61 codes, 10 millions de mots

Le
ubu
Le sujet étant immense, citons seulement quelques aspects.

Le manque de sécurité juridique, déjà dénoncé, est un obstacle
considérable à la création de richesse et de ce fait un facteur de
pauvreté. Les entrepreneurs, seuls véritables créateurs de cette
richesse sont particulièrement touchés. Il existe 61 codes avec 10
millions de mots et ces codes bougent chaque jour. Certains d'entre
eux, comme le code du travail sont remplis d'interdictions de
travailler. La jungle des lois est bourrée de contradictions. Les lois
quelles qu'elles soient ne sont pas stables. Une foule
d'organisations, notamment au niveau européen, peut les annuler ou les
modifier. Certaines lois sont en conséquence dans une sorte de coma
avancé.

Et puis, pour couronner, l'arsenal est composé d'une vraie pyramide
d'usines à gaz administratives. Les textes sont si obscurs qu'il faut
du temps pour les décrypter. La ruine est amplifiée par le temps
consacré à comprendre. Elle s'invite aussi par les délais engendrés
pour réaliser un projet, alors que la concurrence oblige à aller vite.


EN FAIT POURQUOI ?

D’où vient ce vrai tsunami ?

Nous sommes obligés de manger le pain amer de la démocratie frelatée
que nous connaissons. L'élection présidentielle de 2012 s'est jouée à
la marge comme souvent. Pour emporter le butin, les deux candidats se
sont livrés à un festival de promesses. Toutes ces promesses
aboutissaient à des « textes », terme qui devrait être banni du
langage politique.

Nous arrivons enfin au nombre des ministres. Les 40 personnages qui
siègent autour de la table n'ont qu'un rêve : laisser une trace par un
ou plusieurs beaux textes.

In fine, saluons les assemblées parlementaires. Les élus trouvent
leurs légitimité et leur gloire à pondre des lois. Ils infligent à
leurs concitoyens une double peine. A leur propre et insolente
richesse, s'ajoute l'activité qu'ils déploient pour la justifier.


OU EST L'ISSUE

Elle existe. Lors d'une élection présidentielle un candidat crédible
s'engagerait à nommer 8 ministres pas plus : exit les sous ministres
et secrétaires d'état. Parallèlement il promettrait l'arrêt du déluge
des lois ; cela veut dire que le pouvoir appliquerait simplement les
lois existantes qui suffisent à tout. Ce programme avec une
communication adaptée ne pourrait que remporter les voix.

En Suisse, les conseillers fédéraux qui sont les ministres ne
dépassent jamais le nombre de sept. Il n'y a chaque année que très peu
de lois nouvelles. Alors ?

MICHEL de PONCINS

--
Ubu

Quant à l'amour, je devinais qu'une fois le désir en allé
il ne pouvait que révéler sa vraie nature, qui est la nostalgie de
l'enfance.
Millet
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Cl.Massé
Le #25572072
"ubu" news:
Le sujet étant immense, citons seulement quelques aspects.

Le manque de sécurité juridique, déjà dénoncé, est un obstacle
considérable à la création de richesse et de ce fait un facteur de
pauvreté. Les entrepreneurs, seuls véritables créateurs de cette
richesse sont particulièrement touchés. Il existe 61 codes avec 10
millions de mots et ces codes bougent chaque jour. Certains d'entre
eux, comme le code du travail sont remplis d'interdictions de
travailler. La jungle des lois est bourrée de contradictions. Les lois
quelles qu'elles soient ne sont pas stables. Une foule
d'organisations, notamment au niveau européen, peut les annuler ou les
modifier. Certaines lois sont en conséquence dans une sorte de coma
avancé.

Et puis, pour couronner, l'arsenal est composé d'une vraie pyramide
d'usines à gaz administratives. Les textes sont si obscurs qu'il faut
du temps pour les décrypter. La ruine est amplifiée par le temps
consacré à comprendre. Elle s'invite aussi par les délais engendrés
pour réaliser un projet, alors que la concurrence oblige à aller vite.


EN FAIT POURQUOI ?

D'où vient ce vrai tsunami ?

Nous sommes obligés de manger le pain amer de la démocratie frelatée
que nous connaissons. L'élection présidentielle de 2012 s'est jouée à
la marge comme souvent. Pour emporter le butin, les deux candidats se
sont livrés à un festival de promesses. Toutes ces promesses
aboutissaient à des « textes », terme qui devrait être banni du
langage politique.

Nous arrivons enfin au nombre des ministres. Les 40 personnages qui
siègent autour de la table n'ont qu'un rêve : laisser une trace par un
ou plusieurs beaux textes.

In fine, saluons les assemblées parlementaires. Les élus trouvent
leurs légitimité et leur gloire à pondre des lois. Ils infligent à
leurs concitoyens une double peine. A leur propre et insolente
richesse, s'ajoute l'activité qu'ils déploient pour la justifier.


OU EST L'ISSUE

Elle existe. Lors d'une élection présidentielle un candidat crédible
s'engagerait à nommer 8 ministres pas plus : exit les sous ministres
et secrétaires d'état. Parallèlement il promettrait l'arrêt du déluge
des lois ; cela veut dire que le pouvoir appliquerait simplement les
lois existantes qui suffisent à tout. Ce programme avec une
communication adaptée ne pourrait que remporter les voix.

En Suisse, les conseillers fédéraux qui sont les ministres ne
dépassent jamais le nombre de sept. Il n'y a chaque année que très peu
de lois nouvelles. Alors ?



Alors ttfaçons j'aimerais pas vivre en Suisse. D'autres questions?

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
et moi et moi et moi
Le #25573092
Le 30/07/13 17:21, ubu a écrit :
Elle existe. Lors d'une élection présidentielle un candidat crédible
s'engagerait à nommer 8 ministres pas plus : exit les sous ministres
et secrétaires d'état. Parallèlement il promettrait l'arrêt du déluge
des lois ; cela veut dire que le pouvoir appliquerait simplement les
lois existantes qui suffisent à tout. Ce programme avec une
communication adaptée ne pourrait que remporter les voix.



Aucun candidat ne peut être élu s'il ne promet que 8 portefeuilles...
Pour qu'un candidat soit élu, il faut qu'il ait une armée de combattants
derrière lui, il faut donc bcq de postes à distribuer en cas de victoire.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme