'albums du pays.


Des millions de copies en circulation
Selon la BPI, il y aurait près de 37 millions de copies illégales de CD vendues en Grande-Bretagne chaque année.

De plus, selon une étude indépendante réalisée en 2006 auprès de 2.000 personnes âgées de 15 ans et plus, 45% des personnes sondées auraient acheté le CD de musique original si elles n'en avaient pas trouvé une copie sur internet...ce qui fait dire à la BPI que :

"Cela revient à 16,5 millions de ventes de disque perdues, soit 165 millions de livres "


La BPI a également estimé les pertes liées à l'échange de fichiers musicaux sur les réseaux P2P à 612 millions d'euros en 2005 et à 1,6 milliard d'euros pour la période 2003-2005.


Il faut agir
La BPI demande à la police d'agit, et au gouvernement de légiférer, mais rien ne semble réussir à endiguer ce phénomène de société, un peu comme par le passé ou nous avions connu la copie sur cassette de la musique diffusée sur nos postes de radio.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #126842
Au lieu de calculer encore et toujours le coût des pertes dûes au piratage (et de se plaindre par la même occasion), il ferait mieux de revoir le prix des CDs à la baisse.
Ca règlerait pas mal de problêmes.
Le #126847
Le piratage et la désertation des épiceries de villages à cause des grandes surfaces serait estimé à plusieurs milliards d'euros. Plus impressionnant encore, selon qui vous voudrez, ces pertes dépasseraient même le chiffre d'affaire des petites épiceries de plusieurs milliers de fois.
D'ailleurs faudrait légiférer une bonne fois pour toute pour faire disparaitre ces abominables grandes surfaces On se contenterait très bien des ptites superettes de campagne...
Bah oui, c'est comme pour les CD, le piratage n'existerait pas, on achèterait des Gigas entiers de disques, DRMisés tant qu'on y est... Et à des prix beaucoup plus élevés en plus, puisqu'ill n'y aurait pas d'alternative plus légitime...
Le #126852


il y a tellement de vérité dans ta réponse Santos.

Le #126882
Le marché de la vente automobile a perdu 5% l'an dernier...

Y'en a marre de ces pti cons qui téléchargent des voitures sur internet ...
Le #126886
Au fait, selon le mode de calcul des grosses maisons de disques utilisé pour calculrer les indemnités dans les procès, le manque à gagner est plsu élevé que la totalité de l'argent disponible sur la Terre ... J'ai malheureusement perdu le lien de la méthode de calcul, c'est fort dommage
Le #126896
Normalement on devrait voir les vendeurs de DVD, de vêtements, de téléphones et les opérateurs GSM se féliciter du piratage: "le piratage de chanson à permis de re-dynamiser notre secteur, vive le piratage pour l'économie".
Le #126899
Quand il n'y aura plus de piratage ils ne s'en apercevront même pas et continueront à donner des chiffres ahurissants sur un soit-disant manque à gagner
Pour eux une musique (ou un film) téléchargée illégalement = une musique (ou un film) non achetée, personne ne peux croire ça

La DADVSI n'a donc servie à rien '
Le #126905
+1 phebus

@Kankuro : n'exagérons rien ...
Le #126944
Si j'ai bien compris "il y aurait près de 37 millions de copies illégales de CD vendues en Grande-Bretagne" ça veut dire qu'il y'aurait des gens qui "achètent" des copie pirates, j'ai du mal à y croire alors que c'est plus simple de piraté soit même les musiques.
Si cela est vrai étant une major je baisserai mes prix, j'améliorerai les packaging et je diversifirai les musiques proposés (je suis fan de J-pop et de J-rock mais jamais rien dans nos bac).

Ah et aussi pour les musiques à télécharger payante un meilleure bitrate serait le bienvenue, parce que 128kps c'est très limite alors qu'il faudrai un minimum de 320kps pour avoir une bonne qualité.(voir du lossless comme le flac mais faut pas rêver non plus)

A part ça je ne vois vraiment pas pourquoi y'a du piratage!!

edit: j-pop et j-rock c'est de la pop et du rock japonais...
Le #126945
@Santos et @cr0vax : c'est tellement vrai.
Mais les pompes à fric sont inattaquables, hélas.
Le jour où un article de grande écoute titrera : "Musique : un racket estimé à x milliards d'euros." les choses seront un peu plus égalitaires.
Par ailleurs, je rêve d'une class-action intentée par des contrefacteurs pour dénigrement au sujet du terme pirates constamment utilisé à la place de contrefracteurs.

En effet, si le titre précédent paraissait effectivement nul doute qu'un procès serait intenté par les maisons de disques pour diffamation à l'endroit du rédacteur.

Donc, pourquoi pas l'inverse '
Y'a pas de raison,
db
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]