actu Sud-Ouest : FT en difficulté?

Le
Jil S
http://www.sudouest.com/v2/arch_tete.html

extrait tiré du Sud Ouest du 25-07-2008

FRANCE TÉLÉCOM. -- L'opérateur accumule des impayés record envers ses
sous-traitants, dont certains redoutent le dépôt de bilan. Il invoque
un bug informatique

De la friture sur la ligne de paiement

: :Pierre-Marie Lemaire


«Voilà cinq mois que cela dure. Sur environ 700 000 euros de facture,
j'ai encaissé moins de 200 000. Si je n'ai pas le solde avant la fin du
mois, je serai en état de cessation de paiements. »
Ce patron d'une PME d'Aquitaine travaille comme sous-traitant dans
l'installation et la maintenance des réseaux pour France Télécom.
Depuis le mois de mars, les factures qu'il adresse à l'opérateur ne
sont pas honorées. Ou partiellement. Ou tardivement. Les impayés
dépassent aujourd'hui les 500 000 euros, dit-il. Sa trésorerie est
exsangue et le spectre du dépôt de bilan se précise. « Même si la
banque me prête de l'argent, il faut bien rembourser les échéances. Ça
ne peut plus durer comme ça. »
Cela ne consolera pas ce chef d'entreprise, mais il n'est pas le seul
dans ce cas. On peut même dire que les sous-traitants de France Télécom
dans leur ensemble sont peu ou prou concernés. À des degrés divers,
selon l'importance de chacun et du montant de l'ardoise. En Aquitaine,
ils sont une trentaine à attendre leur chèque avec d'autant plus
d'impatience que, pour certains, l'opérateur est le principal, voire
l'unique client. « France Télécom représente 90 % de mon chiffre
d'affaires, témoigne l'un d'eux. Sur 500 000 euros de factures, il ne
m'a réglé que la moitié. Nous savons que nous serons payés un jour,
mais quand ? Les frais financiers, c'est pour moi. Mon banquier
m'appelle quatre fois par jour ! » Ceux qui acceptent de parler le font
sous couvert de l'anonymat. « Tout le monde baisse la tête, reconnaît
un patron girondin, personne n'a envie de se fâcher avec un client
pareil. » « France Télécom règle en général ses fournisseurs à 60
jours, explique un autre. Mais, depuis le début d'année, les délais ont
été portés à 90 jours, puis les paiements saucissonnés en plusieurs
échéances. On vient tout juste de me solder le mois d'avril.
Heureusement que ma trésorerie est solide. »
Une ardoise. L'opérateur reconnaît avoir une ardoise auprès de ses
sous-traitants. Tout en affirmant ignorer son montant et le nombre
d'entreprises touchées. « Quelques dizaines, peut-être, sur les
milliers de fournisseurs que nous avons en France », hasarde le service
de presse. La faute, à l'entendre, en revient « au nouveau système de
paiement que nous avons mis en place au mois de mars : un logiciel
destiné à accélérer les procédures et qui s'est révélé défectueux. Nous
avons donc dû recourir à une facturation manuelle, ce qui est beaucoup
plus long. Une soixantaine de collaborateurs sont affectés
exclusivement à trouver une solution et tout devrait rentrer dans
l'ordre avant la fin de l'été. » Des explications qui laissent rêveur.
Comment un groupe aussi puissant, qui pèse 175 millions de clients sur
les cinq continents et 53 milliards d'euros de chiffre d'affaires en
2007, a-t-il pu se laisser piéger de la sorte ? Et pendant si longtemps
?
Certains avancent une autre hypothèse. Les difficultés de paiement
remontent au début de l'année, juste après que France Télécom eut
annoncé son intention de s'emparer (pour 32 milliards d'euros) de
l'opérateur scandinave Telia Sonora. Et elles sont en passe de se
régler alors même que le projet vient de capoter. « Le groupe aurait
voulu se faire un peu de trésorerie sur notre dos dans la perspective
du rachat qu'il n'aurait pas agi autrement », ironise un
sous-traitant."

--
http://rue89.com/marseille/les-amoureux-sans-frontieres-face-aux-lois-sur-limmigration

"Aux voilées, le droit à la formation, aux travestis, le droit au
travail!"
http://rue89.com/paristanbul/a-istanbul-une-gay-pride-pour-decoincer-la-societe-turque

La police charge les bacheliers à coup de flashball à Paris:
http://www.rue89.com/2008/06/21/a-paris-la-fete-de-la-fin-du-bac-vire-a-la-bataille-rangee

Loi antipiratage, un an de tractations secrètes
http://www.lepoint.fr/actualites-medias/exclusif-loi-antipiratage-un-an-de-tractations-secretes/1253/0/254615
Remember Haditha
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080617/twl-usa-irak-armee-proces-prev-ba734b9.html
http://www.rue89.com/2008/05/18/television-tant-de-cerveaux-disponibles

http://www.generation-nt.com/telecharger-dsl-damn-small-linux-actualite-104241.html
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
jerome
Le #16415441
tiens, que penser de ça ?

http://www.sudouest.com/v2/arch_tete.html

extrait tiré du Sud Ouest du 25-07-2008

FRANCE TÉLÉCOM. -- L'opérateur accumule des impayés record envers ses
sous-traitants, dont certains redoutent le dépôt de bilan. Il invoque un bug
informatique

De la friture sur la ligne de paiement

: :Pierre-Marie Lemaire


«Voilà cinq mois que cela dure. Sur environ 700 000 euros de facture, j'ai
encaissé moins de 200 000. Si je n'ai pas le solde avant la fin du mois, je
serai en état de cessation de paiements. »
Ce patron d'une PME d'Aquitaine travaille comme sous-traitant dans
l'installation et la maintenance des réseaux pour France Télécom. Depuis le
mois de mars, les factures qu'il adresse à l'opérateur ne sont pas honorées.
Ou partiellement. Ou tardivement. Les impayés dépassent aujourd'hui les 500
000 euros, dit-il. Sa trésorerie est exsangue et le spectre du dépôt de bilan
se précise. « Même si la banque me prête de l'argent, il faut bien rembourser
les échéances. Ça ne peut plus durer comme ça. »
Cela ne consolera pas ce chef d'entreprise, mais il n'est pas le seul dans ce
cas. On peut même dire que les sous-traitants de France Télécom dans leur
ensemble sont peu ou prou concernés. À des degrés divers, selon l'importance
de chacun et du montant de l'ardoise. En Aquitaine, ils sont une trentaine à
attendre leur chèque avec d'autant plus d'impatience que, pour certains,
l'opérateur est le principal, voire l'unique client. « France Télécom
représente 90 % de mon chiffre d'affaires, témoigne l'un d'eux. Sur 500 000
euros de factures, il ne m'a réglé que la moitié. Nous savons que nous serons
payés un jour, mais quand ? Les frais financiers, c'est pour moi. Mon
banquier m'appelle quatre fois par jour ! » Ceux qui acceptent de parler le
font sous couvert de l'anonymat. « Tout le monde baisse la tête, reconnaît un
patron girondin, personne n'a envie de se fâcher avec un client pareil. » «
France Télécom règle en général ses fournisseurs à 60 jours, explique un
autre. Mais, depuis le début d'année, les délais ont été portés à 90 jours,
puis les paiements saucissonnés en plusieurs échéances. On vient tout juste
de me solder le mois d'avril. Heureusement que ma trésorerie est solide. »
Une ardoise. L'opérateur reconnaît avoir une ardoise auprès de ses
sous-traitants. Tout en affirmant ignorer son montant et le nombre
d'entreprises touchées. « Quelques dizaines, peut-être, sur les milliers de
fournisseurs que nous avons en France », hasarde le service de presse. La
faute, à l'entendre, en revient « au nouveau système de paiement que nous
avons mis en place au mois de mars : un logiciel destiné à accélérer les
procédures et qui s'est révélé défectueux. Nous avons donc dû recourir à une
facturation manuelle, ce qui est beaucoup plus long. Une soixantaine de
collaborateurs sont affectés exclusivement à trouver une solution et tout
devrait rentrer dans l'ordre avant la fin de l'été. » Des explications qui
laissent rêveur. Comment un groupe aussi puissant, qui pèse 175 millions de
clients sur les cinq continents et 53 milliards d'euros de chiffre d'affaires
en 2007, a-t-il pu se laisser piéger de la sorte ? Et pendant si longtemps ?
Certains avancent une autre hypothèse. Les difficultés de paiement remontent
au début de l'année, juste après que France Télécom eut annoncé son intention
de s'emparer (pour 32 milliards d'euros) de l'opérateur scandinave Telia
Sonora. Et elles sont en passe de se régler alors même que le projet vient de
capoter. « Le groupe aurait voulu se faire un peu de trésorerie sur notre dos
dans la perspective du rachat qu'il n'aurait pas agi autrement », ironise un
sous-traitant."



henriparisien
Le #16415541
On 26 juil, 16:02, jerome
tiens, que penser de ça ?



