Le streaming illégal dans le plan numérique 2020

Le par  |  6 commentaire(s)
Eric-Besson

C'est décidément la cible du moment... et jusque dans le plan numérique 2020 qui fixe comme priorité la lutte contre le streaming illégal de contenus musicaux et vidéos.

Eric-BessonLe ministre en charge de l'Industrie et de l'Économie numérique a présenté le Plan France Numérique 2020, et comme ambition pour Éric Besson : " une numérisation totale de l'économie française à l'horizon 2020 ".

Ce plan fixe un total de 57 objectifs prioritaires. Parmi ceux-ci, la généralisation de l'utilisation du numérique à toutes les entreprises sans exception y compris les plus petites, raccorder 70 % de la population au très haut débit ( et 100 % en 2025 ), assurer le développement du très haut débit mobile en libérant de nouvelles fréquences.

Alors que la transition vers le tout numérique vient de s'achever en France et ainsi la fin de la diffusion de la télévision en analogique, le prochain cap est de passer toutes les chaînes de la TNT en haute définition et de proposer une chaîne 3D.

Un autre objectif concerne la dématérialisation des démarches administratives, à savoir les plus attendues d'ici à 2013 et toutes pour d'ici à 2020 avec l'abandon définitif du papier.

Un objectif prioritaire a trait à l'amélioration de la diffusion des contenus musicaux, cinématographiques et audiovisuels avec une " garantie pour le respect des droits d'auteur ". La question semble obnubiler le gouvernement ces temps-ci puisqu'il est fait mention d'engager une " nouvelle phase de la lutte contre le piratage des œuvres " avec pour cible les " sites illégaux de diffusion continue ". La fameuse lutte contre le streaming illégal.

Manifestement, alors que l'Hadopi doit se pencher sur cette lutte, des idées sont déjà bien arrêtées. Dans le Plan France Numérique 2012 ( PDF ), on peut par exemple lire que l'effort doit " impliquer aux côtés des pouvoirs publics, l'ensemble des parties intéressées, qu'il s'agisse des acteurs de l'Internet ou de ceux des contenus ".

Une " responsabilisation des acteurs de l'Internet " est mentionnée, ainsi que le " déréférencement " des sites de streaming illégal qui devra " faire l'objet d'une attention toute particulière ". Par ailleurs, des démarches diplomatiques seront engagées pour porter le débat d'une collaboration entre acteurs publics et privés au niveau européen et international.

Une référence est aussi faite à la législation déjà à disposition des ayants droit selon laquelle le tribunal de grande instance peut ordonner à leur demande la mise en place par les services visés de " toutes mesures propres à prévenir ou à faire cesser une atteinte à un droit d'auteur ou un droit voisin ".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #867071
../C'est décidément la cible du moment../..

bah oui faut faire vite vont se faire(si le français est pas trop.... aveugle)dans peu de temps.
allez vite augmentation du gaz,(quoique,un coup oui un coup non,et ils osent se foutrent de la gueule de ol lande.)
c'est le peuple qui devrait voter des lois contre le piratage des caisses qu'il rempli, et que c'est c..s là disperse à tous vas dans leur cercle de connaissance,j'ai failli dire amis,mais faut pas se gourer quand plus de pépète plus d'amis.....
Bon ils ont réussi une chose,c'est que j'achète chez merkel...
Le #867111
Le truc c'est que d'ici 2020 , le streaming sera surement complètement dépassé (comme le peer to peer maintenant , même si il est utilisé pour des applications légales)

Sont vraiment bons à rien et mauvais en tout
Le #867131
Cela m'inspire de mauvaises choses.
Le #867141
allez vais boire un coup tant que l'apéro est pas encore passé au tout numérique. Santé !
Le #867191
Montigny , j'aurais dit "bons à rien et prêt à tout".
On est en période électorale, et ça risque d’être connerie sur conneries jusqu’à ....

Le #867261
Quand je lis ça je rigole.
Faut pas oublier qu'hier, nos elus ont rejeté l'amendement qui demandait que les chiffres liés au piratage ne soient plus lancés "au pifomètre".
C'était prévisible. S'il y avait une vrai étude séreuse, on se rendrait compte que le problème, c'est pas les pirates, c'est les tarifs "légaux", le manque d'offres légales et abordables et le manque de qualité...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]