absence d'une journée durant un contrat de travail

Le
sebastien
bonjour,

un de mes amis est en CDD sans RTT et souhaite avoir une journée (même
non payée) pour convenance personnelle son employeur refuse.

Si il s'absente réellement, il sera licencié ? si oui, pour quels
motifs ?
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
sebastien
Le #15965191
(arf, erreur de groupe je reposte avec follow-up adéquat)

bonjour,

un de mes amis est en CDD sans RTT et souhaite avoir une journée (même
non payée) pour convenance personnelle... son employeur refuse.

Si il s'absente réellement, il sera licencié ? si oui, pour quels
motifs ?
Emma
Le #15965131
a écrit :
bonjour,

un de mes amis est en CDD sans RTT et souhaite avoir une journée (même
non payée) pour convenance personnelle... son employeur refuse.

Si il s'absente réellement, il sera licencié ? si oui, pour quels
motifs ?



non respect de son contrat.
Un CDD est un contrat qui lie les 2 parties


Emma
--
(répondre en direct : virer le lezard qui sommeille dans mon adresse)
Moisse
Le #15965101
Dans le message
,
bonjour,

un de mes amis est en CDD sans RTT et souhaite avoir une journée (même
non payée) pour convenance personnelle... son employeur refuse.

Si il s'absente réellement, il sera licencié ? si oui, pour quels
motifs ?



Il sera - peut-être - sanctionné pour l'insubordination, qui constitue
une faute grave de nature à justifier la rupture du CDD, ou il aura
simplement une remontrance, un avertissement...
Mais en tout état de cause, si le salarié justifie d'un motif impérieux
auquel il ne peut obvier en demandant cette journée de congé,
l'employeur aura fort à faire pour argumenterune raison l'empêchant
d'accorder une journéé, payée au titre des CP ou sans solde, jusytifiant
ainsi la mesure extrême qu'est la rupture du contrat.
A+




--
Séb.
Le #15965081
Moisse a écrit :
Dans le message
,
bonjour,

un de mes amis est en CDD sans RTT et souhaite avoir une journée (même
non payée) pour convenance personnelle... son employeur refuse.

Si il s'absente réellement, il sera licencié ? si oui, pour quels
motifs ?



Il sera - peut-être - sanctionné pour l'insubordination, qui constitue
une faute grave de nature à justifier la rupture du CDD, ou il aur a
simplement une remontrance, un avertissement...
Mais en tout état de cause, si le salarié justifie d'un motif impérieux
auquel il ne peut obvier en demandant cette journée de congé,
l'employeur aura fort à faire pour argumenterune raison l'empê chant
d'accorder une journéé, payée au titre des CP ou sans so lde, jusytifiant
ainsi la mesure extrême qu'est la rupture du contrat.



Quels sont les motifs impérieux ? ça éviterait les discuss ions sans fin
genre : si ma tata décède, si je dois aller à une visite m édicale pour mon
permis, bref ce genre de choses

où peut on trouver une liste "officielle" des motifs que l'employeur ne peut
refuser (bon j'imagine le décès de mon gosse ou de ma femme en font partie),
mais les autres ?

bon week end
R1
Le #15965071
"Séb." wrote:

Moisse a écrit :
Dans le message
,
bonjour,

un de mes amis est en CDD sans RTT et souhaite avoir une journée (même
non payée) pour convenance personnelle... son employeur refuse.

Si il s'absente réellement, il sera licencié ? si oui, pour quels
motifs ?



Il sera - peut-être - sanctionné pour l'insubordination, qui constitue
une faute grave de nature à justifier la rupture du CDD, ou il aura
simplement une remontrance, un avertissement...
Mais en tout état de cause, si le salarié justifie d'un motif impérieux
auquel il ne peut obvier en demandant cette journée de congé,
l'employeur aura fort à faire pour argumenterune raison l'empêchant
d'accorder une journéé, payée au titre des CP ou sans solde, jusytifiant
ainsi la mesure extrême qu'est la rupture du contrat.



Quels sont les motifs impérieux ? ça éviterait les discussions sans fin
genre : si ma tata décède, si je dois aller à une visite médicale pour mon
permis, bref ce genre de choses


chacun en a sa définition, selon le contexte et l'emploi de la personne

où peut on trouver une liste "officielle" des motifs que l'employeur ne
peut refuser (bon j'imagine le décès de mon gosse ou de ma femme en font
partie), mais les autres ?


Pour ces points il y a le code du travail et la convention collective.

bon week end


Moisse
Le #15965051
Dans le message 47f652a2$0$834$, "Séb."
Moisse a écrit :

Quels sont les motifs impérieux ? ça éviterait les discussions sans
fin genre : si ma tata décède, si je dois aller à une visite médicale
pour mon permis, bref ce genre de choses



Il paraît difficile d'établir une liste exhaustive.
Il faut partir du principe que le planninge des congés est une
prérogative exclusive de l'employeur.
Il est donc dans son droit en imposant ,ou refusant des congés.
Mais comme tout droit il peut y avoir abus. C'est un problème de
circonstances.


où peut on trouver une liste "officielle" des motifs que l'employeur
ne peut refuser (bon j'imagine le décès de mon gosse ou de ma femme
en font partie), mais les autres ?



Quelques cas sont repris effectivement au titre des évènements
familiaux, mais on peut en imaginer d'autres, une convocation au
tribunal par exemple, une convocation d'urgence pour donner un
greffon...
A+


--
Moisse
Nospam : sans doute

Séb.
Le #15964881
Moisse a écrit :
Dans le message 47f652a2$0$834$, "Séb."
Moisse a écrit :

Quels sont les motifs impérieux ? ça éviterait les disc ussions sans
fin genre : si ma tata décède, si je dois aller à une v isite médicale
pour mon permis, bref ce genre de choses



Il paraît difficile d'établir une liste exhaustive.
Il faut partir du principe que le planninge des congés est une
prérogative exclusive de l'employeur.
Il est donc dans son droit en imposant ,ou refusant des congés.
Mais comme tout droit il peut y avoir abus. C'est un problème de
circonstances.


où peut on trouver une liste "officielle" des motifs que l'employ eur
ne peut refuser (bon j'imagine le décès de mon gosse ou de m a femme
en font partie), mais les autres ?



Quelques cas sont repris effectivement au titre des évènement s
familiaux, mais on peut en imaginer d'autres, une convocation au
tribunal par exemple, une convocation d'urgence pour donner un greffon. ..



Ok, j'en déduis que c'est en fait une histoire de bonne entente entr e
l'employeur et l'employé.
Il y a 2 ans j'avais un CDD, l'employeur m'avait appelé le mardi soi r pour
commencer le mercredi, et le vendredi j'avais un enterrement de vie de
garçon d'un de mes meilleurs amis. Le mercredi matin, j'ai exposé ce cas à
l'employeur, qui m'a répondu que les RH passeraient ce jour en congà © payé,
et que vu la situation (embauche en urgence), il allait quand même p as me
pourrir cette journée

Merci pour vos éclairages

Séb.
Emma
Le #15964811
Séb. a écrit :
Moisse a écrit :
Dans le message 47f652a2$0$834$, "Séb."
Moisse a écrit :

Quels sont les motifs impérieux ? ça éviterait les discussions sans
fin genre : si ma tata décède, si je dois aller à une visite médicale
pour mon permis, bref ce genre de choses



Il paraît difficile d'établir une liste exhaustive.
Il faut partir du principe que le planninge des congés est une
prérogative exclusive de l'employeur.
Il est donc dans son droit en imposant ,ou refusant des congés.
Mais comme tout droit il peut y avoir abus. C'est un problème de
circonstances.


où peut on trouver une liste "officielle" des motifs que l'employeur
ne peut refuser (bon j'imagine le décès de mon gosse ou de ma femme
en font partie), mais les autres ?



Quelques cas sont repris effectivement au titre des évènements
familiaux, mais on peut en imaginer d'autres, une convocation au
tribunal par exemple, une convocation d'urgence pour donner un greffon...



Ok, j'en déduis que c'est en fait une histoire de bonne entente entre
l'employeur et l'employé.



toutafé
Mais il faut penser que si un employeur fait un CDD pour x mois, cad x
fois 30 jours, c'est qu'il a besoin de x fois 30 jours de travail et pas
moins.

Il y a 2 ans j'avais un CDD, l'employeur m'avait appelé le mardi soir
pour commencer le mercredi, et le vendredi j'avais un enterrement de vie
de garçon d'un de mes meilleurs amis. Le mercredi matin, j'ai exposé ce
cas à l'employeur, qui m'a répondu que les RH passeraient ce jour en
congé payé, et que vu la situation (embauche en urgence), il allait
quand même pas me pourrir cette journée



il a vu son intérêt également ou a été compréhensif.

