Quaero : l' Allemagne quitte le programme

Le par  |  25 commentaire(s)
Quaero à la Google

Appelée de ses voeux par le Président français actuel Jacques Chirac, les nouvelles concernant la future plate-forme de recherche multimédia à l'initiative de la France et de l' Allemagne dont le lacement aurait dû intervenir à la mi-2006, se faisaient de plus en plus en rares et tout juste apprenait-on en septembre dernier que son financement devait encore être approuvé par les autorités allemandes, françaises et européennes.

Appelée de ses voeux par le Président français actuel Jacques Chirac, les nouvelles concernant la future plate-forme de recherche multimédia à l'initiative de la France et de l' Allemagne dont le lacement aurait dû intervenir à la mi-2006, se faisaient de plus en plus en rares et tout juste apprenait-on en septembre dernier que son financement devait encore être approuvé par les autorités allemandes, françaises et européennes.

Bien que se faisant très discret, le programme public-privé semblait donc toujours être en bonne voie, le gouvernement allemand ayant même annoncé son intention d'investir 90 millions d'euros pour sa concrétisation au même titre que des entreprises d' Outre-Rhin.


L' Allemagne se désiste
Aujourd'hui la surprise est donc de taille puisque selon nos confrères de DataNews qui ont toujours été très au fait de l'actualité relative à Quaero, le secrétaire d' Etat allemand aux affaires économiques, Hartmut Schauerte a déclaré que son pays allait se retirer du programme et se consacrer à la conception de son propre outil de recherche dénommé Theseus axé lui sur le Web sémantique ce qui fait dire à l' Allemagne qu'il n'entrera pas forcément en concurrence avec Quaero.


Quaero n'est pas mort pour autant
Du côté de l' Agence française pour l' Innovation Industrielle qui soutient Quaero (250 millions d'euros d'investissement), on préfère parler de la naissance de deux projets et de confirmer que Je cherche* s'est bel et bien trouvé avec l'appui de Thomson et comme socle le très bon moteur de recherche Exalead qui bénéficiera des travaux menés sous l'égide du programme Quaero.

Sur le vieux continent le désordre règne puisque l' Allemagne veut son Theseus, la France son Quaero alors que la Norvège qui ne fait certes pas partie de l' Union Européenne, a lancé son projet iAd. Une situation relativement confuse que doit regarder de très haut Google.

* Quaero signifie je cherche en latin
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #147327
250 millions d'euros pour ça ! je préfère ne pas commenter sans quoi je vais être très impoli
Le #147329
eh oui qu'est ce tu veux, d'un coté on économise là où on n'a besoin d'argent et d'un autre coté on gaspille à tout va...
Le #147331
je comprends pas ca moi pourquoi est ce que les Etats (et donc les contribuables) vont investir des millions d'euros dans un moteur de recherche ' est ce qu'on a encore les moyens de ca'

google est bien privé si je ne me trompe et ca l'a pas empeché de se retrouver 1er rapidement!
Si le produit est bon il marche point.

La je suis tres septicque et je soupconne grandement le truc de plutot placer ses potes/familles/etc du monde de la recherche d'etat
Le #147332
Ca c'est juste parce que vous ne comprenez absolument pas les enjeux et n'avez aucune idée des motivations derrière la volonté de ces programmes.....

Il s'agit quand même, et ce n'est pas négligeable, d'essayer de garantir un accès à l'information non-biaisé par les intérêts financiers et politique d'une boite privée, qui plus est américaine.

Ca s'appelle l'indépendance technologique et culturelle et ça coute cher.....

Allez, juste pour tester la "neutralité" des résultats de recherche des moteurs, prenons Google.
Faites la même recherche, depuis le même ordi, avec des navigateurs différents, au même moment.

Normalement, vous aurez des résultats différents.
Maintenant, passez sur google.us et refaites la même recherche... comparez les résultats.


