2 suspects, pour un crime

Le
claude bb
bonjour

entendu a la radio ce matin
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/09/01016-20130209ARTFIG00321-des-jumeaux-accuses-de-viols-en-serie-a-marseille.php

question de doit: si les enquêteurs ne trouvent pas d'empreintes
digitales, ou n’arrive pas à obtenir des aveux, que va t'il se passer?

le juge d'instruction devra t'il délivrer un non lieu, pour les 2, est
ce envisageable, que l'affaire arrive aux assises?

dans ce cas, pain béni pour les avocats?
y a t'il eu déja un précédent?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Doms
Le #25214442
Bonjour,

entendu a la radio ce matin
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/09/01016-20130209ARTFIG00321-des-jumeaux-accuses-de-viols-en-serie-a-marseille.php
question de doit: si les enquêteurs ne trouvent pas d'empreintes digitales, ou n’arrive pas à obtenir des aveux, que va t'il se
passer?



A priori, il ont l'ADN du violeur. Sachant qu'il ne peuvent le dinstingué des
autres avec la technique standard (jeumeaux) mais que c'est possible d'après
ce que j'ai lu avec une technique super cher (puisque des variations apparaissent
dans l'ADN lors ddu développement du foetus a priori).

Donc c'est plutôt un problème de coût que d'empreintes digitales.

Juste ce que j'ai lu/entendu. Doms.
claude bb
Le #25214472
Le 10/02/2013 09:06, Doms a écrit :
Bonjour,

entendu a la radio ce matin
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/09/01016-20130209ARTFIG00321-des-jumeaux-accuses-de-viols-en-serie-a-marseille.php

question de doit: si les enquêteurs ne trouvent pas d'empreintes
digitales, ou n’arrive pas à obtenir des aveux, que va t'il se
passer?



A priori, il ont l'ADN du violeur. Sachant qu'il ne peuvent le
dinstingué des
autres avec la technique standard (jeumeaux) mais que c'est
possible d'après
ce que j'ai lu avec une technique super cher (puisque des
variations apparaissent
dans l'ADN lors ddu développement du foetus a priori).

Donc c'est plutôt un problème de coût que d'empreintes digitales.

Juste ce que j'ai lu/entendu. Doms.




à la radio, ils ont dit (en substance) que sur la scène du crime, des
empreintes génétiques ont étés trouvées, mais que pour distinguer
génétiquement des jumeaux monozygotes, il fallait un microscope trés
spécial, et qu'il fallait examiner des milliards de cellules, et que ce
n'était pas faisable actuellement

donc si l’enquête n'évolue pas, que devras décider le juge d'instruction?
jr
Le #25214502
Le 10/02/2013 09:06, Doms a écrit :

Bonjour,

entendu a la radio ce matin
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/09/01016-20130209ARTFIG00321-des-jumeaux-accuses-de-viols-en-serie-a-marseille.php

question de doit: si les enquêteurs ne trouvent pas d'empreintes
digitales, ou n’arrive pas à obtenir des aveux, que va t'il se
passer?





S'ils ont le sens de l'humour ils devraient avouer tous les deux sans
circonstancier. C'est plus reposant que de nier, avec le même résultat;
et ça doit être distrayant de voir les flics s'évertuer à prouver votre
innocence.

A priori, il ont l'ADN du violeur. Sachant qu'il ne peuvent le
dinstingué des
autres avec la technique standard (jeumeaux) mais que c'est
possible d'après
ce que j'ai lu avec une technique super cher (puisque des
variations apparaissent
dans l'ADN lors ddu développement du foetus a priori).



Que des labos aient réussi à le faire sur des cas dans le cadre d'études
universitaires, c'est possible; que cela soit assez robuste pour
constituer une preuve avec de l'ADN recueilli sur le terrain, je demande
à voir. Les variations qui se produisent après la séparation continuent
à se produire ensuite sur chaque individu et font que l'ADN de votre
bras droit doit être subtilement différent de celui de votre bras
gauche, puisque les lignées de cellules sont différentes. Ça fait du
bruit de fond.

Je suis preneur d'un cas de distinction de jumeaux par leur ADN dans un
cadre quelconque, si ça marche ça a dû être déjà fait dans des histoires
de tests de paternité sur des enfants de jumeaux.

Donc c'est plutôt un problème de coût que d'empreintes digitales.



Pareil pour les empreintes. Elles sont différentes mais souvent assez
semblables. Pour en faire une preuve, faut que le prélèvement soit bon.


--
http://rouillard.org/s.jpg
.
Le #25214622
"claude bb" 5117642b$0$2284$
Le 10/02/2013 09:06, Doms a écrit :
Bonjour,

entendu a la radio ce matin
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/09/01016-20130209ARTFIG00321-des-jumeaux-accuses-de-viols-en-serie-a-marseille.php

question de doit: si les enquêteurs ne trouvent pas d'empreintes
digitales, ou n’arrive pas à obtenir des aveux, que va t'il se
passer?



A priori, il ont l'ADN du violeur. Sachant qu'il ne peuvent le
dinstingué des
autres avec la technique standard (jeumeaux) mais que c'est
possible d'après
ce que j'ai lu avec une technique super cher (puisque des
variations apparaissent
dans l'ADN lors ddu développement du foetus a priori).

Donc c'est plutôt un problème de coût que d'empreintes digitales.

Juste ce que j'ai lu/entendu. Doms.




à la radio, ils ont dit (en substance) que sur la scène du crime, des
empreintes génétiques ont étés trouvées, mais que pour distinguer
génétiquement des jumeaux monozygotes, il fallait un microscope trés
spécial, et qu'il fallait examiner des milliards de cellules, et que ce
n'était pas faisable actuellement

donc si l’enquête n'évolue pas, que devras décider le juge d'instruction?


