Amplification classe D, vous en pensez quoi ?

Le
Marc Van Dyck
J'essaie de me renseigner en lisant ce que je trouve sur le ouèbe,
mais on y trouve tous les avis, de génial à dégueulasse. Et donc je ne
sais plus trop quoi en penser.

Alors, à votre avis, la classe D, c'est de la hi-fi ou pas ? Expliquez
votre position, bien sur


--
Marc Van Dyck
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Philippe
Le #25996652
Le Mon, 17 Feb 2014 21:42:40 +0100, Marc Van Dyck a écrit :


J'essaie de me renseigner en lisant ce que je trouve sur le ouèbe,
mais on y trouve tous les avis, de génial à dégueulasse. Et donc je ne
sais plus trop quoi en penser.


Comme la classe A, B ou bien AB, je suis persuadé qu'il y a de tout
dans les réalisations en classe D. Il y a quand même déjà un certain
nombre de réalisations où l'ampli du caisson de basses est en classe D.
Une marque française de la famille des "start up" essaye de se faire un
nom avec des appareils en classe D. Je reste assez dubitatif sur la
pérennité de l'affaire.

Alors, à votre avis, la classe D, c'est de la hi-fi ou pas ? Expliquez
votre position, bien sur...



La HIFI n'est pas une AOC (ou IGP), derrière ce mot il y a quelque fois
n'importe quoi... Donc oui, il doit être possible d'associer le mot HIFI
a des ampli de classe D. Ce n'est pas pour autant que je vais devenir
acheteur.

J'en appelle a Bode, Nyquist et Shannon pour que de plus calés que moi
dissertent sur les particularités techniques comparés des différentes
classes d'amplification utilisables pour les fréquences audibles.



--
les US tels qu'on les aimait
http://www.youtube.com/watch?v=QhnPVP23rzo
Philippe Vessaire Ò¿Ó¬
François Yves Le Gal
Le #25996732
On Mon, 17 Feb 2014 21:42:40 +0100, Marc Van Dyck

J'essaie de me renseigner en lisant ce que je trouve sur le ouèbe,
mais on y trouve tous les avis, de génial à dégueulasse.



Comme pour tout. Internet permet à chacun de dire n'importe quoi et son
contraire.

Alors, à votre avis, la classe D, c'est de la hi-fi ou pas ?



De la classe D bien réalisée donne d'excellents résultats subjectifs.
Marc Van Dyck
Le #25997082
François Yves Le Gal wrote on 18-02-14 :
On Mon, 17 Feb 2014 21:42:40 +0100, Marc Van Dyck

J'essaie de me renseigner en lisant ce que je trouve sur le ouèbe,
mais on y trouve tous les avis, de génial à dégueulasse.



Comme pour tout. Internet permet à chacun de dire n'importe quoi et son
contraire.

Alors, à votre avis, la classe D, c'est de la hi-fi ou pas ?



De la classe D bien réalisée donne d'excellents résultats subjectifs.



Quelques exemples de réalisations à ton avis bien faites ?

--
Marc Van Dyck
François Yves Le Gal
Le #25997102
On Tue, 18 Feb 2014 16:15:21 +0100, Marc Van Dyck

Quelques exemples de réalisations à ton avis bien faites ?



Pfiou, il en existe des dizaines. Un simple exemple en modules accessibles
au grand public : Hypex.
Dominique Bourdeau
Le #25997962
"Marc Van Dyck" a écrit dans le message de groupe de discussion :


Alors, à votre avis, la classe D, c'est de la hi-fi ou pas ? Expliquez
votre position, bien sur...

Aller écouter un Devialet et vous verrez. Sans entrer dans la technique il
n'y a aucune raison que ces amplis ne "sonnent" pas bien, comme les autres,
s'ils sont bien étudiés. ET ne vous laissez abuser, il ne s'agit aucunement
d'ampli "numériques" comme on le lit parfois pour ensuite dire que ce sont
des amplis connoté numérique, au son dur, etc et toutes les âneries qu'on
peut lire ici ou là !!

C'est une excellente façon d'améliorer le rendement des amplis de puissance
et donc d'en faire des "objets moins volumineux que les autres. Pour le
reste les caractéristiques de ces amplis sont toutes aussi bonnes que les
classes A, B, AB etc.
Marc Van Dyck
Le #25999422
It happens that Dominique Bourdeau formulated :
"Marc Van Dyck" a écrit dans le message de groupe de discussion :


Alors, à votre avis, la classe D, c'est de la hi-fi ou pas ? Expliquez
votre position, bien sur...

