[50MHz] Propagation 50MHZ (suite4)

Le
Ludovic - F5PBG
From: F8OP@HB9IAP.SROM.CHE.EU

<<

La propagation sur 50 MHz (suite)

La Propagation Aurorale (A)

Nous allons maintenant évoquer un type de propagation très particulier, celui
qui permet des liaisons à longue distance pendant les aurores boréales.
L'apparition des aurores est intimement liée à l'activité solaire. Lors de
très fortes éruptions solaires, des rayonnements intenses (lumière visible,
ultraviolets, rayons X etc), des flots de particules chargées, des protons,
des électrons sont éjectés dans l'espace interplanétaire. Leur arrivée dans
l'environnement terrestre provoque le déclanchement des orages magnétiques et
des AURORES POLAIRES. Ces particules en provenance du soleil, ionisent les
gaz de la haute atmosphère à une hauteur de plusieurs centaines de kilomètres,
illuminant le ciel de traînées multicolores mouvantes d'une grande beauté.
Elles ont aussi la faculté d'ioniser la couche E qui permet alors des liaisons
VHF, voire UHF, à plus de 1.000 km.

Les aurores, qui se déclanchent souvent lorsqu'apparaît une tempête magnétique,
se produisent généralement aux équinoxes de printemps et d'automne, en mars/
avril, septembre/octobre, lors de la montée puis de la descente du cycle
solaire. A noter toutefois, que de très fortes aurores peuvent se produire
à n'importe quel époque de l'année.

C'est en général, entre 15 et 19h utc puis, après une "accalmie", entre minuit
et 2 heures du matin que vous aurez le plus de chances de profiter de ces
ouvertures aurorales. La balise DK0WCY (sur 10.144) prévient de la présence
d'une aurore, en transmettant une série de points au lieu du long trait
habituel, suivie de AURORA (petite aurore) ou STRONG AURORA (forte aurore).
On peut également prévoir une aurore lorsque l'indice A de Boulder (également
transmis par DK0WCY) qui mesure le géomagnétisme terrestre, monte brusquement
à 60 ou plus, au lieu des 2 à 10 habituels. D'où l'intérêt d'écouter souvent
DK0WCY !

Pour profiter de ce type de propagation, vous devez vous situer à moins de
1.000 km au sud de la zone de réflexion. Donc, plus vous serez proches du
nord de l'Europe, plus fréquentes seront les ouvertures. Ainsi nos voisins
GM, LA, SM ou UA bénéficient de ces propagations aurorales très fréquemment
alors que c'est un évênement extraordinaire pour "les Sudistes" SV, 9H ou IT.
Il en va de même en France, où les OM situés au nord de l'hexagone sont plus
favorisés que ceux situés au sud.
Pour information, en JN26 les dernières liaisons aurorales ont eu lieu les
11.04.2001 (A:54), 31.03.2001 (A: 131, ce jour-là, l'aurore est descendue
jusqu'au sud de l'Italie), 27.08.1998 (A:80), 08.02.1994 (A:58), 17.04.1994
(A:63), 01.02.1993 (A:65), et le 10.05.1992 (A:66). Vous remarquerez que
ces ouvertures aurorales sont très rares dans ma région, alors qu'en consul-
tant les différents clusters, vous vous apercevrez qu'elles se produisent
plusieurs fois par mois en Suède, Norvège et Ecosse, où un idex A de 20 à 30
(ce qui est assez fréquent) est suffisant pour espérer une ouverture.

Les aurores boréales se situent au Nord. Les antennes doivent être impéra-
tivement tournées entre 340 et 20° (chercher le point de réflexion idéal).
Pas d'élévation. Une puissance d'une dizaine de watts est suffisante. Les
reports passés ou reçus sont différents de ceux transmis en trafic habituel ;
en CW 56A, 57A au lieu de 569, 579 ; en SSB 57Aurora, 58Aurora, pour les
raisons expliquées ci-dessous.

Les signaux reçus sont tout à fait particuliers. En SSB, ils sont diffici-
lement déchiffrables du fait de la multiplicité des réflexions à des hauteurs
et des distances différentes, du fait également du déplacement rapide de la
zone de réflexion, provoquant ainsi des distorsions de phase très prononcées.
Bref la SSB ressemble à une sorte de chuchotement difficile à comprendre,
même si le correspondant parle très lentement et essaye d'articuler le mieux
possible.
En CW, vous n'entendez plus la note pure et claire à laquelle vous êtes
habitués, mais une sorte de souffle, de tchuuuu, tchuuu. Comme en télégraphie
c'est du "tout ou rien", les signaux sont très aisément décodables même si le
signal est à quelques Db au-dessus du bruit, alors qu'en SSB il faut au moins
un S7 ou S8 pour arriver à comprendre le message transmis par la station avec
laquelle vous êtes en liaison.
Malgré toutes ces difficultés, les liaisons par réflexion aurorale procurent
beaucoup de satisfaction du fait de leur rareté.

La propagation FAI et l'EME (à suivre)

73 F8OP Georges
>>
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
~quiche
Le #19383961
tu pourrais te créer un groupe sur google, non ???











"Ludovic - F5PBG"

From
>>


Publicité
Poster une réponse
Anonyme