.../...

GAV prolongée
un courrier en mode economique à Tautau pour lui demander son avis
( juste pour la forme )
- passages répétés au détecteur de mensonges
dans une piece tapissée de posters de marine
avec la mère duflot comme opératrice

puis tirage à la courte paille pour qui commencera l'embastillement
( à tour de role )




V
jamais de problemes , toujours une solution


Doms
Le #25214612
Bonjour,

à la radio, ils ont dit (en substance) que sur la scène du crime, des empreintes génétiques ont étés trouvées, mais que pour
distinguer génétiquement des jumeaux monozygotes, il fallait un microscope trés spécial, et qu'il fallait examiner des milliards
de cellules, et que ce n'était pas faisable actuellement



La radio n'est qu'une source d'information. Je cite l'article d'origine
"Il existe des méthodes pour différencier l'empreinte génétique de jumeaux monozygotes , mais elles sont «onéreuses» et «peu de
laboratoires en France» les pratiquent, a-t-il souligné."

Là, on parle bien de coût pas que c'est pas faisable (pour l'ADN, ca se regarde
pas au microscope, donc l'analyse de la radio, ou l'expert de la radio, me
permet d'être mis en doute).

A suivre donc. Doms.
Doms
Le #25214652
Bonjour,

Je suis preneur d'un cas de distinction de jumeaux par leur ADN dans un cadre quelconque, si ça marche ça a dû être déjà fait dans
des histoires de tests de paternité sur des enfants de jumeaux.



On parle ici de *vrais* jumeaux et pas de leurs enfants. Parce que l'on
rajoute une source de variabilités certaine dans l'ADN des enfants.
Ensuite, la source de l'article simple indiquer que c'est possible mais
onéreux.

A suivre donc. Doms.
jr
Le #25214892
Le 10/02/2013 11:05, Doms a écrit :

Bonjour,

Je suis preneur d'un cas de distinction de jumeaux par leur ADN dans
un cadre quelconque, si ça marche ça a dû être déjà fait dans
des histoires de tests de paternité sur des enfants de jumeaux.



On parle ici de *vrais* jumeaux et pas de leurs enfants.



Oui merci, mais le problème est le même si on veut savoir quel vrai
jumeau est le père d'un enfant. Il se trouve qu'il y a un zillion fois
plus de tests de paternité que de tests pour viol, c'est pour ça que je
suppute que, si c'est faisable, c'est déjà fait dans ce domaine.

--
http://rouillard.org/s.jpg
Christian Navis
Le #25215222
Doms vient de nous annoncer :

A priori, il ont l'ADN du violeur. Sachant qu'il ne peuvent le dinstingué
des autres avec la technique standard (jeumeaux) mais que c'est possible
d'après ce que j'ai lu avec une technique super cher (puisque des variations
apparaissent dans l'ADN lors ddu développement du foetus a priori).

Donc c'est plutôt un problème de coût que d'empreintes digitales.



C'est exact. Outre le fait que la dactyloscopie permet de distinguer
les jumeaux monozygotes, à dégaut d'empreintes, l'épigénétique
permettrait de les différencier.

Non seulement au cours de la gestation, la méthylation des cytosines ou
des protéines histones liées à l’ADN altère les génes (en particulier
au niveau des alléles) sans réécrire pour autant la carte du génome...
Mais ensuite au cours de la vie, de multiples facteurs environnementaux
chimiques et organiques (éventuellement psychologiques) produisent des
effets identiques que l'épigénétique peut observer, quantifier et
analyser.

Donc, 2 vrais jumeaux, surtout de + de 20 ans, ne sont pas des clones
parfaits. Leurs épimutations peuvent être relevées dans un labo équipé
pour. Mais il est vrai que ça coûte excessivement cher.

--
Mort du journalisme citoyen :
http://christian.navis.over-blog.com
Doms
Le #25215262
Bonjour,

Oui merci, mais le problème est le même si on veut savoir quel vrai jumeau est le père d'un enfant. Il se trouve qu'il y a un
zillion fois plus de tests de paternité que de tests pour viol, c'est pour ça que je suppute que, si c'est faisable, c'est déjà
fait dans ce domaine.



Les *vrais* jumeaux représente 0,003 % des naissances (et en admettant un 50/50
hommes/femmes, on arrive à la moitié pour des hommes). Et en général, sauf
activité de groupe, tromperie ou viol, la dame ne couche qu'avec l'un d'eux,
ce qui élude pas mal de cas quand même où le test "simple" est suffisant.

Mais on s'éloigne du sujet. Doms.
Nestor, un vrai conducator pour la France (il est interdit de couper le pseudo)
Le #25215252
Doms a écrit:
Bonjour,

Oui merci, mais le problème est le même si on veut savoir quel vrai
jumeau est le père d'un enfant. Il se trouve qu'il y a un
zillion fois plus de tests de paternité que de tests pour viol, c'est
pour ça que je suppute que, si c'est faisable, c'est déjà
fait dans ce domaine.




Les *vrais* jumeaux représente 0,003 % des naissances (et en
admettant un 50/50
hommes/femmes, on arrive à la moitié pour des hommes). Et en
général, sauf
activité de groupe, tromperie ou viol, la dame ne couche qu'avec
l'un d'eux,



Marcel Amont, il était avec une seule des soeurs Kessler ou avec les deux ?

--
LULU 2012 ! Les volets rouges, une blonde commak !
http://img849.imageshack.us/img849/1995/lulue.jpg
http://img51.imageshack.us/img51/9520/hollasarkmatch.jpg
Tous pour l'union ! Unissons-nous ! Vive l'unité unique !
Publicité
Poster une réponse
Anonyme