Aller écouter un Devialet et vous verrez. Sans entrer dans la technique il
n'y a aucune raison que ces amplis ne "sonnent" pas bien, comme les autres,
s'ils sont bien étudiés. ET ne vous laissez abuser, il ne s'agit aucunement
d'ampli "numériques" comme on le lit parfois pour ensuite dire que ce sont
des amplis connoté numérique, au son dur, etc et toutes les âneries qu'on
peut lire ici ou là !!

C'est une excellente façon d'améliorer le rendement des amplis de puissance
et donc d'en faire des "objets moins volumineux que les autres. Pour le reste
les caractéristiques de ces amplis sont toutes aussi bonnes que les classes
A, B, AB etc.



Oui j'ai déjà entendu un Devialet en démo. Mais si je me souviens bien,
c'est du très haut de gamme, pas vraiment à ma portée. Et je me
souviens
avoir aussi entendu du TACT audio, aussi classe D, et là ce n'était pas
top du tout.

--
Marc Van Dyck
jfc
Le #26002872
Le 17/02/2014 21:42, Marc Van Dyck a écrit :
J'essaie de me renseigner en lisant ce que je trouve sur le ouèbe,
mais on y trouve tous les avis, de génial à dégueulasse. Et donc je ne
sais plus trop quoi en penser.

Alors, à votre avis, la classe D, c'est de la hi-fi ou pas ? Expliquez
votre position, bien sur...



Philippe l'a dit, c'est bien de la Hifi, le terme "haute fidélité" ayant
été créé en 1934 aux états-unis comme argument publicitaire. Le terme
apparait dans le magazine français Toute la Radio en 1936.

Mais la classe D serait encore plus ancienne, c'est un certain Bedford
qui l'aurait inventée en 1931.

d'après un mien message de 2006 :
-Le terme "classe D" est conventionnel mais incorrect dans la mesure ou
il ne désigne pas la classe d'amplification de l'étage final d'un ampli
ficateur mais un mode d'amplification particulier.
-Le terme "d'amplificateur numérique" est inaproprié, même si les
signaux délivrés par un appareil en classe D ressemblent à des signaux
numériques.

FONCTIONNEMENT SIMPLIFIE
On parle souvent "d'amplificateur PWM" pulse width modulation, en
français "modulation de largeur". Un amplificateur en classe "D" possède
un étage de puissance proche de celui d'un amplificateur analogique,
mais dont la commande est reliée à un commutateur ayant pour objet de
bloquer ou débloquer alternativement l'un ou l'autre des transistors de
l'étage final et ce à partir de créneaux dont la largeur est commandée
par le signal audio.

AVANTAGES
Rendement très élevé pouvant dépasser 90%, module amplificateur
chauffant peu, gain de place, le LM4935 de National un des plus petit
amplificateur classe D du marché, il mesure 4x4mm et fonctionne à partir
de 1,8V. Grâce aux microcircuits classe D, les téléphones portables
peuvent en tous lieux nous casser les oreilles..

INCONVENIENTS
Les difficultés de mise en oeuvre, les composants speciaux, le filtrage
conséquent en sortie, une possibilité limitée d'utiliser la "contre
réaction", un taux de distorsions relativement élevé, ce qui semble être
de moins en moins le cas. D'après la datasheet du circuit TA2022, si on
observe la courbe de DHT en fonction de la puissance, on constate une
quasi droite en dessous de 0,02% de 1W à 50W . Vu le peu de composants
utilisés, c'est assez interessant.

APPLICATIONS
Amplification, asservissements commande de moteurs. Un intégré tel que
le TA2022 est utilisé par exemple dans les amplificateurs audio-vidéo
chez Denon et Kenwood. Vu le nombre de voies d'amplification de ces
appareils et la course absurde à la puissance affichée, la Recherche et
Developpement a été priée de faire quelque chose pour éviter que ces
appareils se transforment peu à peu en monstres dévoreurs d'énergie...

HISTORIQUE
Le magazine "Toute L'Electronique" N°338 de septembre 1969 a publié un
article "les amplificateurs en classe D theorie et pratique" dans lequel
il cite (selon lui) l'inventeur. Extrait page 364 :
(...)C'est en effet en 1955 que fut réalisé par Roger Charbonnier le
premier amplificateur de ce type d'où découle aujourd'hui les montages
transistorisés travaillant en tout ou rien(...) Notons que pour la
première fois dans la presse mondiale, la classe D fut révelée et
analysée dans le numéro 1 de notre revue-soeur "electronique
industrielle" parue en mars 1955."