Mais à ce propos j'aimerai connaître les obligations, d epart et
d'autre, concernant les jours de congés payés en cas de CDD : obligé de
prendre en dehors de la période du contrat ou pendant
Cad un contrat de 3 mois du 01 janvier au 31 amrs se termine le 30 mars
plus les jours de congés ou les congés compris.
Quelles sont les obligations ?

Si un jour de congé est pris , en accord avec l'employeur, est ce
obligatoirement transformé en congé payé ou en journée sans solde ?

convention collective ou code du travail ?

Merci

Emma

Merci pour vos éclairages

Séb.




--
(répondre en direct : virer le lezard qui sommeille dans mon adresse)
Séb.
Le #15964791
Emma a écrit :
Séb. a écrit :
Moisse a écrit :
Dans le message 47f652a2$0$834$, "Séb."
Moisse a écrit :

Quels sont les motifs impérieux ? ça éviterait les di scussions sans
fin genre : si ma tata décède, si je dois aller à une visite médicale
pour mon permis, bref ce genre de choses



Il paraît difficile d'établir une liste exhaustive.
Il faut partir du principe que le planninge des congés est une
prérogative exclusive de l'employeur.
Il est donc dans son droit en imposant ,ou refusant des congés.
Mais comme tout droit il peut y avoir abus. C'est un problème de
circonstances.


où peut on trouver une liste "officielle" des motifs que l'empl oyeur
ne peut refuser (bon j'imagine le décès de mon gosse ou de ma femme
en font partie), mais les autres ?



Quelques cas sont repris effectivement au titre des évèneme nts
familiaux, mais on peut en imaginer d'autres, une convocation au
tribunal par exemple, une convocation d'urgence pour donner un
greffon...



Ok, j'en déduis que c'est en fait une histoire de bonne entente e ntre
l'employeur et l'employé.



toutafé
Mais il faut penser que si un employeur fait un CDD pour x mois, cad x
fois 30 jours, c'est qu'il a besoin de x fois 30 jours de travail et pa s
moins.



pas forcément : je remplaçait un collègue en maladie (opà ©ration) suivie
d'une période de ré-éducation dont la durée étai t inconnue (approx 3 mois)
donc j'ai signé un cdd de 3 mois, le collègue a pu reprendre le travail au
bout de 2 mois 1/2, on a fait 15 jours ensemble, puis j'ai eu droit à un
autre cdd de 3 mois pour remplcer une autre collègue en maternité

mais donc pendant 15 jours nous avons fait "doublon" avec le collègu e 1


Il y a 2 ans j'avais un CDD, l'employeur m'avait appelé le mardi soir
pour commencer le mercredi, et le vendredi j'avais un enterrement de
vie de garçon d'un de mes meilleurs amis. Le mercredi matin, j'ai
exposé ce cas à l'employeur, qui m'a répondu que les RH passeraient ce
jour en congé payé, et que vu la situation (embauche en urge nce), il
allait quand même pas me pourrir cette journée



il a vu son intérêt également ou a été comprà ©hensif.



je pense compréhensif


Mais à ce propos j'aimerai connaître les obligations, d epart et
d'autre, concernant les jours de congés payés en cas de CDD : obligé de
prendre en dehors de la période du contrat ou pendant
Cad un contrat de 3 mois du 01 janvier au 31 amrs se termine le 30 mars
plus les jours de congés ou les congés compris.
Quelles sont les obligations ?



C'était dans une CAF, je ne sais pas les règles exactes mais :
certains CDD ont été "invités" a prendre leurs congés en fin de contrat,
donc cdd 6 mois = payé 6 mois
moi on ne m'a incité à rien, et j'ai pu stocker mes CP qui m'on t été payés
au solde de tout compte,
donc cdd 6 mois payé 6 moi + CP + 2 jours "employeur" + RTT
j'ai même reçu 6 mois plus tard une prime d'intéressement, et pour avoir
conservé de bons contacts avec d'anciens collègues, j'ai eu dro it au max
(attribué par le chef de service direct, qui voulait ainsi que d'aut res me
garder dans la maison)


Si un jour de congé est pris , en accord avec l'employeur, est ce
obligatoirement transformé en congé payé ou en journé e sans solde ?

convention collective ou code du travail ?




aucune idée là
sebastien
Le #15963961
On 5 avr, 13:18, Emma
Mais il faut penser que si un employeur fait un CDD pour x mois, cad x
fois 30 jours, c'est qu'il a besoin de x fois 30 jours de travail et pas m oins.



et que les absences sont, sauf cas graves, au bon vouloir de
l'employeur...

en fait mon ami a une opportunité ailleurs et son employeur (qui peine
a garder ses ouvriers) s'en doute...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme