Record de calculs cryptographiques

Le par  |  7 commentaire(s)
logo bull

Une équipe de chercheurs français, issue de la Direction Générale de l’Armement ( DGA / CELAR et DGA / SPOTI ) et de l’Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines, a établi un nouveau record dans le calcul de logarithmes discrets.

Une équipe de chercheurs français, issue de la Direction Générale de l’Armement ( DGA / CELAR et DGA / SPOTI ) et de l’Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines, a établi un nouveau record dans le calcul de logarithmes discrets. 


Logo bullCelui-ci a été atteint à l’aide du supercalculateur TeraNova, un cluster constitué de serveurs NovaScale de Bull.
La possibilité de calculer des logarithmes discrets est directement liée à la capacité de trouver les clés de chiffrement utilisées dans l’algorithme de Diffie-Hellman.


Cet algorithme à clé publique est couramment utilisé lorsque deux personnes souhaitent échanger des messages confidentiels sans partager initialement de secret. Pour définir leur clé commune de chiffrement, elles échangent, par le biais d’un réseau, deux nombres qui sont l’exponentiation d’une information qui doit rester secrète.
Une personne capable de calculer le logarithme discret de ces nombres pourrait remonter à l’élément secret et connaître la clé de chiffrement utilisée.

Ce record a été établi sur TeraNova, un cluster de 16 serveurs NovaScale. Malgré la difficulté qu’il représente, il n’a fallu que 13 jours de traitement continu à 64 processeurs pour résoudre ce problème. Cet exploit illustre l’efficacité des processeurs Itanium® 2 pour ces calculs cryptographiques. D’une puissance de 2 teraflops, ce cluster composé de 20 serveurs de 16 processeurs Itanium 2 d’Intel a été déployé dans le cadre du projet TER@TEC qui fait partie du pôle de compétitivité SYSTEMA@TIC. Il est destiné à promouvoir l’utilisation de la simulation numérique et de l’informatique à haute performance au travers de coopération scientifique entre partenaires du monde de la recherche et de l’industrie parmi lesquels Bull et l’Université de Versailles-Saint Quentin.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #71301
1 cluster de 16 serveurs et 64 processeurs ou bien 1 cluster de 20 serveurs de 16 processeurs....cela me paraît un peu ambigu..non ' ...ou alors j'ai rien compris.. ce qui aussi possible
Le #71323
Le communiqué de presse n'est pas très clair, ça se complique quand on apprend qu'il a fallu 80000h CPU
les nombres avaient 613 bits,
Pour vivre heureux, vivons cachés
cryptographique
Le #71327
ça doit être sympa de jouer sur cette Bécane !!!
Le #71336
wawwww il est fort ce sushi !!!
geon>jouer sur cette Bécane, hummmm
Le #71373
768 bits ou 1024 ca aurait été mieux quand même....
Le #71377

Skirlou


C'est bien 20 serveurs 16-CPU (donc 320 CPU) à mon avis ...
Ça ferait du 99840h/CPU
Le #71420
En tout cas le logo Bull est plus sympa que l'ancien
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]