Le web est assez avare d'informations historiques sur ce sujet, on peut
trouver un certain Bedford en 1931, à noter que le magazine
"electronique industrielle" de mars avril 1955 s'y trouve cité ainsi que
Jean Pierre Oehmichen :
http://www.coilws.com/AppNotes/AdvancesPowerSources.htm

Article publié en mai 1987 dans le magazine " Power Conversion and
Intelligent Motion Magazine" par K. Kit Sum
Switching Power Amplifiers - One of the first known switching power
amplifiers is invented by Bedford in 1931 [114], who later also took out
another patent [115] on switching amplifier. This type of amplifier is
later known as the class D amplifier. Other pioneering work in this area
was reported by ¼hmichen [116] and later by Page, et al. [117],
Robertson [118], and Chudobiak and Page [119]. The work by Stark [120]
follows along a similar line of description of [116]. Sources : 114. B.
D. Bedford, U. S. Patent No.389855, September 25, 1931. 115. B. D.
Bedford, U. S. Patent No.1874159, August 30, 1932. 116. J. P. ¼hmichen,
L'amplificateur "Classe D", Electronique Industrielle, March-April 1955.
117. D. F. Page, et al., On Solid State Class D Systems, Proc.IEEE
(Correspondence), Vol. 53, April 1965. 118. J. Robertson, Solid-State
Amplifier Gives 1.2 kW at 95% Efficiency, Electronic News, sec.1, p.5,
Monday, May 10,
---------------------------
Selon le livre de Randy Slone "High Power Audio AZmplifier Construction
manual" Mac Graw Hill 1999
Extrait page 147
(...)"The first Class D amplifier came out in the form of a DIY kit in
1947 . These kits didn't really pass the stage of tinkerer's delight.
Infinity systems tried to market several improved designs in the 1970s,
but they were plagued with many problems in the areas of reliability and
poor sonics. After four years of marketing failures, class D was
abandoned. During the mid-1980s, class D was again resurected as being
applicable for some commercial applications, and that is where it has
remained to the present.
----------------------
BIBLIOGRAPHIE
"Amplificateurs de puissance" par Michel Girard
Mac Graw Hill 1987 chapitre 3 : page 187 à 218

"High Power Audio Amplifier Construction manual" G. Randy Slone
Mac Graw Hill 1999 (page 146 à 148)

-Electronique Industrielle N°1 mars 1965
-Toute L'Electronique N°338 septembre 1969
"Amplification classe D theorie et pratique" Charles Dartevelle
Bibliographie
PWM amplifier LN Hully, K. Jackson in High Fidelity mars 1967
The Two states amplifier : N Crowhurst Radio Electronics juill 1965

-Toute L'Electronique N°341 novembre 1969
"Les amplificateurs classe D" par Charles Dartevelle

-Electronique Application N°15 automne 1980
Les transistors VMOS dont amplificateurs classe D par Guy Wolff

-Radio-Plans N°512 et 513 juillet et aout 1990
-Amplification en classe D par J. Lefévre
-Radio-Plans N°515 oct 1990
"Un amplificateur à découpage de 25Watts" par J. Lefèvre
-Radio-Plans N°396 novembre 1980
Les secrets de l'amplification en classe D par Patrick Gueulle

-Le Haut-Parleur N°1714 mars 1985
Demain l'amplificateur de puissance numérique par Charles Panel

-Nouvelle revue du son mai 1979
l'amplificateur PWM Sony TAN88 2x190W par Patrick Vercher

ELEKTOR 181/182 juill/aout 1993
Amplificateur PWM stéréo 3 Watts
d'après applications SGS Thomson
ELEKTOR juill/aout 1983
Ampli PWM en pont
ELEKTOR septembre 1980
Amplificateur PWM
ELEKTOR fevrier 1980
Les applications des PWM
ELEKTOR décembre 1979
amplificateur PWM auto-oscillant
ELEKTOR avril 1979
amplificateur PWM

LIENS DIVERS :
http://www.enseirb.fr/~dondon/puissance/ampliclasseD/ACLD.html
AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE CLASSE D Ph Dondon

http://ece-www.colorado.edu/~rwe/papers/Powercon5.pdf
Paper about Class D amplification, contains lots of background information

http://www.edn.com/index.asp?layout=article&articleidÊ60948&1=1
Class D amplifiers are much more efficient than other classical
amplifiers, but their high efficiency comes at the expense of increased
noise and distortion. You can assess the frequency- and time-domain
characteristics of a Class D amplifier, including the output filter,
using online simulations. Duncan McDonald 2001

http://www.audiodesignline.com/howto/175006800
Design and analysis of a basic class D amplifier
Publicité
Poster une réponse
Anonyme