Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Tigerfr
Le #26366966
Quid des amplis numériques?



C'est à dire?
Des FDA, des classes T?
D. Bourdeau
Le #26367386
Tigerfr vient de nous annoncer :
Quid des amplis numériques?



C'est à dire?
Des FDA, des classes T?



Un ampli classe T, et même un FDA, n'est pas plus numérique qu'une
alimentation à découpage ne l'est !
Personnellement je ne connais pas d'amplis numériques, quel intérêt ?
Il faudra toujours se ramener à une grandeur analogique variable pour
attaquer les enceintes.
voir_le_reply-to
Le #26367409
D. Bourdeau
Personnellement je ne connais pas d'amplis numériques, quel intérêt ?
Il faudra toujours se ramener à une grandeur analogique variable pour
attaquer les enceintes.



Peut-être l'OP évoquait-il les enceintes numériques actives qui
présentent l'intérêt d'une cohérence maîtrisée par le constructeurs de
tous les étages de reproduction du signal jusqu'à la transduction
finale, sans retour intermédiaire par un stade analogique ?

Une page wikipédia couvre en partie ce concept :

Les premières du genre avaient été les DS-90A de Roland :

Actuellement on en trouve jusque dans le domaine audiophile :

Mais aussi en entrée de gamme dans le domaine des enceintes de contrôle
ou

Ou en qualité professionnelle (toujours dans les enceintes de contrôle),
chez Genelec :

On rappelle aussi que, par définition, les enceintes amplifiées sans
fil, bluetooth ou Airplay, et/ou les solutions de diffusion comme
l'Apple TV ou l'airport express sont "par définition" numériques (la
chaîne numérique n'est pas interrompue), tout comme les amplis à entrées
numériques optiques.

hth,

--
Gérald
D. Bourdeau
Le #26367527
Gerald avait prétendu :
D. Bourdeau
Personnellement je ne connais pas d'amplis numériques, quel intérêt ?
Il faudra toujours se ramener à une grandeur analogique variable pour
attaquer les enceintes.



Peut-être l'OP évoquait-il les enceintes numériques actives qui
présentent l'intérêt d'une cohérence maîtrisée par le constructeurs de
tous les étages de reproduction du signal jusqu'à la transduction
finale, sans retour intermédiaire par un stade analogique ?

Une page wikipédia couvre en partie ce concept :

Les premières du genre avaient été les DS-90A de Roland :

Actuellement on en trouve jusque dans le domaine audiophile :

Mais aussi en entrée de gamme dans le domaine des enceintes de contrôle
ou

Ou en qualité professionnelle (toujours dans les enceintes de contrôle),
chez Genelec :

On rappelle aussi que, par définition, les enceintes amplifiées sans
fil, bluetooth ou Airplay, et/ou les solutions de diffusion comme
l'Apple TV ou l'airport express sont "par définition" numériques (la
chaîne numérique n'est pas interrompue), tout comme les amplis à entrées
numériques optiques.

hth,



Cela reste un abus de langage, que l'ampli soit séparé ou dans
l'enceinte revient au même. La liaison lecteur CD ou préampli, ou
autre, vers enceinte est numérique mais pas l'ampli !

Si Enceinte numérique = Enceinte à entrée numérique, c'est affaire de
définition ! Enfin, je pinaille...
Philippe
Le #26367531
Le Wed, 16 Sep 2015 08:16:35 +0200, D. Bourdeau a écrit :


Cela reste un abus de langage, que l'ampli soit séparé ou dans l'enceinte
revient au même. La liaison lecteur CD ou préampli, ou autre, vers
enceinte est numérique mais pas l'ampli !

Si Enceinte numérique = Enceinte à entrée numérique, c'est affaire de
définition ! Enfin, je pinaille...



Il faut toujours pinailler, certains lecteurs peuvent progresser.




--
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/jaures/discours/responsables-guerre_25071914.asp
https://www.youtube.com/watch?v=EUoxRR5aRlI
Philippe Vessaire Ò¿Ó¬
fyl
Le #26367538
On Tue, 15 Sep 2015 15:05:38 +0200, D. Bourdeau

Personnellement je ne connais pas d'amplis numériques, quel intérêt ?



Si la plupart des amplis classe D travaillent en modulation de largeur
d'impulsion (PWM) et ne sont pas purement numériques, quelques rares
modèles travaillent en delta sigma et sont numériques jusqu'à la
sortie HP - imaginez un convertisseur numérique/analogique de
puissance.

Il faudra toujours se ramener à une grandeur analogique variable pour
attaquer les enceintes.



Simple filtrage passe-bas.
D. Bourdeau
Le #26367566
fyl avait écrit le 16/09/2015 :
On Tue, 15 Sep 2015 15:05:38 +0200, D. Bourdeau

Personnellement je ne connais pas d'amplis numériques, quel intérêt ?



Si la plupart des amplis classe D travaillent en modulation de largeur
d'impulsion (PWM) et ne sont pas purement numériques, quelques rares
modèles travaillent en delta sigma et sont numériques jusqu'à la
sortie HP - imaginez un convertisseur numérique/analogique de
puissance.

Il faudra toujours se ramener à une grandeur analogique variable pour
attaquer les enceintes.



Simple filtrage passe-bas.



Un modèle du commerce ?

Sur le plan technique je connais tout cela et c'est pour cela que je
conteste l'appelation numérique pour un ampli aujourd'hui. Mais je ne
demande qu'à apprendre s'il en existe un dans le commerce.

Pour moi un ampli "numérique" serait un ampli qui traiterait
numériquement les amplitudes des échantillons (ce qui n'est pas très
compliqué) pour attaquer ensuite un DAC "de puissance" capable de
fournir tension et courant nécessaire aux HP et ça c'est moins simple.
Quel intérêt par rapport à un ampli classique travaillant sur la sortie
du DAC ?

Si l'intérêt est réel ce genre d'ampli devrait apparaitre sur le marché
?
voir_le_reply-to
Le #26367640
D. Bourdeau
Cela reste un abus de langage, que l'ampli soit séparé ou dans
l'enceinte revient au même.



Quand même pas : il y a une "parfaite" intégration dans le deuxième cas,
maîtrisée par le constructeur, qui n'est qu'optionnelle dans le premier
cas.

--
Gérald
fyl
Le #26367734
On Wed, 16 Sep 2015 12:57:40 +0200, D. Bourdeau

Un modèle du commerce ?



Wadia Reference PowerDAC (l'actuel 151 travaille en DS puis en PWM)
par exemple. Mais comme je l'ai écrit ce sont des bêtes
particulièrement rares : on trouve dix fois plus de papiers, de thèses
ou de mémoires sur ce sujet que d'amplis du commerce.

DAC "de puissance" capable de
fournir tension et courant nécessaire aux HP et ça c'est moins simple.



A la portée de mosfets modernes, tout comme sur des amplis PWM. Je
pense que le modulateur DS est plus traps à concevoir et réaliser.

Quel intérêt par rapport à un ampli classique travaillant sur la sortie
du DAC ?



Le PWM est beaucoup plus simple à gérer et donne des résultats au
moins équivalents.
D. Bourdeau
Le #26367904
fyl avait énoncé :
On Wed, 16 Sep 2015 12:57:40 +0200, D. Bourdeau

Un modèle du commerce ?



Wadia Reference PowerDAC (l'actuel 151 travaille en DS puis en PWM)
par exemple. Mais comme je l'ai écrit ce sont des bêtes
particulièrement rares : on trouve dix fois plus de papiers, de thèses
ou de mémoires sur ce sujet que d'amplis du commerce.

DAC "de puissance" capable de
fournir tension et courant nécessaire aux HP et ça c'est moins simple.



A la portée de mosfets modernes, tout comme sur des amplis PWM. Je
pense que le modulateur DS est plus traps à concevoir et réaliser.

Quel intérêt par rapport à un ampli classique travaillant sur la sortie
du DAC ?



Le PWM est beaucoup plus simple à gérer et donne des résultats au
moins équivalents.



Ah le "marketing"! On met un DAC et un ampli classe D dans une boîte et
ça devient un DAC de puissance complètement numérique à lire l'article
du site.... Le raccourci est intéressant.
L'ampli Classe D n'a rien de numérique, c'est de la circuiterie bien
analogique. Cela dit ça n'enlève rien à la qualité de l'appareil que je
ne connais pas. Comme déjà dit c'est affaire de définition et ça ne
change rien au fond. Numérique = on traite des "0" et des "1", tout le
reste est anlogique.
Que la classe D soit intéressante je n'en doute pas et j'ai d'ailleurs
un Devialet 200, qui utilise en partie cette techno, dont je suis
totalement satisfait ! Et ce n'est pas un ampli "numérique", mais à
entrée numériques ou analogiques et sorties idem.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme