Remboursements difficiles : l'Australie réclame 2,1 millions d'euros à Valve

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Kotaku
Steam logo

L'autorité de la concurrence australienne vient d'annoncer la poursuite de l'éditeur Valve et de sa plateforme Steam avec en jeu une amende de près de 2,1 millions d'euros.

Le dossier est en cours depuis 2014, à cette époque, l'autorité de la concurrence australienne pointait du doigt la procédure de remboursement complexe de la plateforme Steam.

Depuis 2015, la procédure en question a été largement simplifiée sur Steam : un joueur peut se faire rembourser jusqu'à 14 jours après l'achat d'un titre du moment qu'il n'y a pas joué plus de 2 heures au total. Les remboursements se font sans besoin d'un réel motif, et les mouvements d'argent sont presque immédiats.

Steam logo

Par le passé, la procédure de remboursement était bien plus complexe et relevait souvent du parcours du combattant pour les joueurs. Valve pratiquait ainsi la politique du zéro remboursement, et il fallait batailler et lourdement argumenter pour faire valoir ses droits. Cette position allait à l'encontre des réglementations en vigueur en Australie.

C'est pour cette raison que l'ACCC requiert une amende de 3 millions de dollars australiens à l'encontre de Valve. Du côté de Valve, on explique qu'il est complexe pour une société américaine de se conformer à la législation de chaque pays et l'éditeur demande que l'amende soit rapportée à 250 000 dollars australiens.

La réponse de l'autorité de la concurrence est toute trouvée : si l'éditeur n'est pas capable de s'adapter aux réglementations du marché local, il ne doit pas diffuser ses contenus sur ces marchés... Le droit américain ne peut ainsi se positionner au-dessus du droit australien sur son propre territoire. Les délibérations sont attendues dans les semaines à venir.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1935090
"si l'éditeur n'est pas capable de s'adapter aux réglementations du marché local, il ne doit pas diffuser ses contenus sur ces marchés... "

Excellente réponse qu'il faudrait généraliser chez nous.
Le #1935093
"Du côté de Valve, on explique qu'il est complexe pour une société américaine de se conformer à la législation de chaque pays"
=>Ils réussissent pourtant bien à adapter les prix à chaque pays, en mode "1$ = 1€" et en mode "les russes payent 3 fois moins cher"
Le #1935098
bugmenot a écrit :

"Du côté de Valve, on explique qu'il est complexe pour une société américaine de se conformer à la législation de chaque pays"
=>Ils réussissent pourtant bien à adapter les prix à chaque pays, en mode "1$ = 1€" et en mode "les russes payent 3 fois moins cher"


Le tout en défiscalisant, bien entendu.
Le #1935218
Bien fait pour la sale gueule de Valve !
Le #1935536
oldjohn a écrit :

Bien fait pour la sale gueule de Valve !


Tu pouvais pas le dire ...comment ? .... plus soft ?!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]