Encore pire, contentez-vous de faire la même recherche, à des moments différents de la journée et d'ordinateurs différents(de préférence pas chez le même FAI...).

Vous aurez ENCORE des résultats différents.
Cela vient des algo de profiling de Google(mais c'est pareil pour tous les autres moteurs, juste plus poussé chez eux....) qui sont fait en fonctions de considérations géographique, de profils technologiques et sociologiques(les navigateurs/os utilisés, les heures auxquelles sont faites les recherches, le FAI utilisé, etc etc) et qui sont utilisés pour remodeler l'information.

Ca ne vous dérange peut être pas, moi de plus en plus, et je ne suis pas le seul.
Maintenant, si l'on pouvait obtenir un moteur de recherche Européen(pour des raisons de coûts et d'utilisation), financé sur des fonds en grande partie publique(qui, normalement, garantirait une neutralité des choix...), tout en ayant une partie du financement privé(ici Exalead et Thomson qui ont des accords pour pouvoir utiliser la technologie dans leurs propres produits), je vois pas en quoi c'est choquant.

C'est juste dommage que l'Allemagne et la Norvège fassent cavalier seul pour au final avoir des produits qui pourraient bénéficier de ces technos tout en étant plus répandus une fois le premier projet accouché(surtout que l'Allemagne était un des moteurs du projet au début....).

M'enfin, qui vivra verra.

(Ah, et vous devriez ne pas oublier la règle de base :
l'uniformisation c'est l'anthitèse de la sécurité et de la survie. Par définition la survie et la sécurité se trouvent dans la diversité.... Dépendre aveuglément d'une société privée qui n'hésite pas à censurer des résultats et de l'info quand ça l'arrange, sans forcemment le dire comme avec Kazaalite, en Chine etc en comptant sur son intégrité, c'est pas forcemment le plus raisonnable.....).
Le #147334
petitlutinmalin :
As tu la moindre idée ce que représente cette somme dans le budget' Ou sorti du prix de la dernière Wii t'es largué'
Le #147337
bigmoc :

250 Millions sa pourrais servir a autrechose qu'a un truc qui va servir a peu de chose étant donné que google est intouchable !

+1 pour ptitlutin moi sa mdegoute
Le #147339
Cochon: c'était trop long de lire le commentaire bien écrit d'Ashareth'

Donc:
- Asharet: +1;
- et puisqu'il y a des SDF (par exemple), ou des facs qui ont besoin d'argent, abandonnons donc tout ce qui est recherche fondamentale, financement du patrimoine, etc. Ca n'a aucune utilité mercantile immédiate et il y aura toujours une boite privée pour nous pondre un parc à thème.

SI le résultat est mauvais (ce qui est possbile), on pourra toujours ergoter. En attendant, ce qui fonde cette politique est légitime.
Le #147343
Pour ce projet je suis pas contre, mais pour ce qui est du débat sur les budjets de l'Etat je suis à fond pour une réduction de la dette.
Le #147356
Ashareth +1

Ce raisonnement est totalement cohérent, la seule question que je me pose c'est par rapport au résultat. Va-t-on faire quelque chose d'efficace capable de concurrencer les google and co ou va-t-on faire une nouvelle machine à gaz comme on sait si bien le faire..... dans ce dernier cas on aura bel et bien gâché de l'argent...

Cependant le fait qu'il y ait des entreprises privées est plutôt rassurant car elles, elles n'aiment pas gacher de l'argent.
Le #147362
Moi je nhe comprend pas l'intérêt du projet... Le secteur des moteurs de recherche est tout de même assez concurrentiel... Ce n'est pas comme si l'Etat devait garantir une quelconque indépendance à ce niveau... Si Google profile les gens, il reste toujours Yahoo et MS Live...

Ils feraient mieux d'engager quelques dépenses dans le libre (ou sa promotion) si c'est l'indépendance technologique qu'ils veulent.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]