Quand les antennes-relais servent de pluviomètres...

Le par  |  0 commentaire(s)

.

...on peut en tirer des données plus fiables que celles des services de météorologie !

Une équipe de l'Université de Tel-Aviv a étudié l'impact de la météo sur l'intensité des signaux émis au niveau de trois mâts porteurs d'antennes-relais desservant Tel-Aviv, Haifa et Jérusalem. En effet, le mauvais temps peut entraîner une déperdition des signaux de radiofréquence, les opérateurs devant alors augmenter temporairement la puissance du signal pour compenser.

L'analyse de cette chute de signal et ses variations permettent de déterminer la quantité et le type de précipitations, et ce d'une part de façon plus précise par rapport aux méthodes classiques utilisant des radars ou des pluviomètres, et d'autre part, avec une meilleure couverture grâce aux antennes-relais quadrillant le territoire.

Cette méthode pourrait servir d'alternative ou de complément peu coûteux aux systèmes existants, et peut s'appliquer aux mesures concernant la pluie, la neige, la grêle ou le brouillard. La prochaine étape est de transformer les téléphones portables en indicateurs météo. Toute la difficulté sera de déterminer si les variations de signal observées sont liées au déplacement de l'utilisateur ou aux conditions météo.

  • BBC News via Slashdot
  • Complément d'information

    Vos commentaires

    Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
    Suivre les commentaires
    Poster un commentaire
    Anonyme
    :) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
    :andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]