>http://www.sudouest.com/v2/arch_tete.html

> extrait tiré du Sud Ouest du 25-07-2008

> FRANCE TÉLÉCOM. -- L'opérateur accumule des impayés record enve rs ses
> sous-traitants, dont certains redoutent le dépôt de bilan. Il invoq ue un bug
> informatique

> De la friture sur la ligne de paiement

> : :Pierre-Marie Lemaire

> «Voilà cinq mois que cela dure. Sur environ 700 000 euros de factur e, j'ai
> encaissé moins de 200 000. Si je n'ai pas le solde avant la fin du mo is, je
> serai en état de cessation de paiements. »



Affacturage + intérêt de retard.
finesse
Le #16415761
"jerome"
effectivement le nouveau systéme de paiement a entraîné des soucis au
démarrage mais ça n'est surement pas volontairement que FT ne paie pas
certains fournisseurs. Je pense que la plupart sont payés sans aucun
problème et pour des montants largement plus significatif que ce qui est
mentionné dans l'article.
FT n'utilise pas ces 500k pour se faire de la trésorerie et surement pas en
vue de racheter Telia Sonera.
Faut lire des vrais journaux....
macadam
Le #16415721
"Jil S" <@> a écrit dans le message de news:

http://www.sudouest.com/v3/arch_tete.html

extrait tiré du Sud Ouest du 25-07-2005

FRANCE TÉLÉCOM. -- L'opérateur accumule des impayés record envers ses
sous-traitants, dont certains redoutent le dépôt de bilan. Il invoque un
bug informatique

De la friture sur la ligne de paiement

: :Pierre-Marie Lemaire


«Voilà cinq mois que cela dure. Sur environ 700 000 euros de facture, j'ai
encaissé moins de 200 000. Si je n'ai pas le solde avant la fin du mois,
je serai en état de cessation de paiements. »
Ce patron d'une PME d'Aquitaine travaille comme sous-traitant dans
l'installation et la maintenance des réseaux pour France Télécom. Depuis
le mois de mars, les factures qu'il adresse à l'opérateur ne sont pas
honorées. Ou partiellement. Ou tardivement. Les impayés dépassent
aujourd'hui les 500 000 euros, dit-il. Sa trésorerie est exsangue et le
spectre du dépôt de bilan se précise. « Même si la banque me prête de
l'argent, il faut bien rembourser les échéances. Ça ne peut plus durer
comme ça. »
Cela ne consolera pas ce chef d'entreprise, mais il n'est pas le seul dans
ce cas. On peut même dire que les sous-traitants de France Télécom dans
leur ensemble sont peu ou prou concernés. À des degrés divers, selon
l'importance de chacun et du montant de l'ardoise. En Aquitaine, ils sont
une trentaine à attendre leur chèque avec d'autant plus d'impatience que,
pour certains, l'opérateur est le principal, voire l'unique client. «
France Télécom représente 90 % de mon chiffre d'affaires, témoigne l'un
d'eux. Sur 500 000 euros de factures, il ne m'a réglé que la moitié. Nous
savons que nous serons payés un jour, mais quand ? Les frais financiers,
c'est pour moi. Mon banquier m'appelle quatre fois par jour ! » Ceux qui
acceptent de parler le font sous couvert de l'anonymat. « Tout le monde
baisse la tête, reconnaît un patron girondin, personne n'a envie de se
fâcher avec un client pareil. » « France Télécom règle en général ses
fournisseurs à 60 jours, explique un autre. Mais, depuis le début d'année,
les délais ont été portés à 90 jours, puis les paiements saucissonnés en
plusieurs échéances. On vient tout juste de me solder le mois d'avril.
Heureusement que ma trésorerie est solide. »
Une ardoise. L'opérateur reconnaît avoir une ardoise auprès de ses
sous-traitants. Tout en affirmant ignorer son montant et le nombre
d'entreprises touchées. « Quelques dizaines, peut-être, sur les milliers
de fournisseurs que nous avons en France », hasarde le service de presse.
La faute, à l'entendre, en revient « au nouveau système de paiement que
nous avons mis en place au mois de mars : un logiciel destiné à accélérer
les procédures et qui s'est révélé défectueux. Nous avons donc dû recourir
à une facturation manuelle, ce qui est beaucoup plus long. Une soixantaine
de collaborateurs sont affectés exclusivement à trouver une solution et
tout devrait rentrer dans l'ordre avant la fin de l'été. » Des
explications qui laissent rêveur. Comment un groupe aussi puissant, qui
pèse 175 millions de clients sur les cinq continents et 53 milliards
d'euros de chiffre d'affaires en 2007, a-t-il pu se laisser piéger de la
sorte ? Et pendant si longtemps ?
Certains avancent une autre hypothèse. Les difficultés de paiement
remontent au début de l'année, juste après que France Télécom eut annoncé
son intention de s'emparer (pour 32 milliards d'euros) de l'opérateur
scandinave Telia Sonora. Et elles sont en passe de se régler alors même
que le projet vient de capoter. « Le groupe aurait voulu se faire un peu
de trésorerie sur notre dos dans la perspective du rachat qu'il n'aurait
pas agi autrement », ironise un sous-traitant."

--
http://rue89.com/marseille/les-amoureux-sans-frontieres-face-aux-lois-sur-limmigration

"Aux voilées, le droit à la formation, aux travestis, le droit au
travail!"
http://rue89.com/paristanbul/a-istanbul-une-gay-pride-pour-decoincer-la-societe-turque

La police charge les bacheliers à coup de flashball à Paris:
http://www.rue89.com/2008/06/21/a-paris-la-fete-de-la-fin-du-bac-vire-a-la-bataille-rangee

Loi antipiratage, un an de tractations secrètes
http://www.lepoint.fr/actualites-medias/exclusif-loi-antipiratage-un-an-de-tractations-secretes/1253/0/254615
Remember Haditha
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080617/twl-usa-irak-armee-proces-prev-ba734b9.html
http://www.rue89.com/2008/05/18/television-tant-de-cerveaux-disponibles

http://www.generation-nt.com/telecharger-dsl-damn-small-linux-actualite-104241.html







t'as rien d'autre à foutre pauvre con



au fait il est sorti de taule ton pote
Molotov
Le #16416171
Jil S a écrit :
http://www.sudouest.com/v2/arch_tete.html

extrait tiré du Sud Ouest du 25-07-2008

FRANCE TÉLÉCOM. -- L'opérateur accumule des impayés record envers ses
sous-traitants, dont certains redoutent le dépôt de bilan. Il invoque un
bug informatique

De la friture sur la ligne de paiement

: :Pierre-Marie Lemaire


«Voilà cinq mois que cela dure. Sur environ 700 000 euros de facture,
j'ai encaissé moins de 200 000. Si je n'ai pas le solde avant la fin du
mois, je serai en état de cessation de paiements. »
Ce patron d'une PME d'Aquitaine travaille comme sous-traitant dans
l'installation et la maintenance des réseaux pour France Télécom. Depuis
le mois de mars, les factures qu'il adresse à l'opérateur ne sont pas
honorées. Ou partiellement. Ou tardivement. Les impayés dépassent
aujourd'hui les 500 000 euros, dit-il. Sa trésorerie est exsangue et le
spectre du dépôt de bilan se précise. « Même si la banque me prête de
l'argent, il faut bien rembourser les échéances. Ça ne peut plus durer
comme ça. »
Cela ne consolera pas ce chef d'entreprise, mais il n'est pas le seul
dans ce cas. On peut même dire que les sous-traitants de France Télécom
dans leur ensemble sont peu ou prou concernés. À des degrés divers,
selon l'importance de chacun et du montant de l'ardoise. En Aquitaine,
ils sont une trentaine à attendre leur chèque avec d'autant plus
d'impatience que, pour certains, l'opérateur est le principal, voire
l'unique client. « France Télécom représente 90 % de mon chiffre
d'affaires, témoigne l'un d'eux. Sur 500 000 euros de factures, il ne
m'a réglé que la moitié. Nous savons que nous serons payés un jour, mais
quand ? Les frais financiers, c'est pour moi. Mon banquier m'appelle
quatre fois par jour ! » Ceux qui acceptent de parler le font sous
couvert de l'anonymat. « Tout le monde baisse la tête, reconnaît un
patron girondin, personne n'a envie de se fâcher avec un client pareil.
» « France Télécom règle en général ses fournisseurs à 60 jours,
explique un autre. Mais, depuis le début d'année, les délais ont été
portés à 90 jours, puis les paiements saucissonnés en plusieurs
échéances. On vient tout juste de me solder le mois d'avril.
Heureusement que ma trésorerie est solide. »
Une ardoise. L'opérateur reconnaît avoir une ardoise auprès de ses
sous-traitants. Tout en affirmant ignorer son montant et le nombre
d'entreprises touchées. « Quelques dizaines, peut-être, sur les milliers
de fournisseurs que nous avons en France », hasarde le service de
presse. La faute, à l'entendre, en revient « au nouveau système de
paiement que nous avons mis en place au mois de mars : un logiciel
destiné à accélérer les procédures et qui s'est révélé défectueux. Nous
avons donc dû recourir à une facturation manuelle, ce qui est beaucoup
plus long. Une soixantaine de collaborateurs sont affectés exclusivement
à trouver une solution et tout devrait rentrer dans l'ordre avant la fin
de l'été. » Des explications qui laissent rêveur. Comment un groupe
aussi puissant, qui pèse 175 millions de clients sur les cinq continents
et 53 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2007, a-t-il pu se
laisser piéger de la sorte ? Et pendant si longtemps ?
Certains avancent une autre hypothèse. Les difficultés de paiement
remontent au début de l'année, juste après que France Télécom eut
annoncé son intention de s'emparer (pour 32 milliards d'euros) de
l'opérateur scandinave Telia Sonora. Et elles sont en passe de se régler
alors même que le projet vient de capoter. « Le groupe aurait voulu se
faire un peu de trésorerie sur notre dos dans la perspective du rachat
qu'il n'aurait pas agi autrement », ironise un sous-traitant."





