Qualcomm : la NDRC attaque sur des droits de licence 4G trop élevés

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Reuters
Qualcomm logo

La NDRC a signifié ses griefs à l'encontre du géant américain Qualcomm, l'accusant sans surprise d'abus de position dominante pour imposer des droits de licence trop élevés, avec le risque d'une amende de plus de 1 milliard de dollars à la clé.

Les entreprises américaines ne sont pas à la fête en Chine depuis les révélations initiées par Edward Snowden sur les pratiques de la NSA et plusieurs d'entre elles sentent déjà l'effet de la méfiance et des critiques portées contre elles.

Ces suspicions peuvent par ailleurs servir de terreau pour tenter de mettre la pression sur ces grands groupes et obtenir d'eux des concessions. Le géant américain Qualcomm, spécialiste des puces mobiles et présent dans de nombreux smartphones, fait ainsi depuis plusieurs mois l'objet d'une enquête de la NDRC (National Development and Reform Commission) chinoise.

NDRC logoSi les causes de cette investigation sont longtemps restées vagues, la NDRC a plusieurs fois affirmé avoir des éléments concrets à reprocher au groupe américain. Les observateurs ont vite fait un rapprochement avec le montant des royalties réclamées par l'entreprise US.

L'autorité chinoise vient de formuler plus clairement ses accusations en indiquant que Qualcomm était soupçonné d'abus de position dominante le conduisant à réclamer aux entreprises chinoises des droits de licence supérieurs aux tarifs pratiqués dans d'autres pays.

Qualcomm SnapDragon Et si le géant américain ne fait pas des concessions et ne trouve pas de terrain d'entente, la NDRC pourra imposer une amende dont le montant peut aller jusqu'à 10% des revenus de l'année précédente du groupe, ce qui, dans le cas de Qualcomm, pourrait représenter plus de 1 milliard de dollars.

Beaucoup d'observateurs voient dans cette pression une façon de forcer le groupe américain à revoir ses tarifs à la baisse pour accélérer le déploiement de la 4G en Chine, qui débute, et réduire le coût des droits de licence qui pèsent sur les entreprises télécom chinoises.

La Chine fait beaucoup d'efforts pour développer ses propres standards et s'affranchir de ces contraintes (et les équipementiers / fabricants chinois veulent déjà être à la pointe de la recherche sur la 5G) tandis que les droits de licence sont l'un des piliers de l'activité du groupe Qualcomm. Les frictions sont inévitables, sans compter la possibilité de mettre des bâtons dans les roues du géant américain pour faciliter l'émergence des fabricants de puces mobiles chinois.

La Chine peut avoir d'autant moins de scrupules à procéder de la sorte qu'elle est en position de force de par le dynamisme de son marché et qu'elle voit ses fleurons télécom être bloqués aux Etats-Unis, par crainte d'espionnage.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]