Adieu Jean Ferrat

Le
Pierre Maurette
J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne

--
Pierre Maurette
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Marc Lepetit
Le #21387161
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "
Pierre Maurette
Le #21387151
Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "



Je serais l'amer d'alors ?

--
Pierre Maurette
Pierre Maurette
Le #21387131
Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "



Je suis convaincu que Louis Aragon est le poète majeur du vingtième
siècle.

--
Pierre Maurette
Marc Lepetit
Le #21387121
Pierre Maurette a écrit :

Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "



Je serais l'amer d'alors ?



L'amer qu'on voit danser.
Pierre Maurette
Le #21387301
Pierre Maurette, le 16/03/2010 a écrit :
Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "



Je suis convaincu que Louis Aragon est le poète majeur du vingtième siècle.



Pour le reste, c'est Céline. On peut chier dessus. Mais c'est quand
même un grand. A un moment de mon adolescence, ça m'a fait chier. Alors
je me suis penché vers l'amérique du Sud. Mais Céline, c'est quand même
bien...

--
Pierre Maurette
Pierre Maurette
Le #21387281
Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "



Je serais l'amer d'alors ?



L'amer qu'on voit danser.



Le long des golfes patati patata ?

A chaque fois que je prends le train (en fait c'est le train qui me
prend) entre Sète et Montpellier, je pense à nouveau à Trenet. C'est
*Là* qu'il a écrit *La Mer*.
Aujourd'hui, il y a des autruches...

--
Pierre Maurette
LeLapin
Le #21387271
Pierre Maurette a tapoté du bout de ses petites papattes :
Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "



Je suis convaincu que Louis Aragon est le poète majeur du vingtième siècle.



Comme quoi on peut être presque d'accord parfois (juste que je dirais
"un des" poètes majeurs).

--
LeLapin
Marc Lepetit
Le #21387261
Pierre Maurette a écrit :

Mais Céline, c'est quand même bien...

Bof...!

LeLapin
Le #21387251
Pierre Maurette a tapoté du bout de ses petites papattes :
Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "



Je serais l'amer d'alors ?



L'amer qu'on voit danser.



Le long des golfes patati patata ?

A chaque fois que je prends le train (en fait c'est le train qui me prend)
entre Sète et Montpellier, je pense à nouveau à Trenet. C'est *Là* qu'il a
écrit *La Mer*.



C'est marrant, je me dis pareil entre Narbonne et Leucate (bien que ce
soit certainement le mauvais endroit, sinon il aurait parlé des
étangs). Mais l'inspiration est bien là.

--
LeLapin
Pierre Maurette
Le #21387381
LeLapin, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a tapoté du bout de ses petites papattes :
Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

Marc Lepetit, le 16/03/2010 a écrit :
Pierre Maurette a écrit :

J'aimais sa voix de velours. Et ses engagements.
C'est presque la fin d'une époque.
J'habite à Sète. Presque j'ai bite à Sète. Le vingtième siècle fut
difficile. Le plus grand poète en était communiste. Le plus grand
romancier, un facho de génie. Les trois balladins étaient soi-disant
anarchistes. Et le plus grand de tous, le poète de Narbonne, ou de
Carcassonne, ou même de mon cul, était-il pédophile ?
Et les Pyréneés chantent aux vents d'Espagne...



Je vous sent amer.
"Amer à perdre la raison... "



Je serais l'amer d'alors ?



L'amer qu'on voit danser.



Le long des golfes patati patata ?

A chaque fois que je prends le train (en fait c'est le train qui me prend)
entre Sète et Montpellier, je pense à nouveau à Trenet. C'est *Là* qu'il a
écrit *La Mer*.



C'est marrant, je me dis pareil entre Narbonne et Leucate (bien que ce soit
certainement le mauvais endroit, sinon il aurait parlé des étangs). Mais
l'inspiration est bien là.



Il n'y a pas d'autruche entre Narbonne et Leucate.

--
Pierre Maurette
Publicité
Poster une réponse
Anonyme