On sent que tu es vachement au courant des "usages" commerciaux en France.
T'es fonctionnaire non ?
legoff
Le #16417631
Molotov a écrit :
On sent que tu es vachement au courant des "usages" commerciaux en France.



Tiens pour une fois j'entre dans le troll :-)

Si les faits sont avérés, payer à 90 jours (voire à "90 jours fin de
mois" pour des gens bizarres) est une politique détestable quand la
tréso du prestataire équivaut au centième de celle de ton Client (je
dit "centième" comme j'aurai dit "le quart" ou le "millième": moi,
simple résidentiel, je paye mes courses à Carrouf dans les dix minutes
qui suivent mes intentions d'achats :-) ) (et mon FAI dès qu'il prélève
! )

T'es fonctionnaire non ?



ca va faire drole mais je vais défendre Jil S :-)
AMHA, Jil S n'est pas fonctionnaire vu sa défense régulière (c'est son
choix) d'un opérateur privé. Et quand bien même, j'ose espérer que ça
n'a rien à voir :-)
D'après l'article, il s'agit de payer le "privé" :-)
Ceci dit, s'il est d'une certaine notoriété que le fonction publique
paye "plus tard" (mais assuremment elle paye, ce qui la rend
attrayante), cette habitude de payer "plus tard" est détestable,
l'article cité semblant être une illustration des soucis que peut
engendrer une "habitude" qui, comme les mauvaises manières, ne gagnent
qu'à être perdues.
Ceci dit, FT est une société privée ... !
(non je ne suis pas dans la fonction publique :-) )

Bien cordialement,
/legoff
(feeding troll, une fois n'est pas pas coutûme ! Ha, les vacances...)
Jil S
Le #16465631
legoff a formulé la demande :
Molotov a écrit :
On sent que tu es vachement au courant des "usages" commerciaux en France.



Tiens pour une fois j'entre dans le troll :-)



tsssss ça s'paiera :-)))))


Si les faits sont avérés, payer à 90 jours (voire à "90 jours fin de mois"
pour des gens bizarres) est une politique détestable quand la tréso du
prestataire équivaut au centième de celle de ton Client (je dit "centième"
comme j'aurai dit "le quart" ou le "millième": moi, simple résidentiel, je
paye mes courses à Carrouf dans les dix minutes qui suivent mes intentions
d'achats :-) ) (et mon FAI dès qu'il prélève ! )

T'es fonctionnaire non ?



ca va faire drole mais je vais défendre Jil S :-)
AMHA, Jil S n'est pas fonctionnaire vu sa défense régulière (c'est son choix)
d'un opérateur privé. Et quand bien même, j'ose espérer que ça n'a rien à
voir :-)
D'après l'article, il s'agit de payer le "privé" :-)
Ceci dit, s'il est d'une certaine notoriété que le fonction publique paye
"plus tard" (mais assuremment elle paye, ce qui la rend attrayante), cette
habitude de payer "plus tard" est détestable, l'article cité semblant être
une illustration des soucis que peut engendrer une "habitude" qui, comme les
mauvaises manières, ne gagnent qu'à être perdues.
Ceci dit, FT est une société privée ... !
(non je ne suis pas dans la fonction publique :-) )



en prenant recul, on peut aussi critiquer les ministères dont l
intérieur la défense et les impots qui ont des années de retard de
paiement en matière de facture télécom...

cf canard enchainé


Bien cordialement,
/legoff
(feeding troll, une fois n'est pas pas coutûme ! Ha, les vacances...)



pleuvrait-il?

lol
Publicité
Poster une réponse
Anonyme