Encore des fonds pour l'encre électronique de Plastic Logic

Le par  |  0 commentaire(s)
Plastic Logic logo

Plastic Logic continue de séduire les investisseurs. La société s'apprête à ouvrir son usine de papier électronique à Dresde, en Allemagne, et vient de recevoir 50 millions de dollars supplémentaires de la part de capitaux risqueurs.

Plastic Logic logoC'est début 2007 que la société britannique Plastic Logic a fait part de son intention de monter un site de production de papier électronique ( e-paper ) à Dresde ( Allemagne ) en 2008. A cette occasion, elle avait récolté 100 millions de dollars de la part d'investisseurs suivant son évolution avec attention.

Plus d'un an et demi plus tard, le site ouvrira finalement ses portes à la production en volume le 17 septembre 2008 et s'apprête à apporter une capacité répondant à des besoins de masse tandis que les investisseurs sont toujours bien présents. Pour preuve, lors de son dernier tour de table, la société a encore obtenu 50 millions de dollars supplémentaires, ce qui porte à 200 millions de dollars le total des aides de capital risque.

Une coquette somme que Plastic Logic peut mettre à contribution pour développer sa technologie de production d'affichages souples à forte lisibilité et faible consommation d'énergie, qui pourront être utilisés dans de très nombreux produits grand public.


Une usine et un premier produit grand public concret en 2009
Plastic LogicLa société prévoit d'ailleurs de lancer sa première contribution de lecteur e-paper souple tourné vers les contenus numériques dès le début 2009. " Nous approchons d'une étape décisive pour l'industrie de l'électronique plastique avec l'ouverture de notre usine de Dresde et le lancement prévu de notre premier produit commercial ", indique Richard Archuleta, CEO de Plastic Logic.

" Le nouvel apport financier va nous permettre d'étendre notre capacité opérationnelle pour le lancement de notre produit au début de l'année prochaine tout en poursuivant le développement de notre propriété intellectuelle à plus long terme ", souligne-t-il.

Hermann Hauser, investisseur pour le fonds Amadeus Capital Partners, l'un des pourvoyeurs du dernier tour de table, explique quant à lui : " nous avons fait le gros pari que l'électronique plastique est une technologie de rupture. A terme, les marchés et les possibilités de cette technologie sont infinis. "

MàJ : une erreur s'était glissée dans la date de lancement de l'activité du site de Dresde et a été corrigée en conséquence.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]