Affaire Fillon/Jouyet/Le Monde

Le
dmkgbt
Relaxe logique mais les attendus sont particulièrement favorables aux
journalistes, comme le souligne leur avocat :

Une décision à marquer d'une pierre blanche pour François Saint-Pierre,
avocat des deux journalistes du Monde: «Le tribunal a rendu un jugement
important en reconnaissant que les journalistes étaient en droit de
publier des informations dès lors qu'elles étaient d'intérêt général,
même si elles étaient contraires à la considération d'une personne, a
réagi le pénaliste. Monsieur Fillon aurait préféré que ses manigances
demeurent confidentielles, mais le droit à l'information justifiait
qu'elles soient révélées au public.»

<http://www.liberation.fr/politiques/2015/07/09/affaire-fillon-jouyet-une-diffamation-d-interet-general_1345397>



--
Tiret,tiret,espace,à la ligne.
Moins de 4 lignes.
Signature conforme aux usages.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
popol
Le #26359937
Le 09/07/2015 19:41, Dominique G. a écrit :
Relaxe logique mais les attendus sont particulièrement favorables aux
journalistes, comme le souligne leur avocat :

Une décision à marquer d'une pierre blanche pour François Saint-Pierre,
avocat des deux journalistes du Monde: «Le tribunal a rendu un jugement
important en reconnaissant que les journalistes étaient en droit de
publier des informations dès lors qu'elles étaient d'intérêt général,
même si elles étaient contraires à la considération d'une personne, a
réagi le pénaliste. Monsieur Fillon aurait préféré que ses manigances
demeurent confidentielles, mais le droit à l'information justifiait
qu'elles soient révélées au public.»






Oui, enfin vous ne citez que la fin de l'article de Libé et la
déclaration de l'avocat de la défense.
Assez intéressant aussi, on peut aussi lire dans ce même article :"Tout
en considérant que les propos tenus par Jouyet devant les journalistes
étaient «diffamatoires», la présidente de la 17e chambre du tribunal
correctionnel de Paris a estimé que les trois hommes bénéficiaient de la
bonne foi et ne pouvaient donc être condamnés". Ce que certains
pourraient traduire par "on ne risque rien si on diffame de bonne foi".
Espérons que François Saint-Pierre en parlant de "manigances" est ....
de bonne foi ou plus probablement protégé par sa fonction d'avocat.

J'aime aussi dans l'article à propos de la thèse d'un éventuel complot :
"estimant qu’une telle option relèverait «d’un scénario d’une audace
extrême et de rôles de composition interprétés à la perfection par un
non professionnel de l’expression théâtrale»". Je n'ai aucun avis sur
cette thèse mais cette estimation du tribunal me semble montrer une
grande candeur et un manque cruel de compréhension ou de connaissance
des talents du monde politique.

Après il faut reconnaitre que cette médiocre histoire ne fait que
confirmer les mœurs politiques.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme