Ampoules pilote et couleur résiduelle des lumières.

Le
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
J'ai attribué au vieillissement de l'ampoule éclair le fait que des
vieux flashes n'aient pas une teinte homogène avec les autres.
Et je pense que j'ai peut-être tort, pas dans l'observation elle-même
mais dans sa cause possible.
Mes plus vieux flashes (Bowens silver) n'arrivent pas à réagir vite :
pour eux, la vitesse synchro est 1/60 et on ne discute pas. À 1/100 ils
déclenchent, le plus souvent, mais à 1/250, le plus souvent ils ne
déclenchent pas. Donc je reste à 1/60 ou 1/100.
La lampe pilote s'éteint au moment du flash et se rallume après.
C'est une bête ampoule incandescence. Est-ce que le "après" du rallumage
est rapide ou lent, je ne sais pas. Mais une ampoule qui s'allume, ça
passe par une phase rouge, non ?
Est-ce que ça suffit pour teinter un peu le flash ?
J'ai quand même besoin des pilotes pour voir ce que je fais en terme de
placements, et faire le pointSans parler de ne pas me prendre les
pieds dans les fils et les chats qui trainent.
Est-ce qu'il serait plus judicieux d'éteindre tous les pilotes une fois
les flashes réglés et allumer une lampe d'ambiance pour faire le point ?
Quel genre de lampe ? Vous faites comment ?

Noëlle Adam
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jac
Le #25837412
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle"
Le pus vieux que j'ai possède un réflecteur pliant et c'est un Agfa.
Il fonctionne avec des ampoules blanches (ou bleues pour la couleur) et
une pile de 22,5 V devenue malheureusement introuvable.

La lampe pilote s'éteint au moment du flash et se rallume après.
C'est une bête ampoule incandescence. Est-ce que le "après" du
rallumage est rapide ou lent, je ne sais pas. Mais une ampoule qui
s'allume, ça passe par une phase rouge, non ?



Et si on te disait que c'est une ampoule au néon, tu comprendrais mieux
;-) ?

--
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #25837802
Le 03/12/13 13:33, Jac a écrit :

Le pus vieux que j'ai possède un réflecteur pliant et c'est un Agfa.
Il fonctionne avec des ampoules blanches (ou bleues pour la couleur) et
une pile de 22,5 V devenue malheureusement introuvable.

La lampe pilote s'éteint au moment du flash et se rallume après.
C'est une bête ampoule incandescence. Est-ce que le "après" du
rallumage est rapide ou lent, je ne sais pas. Mais une ampoule qui
s'allume, ça passe par une phase rouge, non ?



Et si on te disait que c'est une ampoule au néon, tu comprendrais mieux
;-) ?



Clairement toi tu n'as absolument pas saisi la question. Pourquoi
vouloir répondre si tu ne l'as pas lue ?
De plus, ça serait bien de respecter l'ordre de citation pour que les
chevrons permettent de savoir qui a dit quoi.

FYI :
Les flashes de studio fonctionnent soit sur le secteur, soit sur un
générateur parfois autonome parfois secteur lui-même, mais pas sur des
piles comme tes cobras.
Ils sont pourvus de 2 lampes, une pilote (en général proportionnelle)
qui reste allumée sauf pendant l'éclair. (On peut l'éteindre, mais alors
il fait noir dans le studio, c'est logique.)
Et la lampe éclair, qui fournit le flash.

L'ampoule éclair, c'est du xénon.
La lampe pilote, selon les modèles de flashes, c'est une incandescence
bête ou une halogène.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/62/Flash-1.jpg
J'ai des deux, pour cause d'occasions diverses.

Les flashes cobras ont parfois un genre de mode de fonctionnement
"pilote" , qui est bref et ne sert pas à grand chose à mon avis.

Le néon n'a rien à faire la dedans pas plus que le magnésium.

La question porte sur l'influence éventuelle de la teinte de la lumière
additionnelle apportée par les ampoules guide quand le temps de pose est
long ou moyen. Surtout les ampoules incandescence.

Noëlle Adam
Jac
Le #25838342
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle"
Le néon n'a rien à faire la dedans pas plus que le magnésium.



Effectivement, j'ai vu que j'avais oublié de te citer mais je pensais
que la lectrice aurait rectifié d'elle-même :

Mes plus vieux flashes (Bowens silver) n'arrivent pas à réagir vite :

Le plus vieux que j'ai possède un réflecteur pliant et c'est un Agfa.
Il fonctionne avec des ampoules blanches (ou bleues pour la couleur)
et une pile de 22,5 V devenue malheureusement introuvable.





Valà. C'était une anecdote destinée à l'éducation des jeunots.

Bon. Maintenant, sans rire puisque apparemment, ça te fait mal au
ventre, la question que tu essaies de poser est d'après ce que j'ai pu
comprendre "Est-ce que la lampe pilote qui est une ampoule à
incandescence (une halogène, c'est aussi à incandescence, NdJ) ne risque
pas d'envoyer une lumière qui pourrait teinter en rouge celle du flash
en s'éteignant ? ".

Je ne comprends pas trop non plus ta question "Est-ce qu'il serait plus
judicieux d'éteindre tous les pilotes une fois les flashes réglés et
allumer une lampe d'ambiance pour faire le point ?

On peut très bien (attends cinq minutes, j'ai un superbe coucher de
soleil que je ne veux pas rater).

Donc, je disais, pourquoi tu ne fais pas ta mise au point avec les
pilotes ? T'as trop chaud ?
Quant à moi, je faisais ça avec les lampes ordinaires, du moment que le
sujet est éclairé, ça suffit. Faut dire que je travaillais avec des
lampes flood (qui étaient en fait des ampoules survoltées) et dont la
durée de vie était très brève, je mettais des ampoules ordinaires dans
les réflecteurs pour modeler la lumière et faire le point et au moment
de
prendre la photo, je remplaçais les ampoules ordinaires par des flood
(ce que fait la lampe pilote avec beaucoup moins de fatigue).
J'allumais, un coup de posemètre, un réglage et clic-clac, merci Kodak.

Après, j'ai toujours gardé cette technique sauf que les flood ont été
remplacées par des flashes qui déclenchaient ensemble avec une cellule.
Par contre, j'avais toujours les fils des "pilotes" qui traînaient. Et
le posemètre, c'était fini aussi.

Maintenant, j'ai arrêté les frais, je me suis trouvé d'autres
occupations.

--
La photo en studio, c'est devenu un truc de feignant.
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #25838782
Le 03/12/13 18:17, Jac a écrit :

Valà. C'était une anecdote destinée à l'éducation des jeunots.


Yen a pas dans le coin.


Bon. Maintenant, sans rire puisque apparemment, ça te fait mal au
ventre, la question que tu essaies de poser est d'après ce que j'ai pu
comprendre "Est-ce que la lampe pilote qui est une ampoule à
incandescence (une halogène, c'est aussi à incandescence, NdJ) ne risque
pas d'envoyer une lumière qui pourrait teinter en rouge celle du flash
en s'éteignant ? ".


Plutôt en se rallumant, d'ailleurs. Mais c'est le sens de la question,
oui. Je fais la différence entre halogène et bête incandescence parce
que les flashes sont différents, et que ce n'est pas de la même couleur.
C'est une question que je me pose, parce que j'ignore le délai de
réaction de ces choses là.

Je ne comprends pas trop non plus ta question "Est-ce qu'il serait plus
judicieux d'éteindre tous les pilotes une fois les flashes réglés et
allumer une lampe d'ambiance pour faire le point ?


Donc, je disais, pourquoi tu ne fais pas ta mise au point avec les
pilotes ? T'as trop chaud ?


Je fais ça ,comme je disais. Et je les laisse comme ça. Mais je me
demande si les tons différents que j'ai ne viennent pas de la lumière
résiduelle des lampes pilotes. Et si ça ne serait pas plus malin
d'éteindre les pilotes une fois l'ensemble réglé, et d'allumer quelque
chose d'autre qui aurait la même influence sur tout ?
En estimant que la différence de TC entre les flashes eux-même est
négligeable.

Et le posemètre, c'était fini aussi.
Je fais ça au carton gris.

Mais je pense que je vais revenir à un usage du posemètre-flasmètre pour
les cas d'utilisations de cobras quand il y a un équilibre à trouver
avec l'ambiance.
Un copain m'a prété le sien, je vais potasser.

Noëlle Adaù
Jac
Le #25839292
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle"
Le 03/12/13 18:17, Jac a écrit :

"Est-ce que la lampe pilote qui est une ampoule à incandescence (une
halogène, c'est aussi à incandescence, NdJ) ne
risque pas d'envoyer une lumière qui pourrait teinter en rouge celle
du flash en s'éteignant ? ".



Plutôt en se rallumant, d'ailleurs.



Elle se rallume dès que le flash a fonctionné.
En fait, la durée de l'éclair étant inférieure à celle de l'ouverture de
l'obturateur, tu as peur que le rallumage de la lampe pilote ait
commencé avant la fermeture de l'obturateur et qu'il vienne apporter une
lumière chaude supplémentaire. On peut aussi y ajouter le fait que
l'ampoule ne s'éteint pas instantanément non plus.
Cruel dilemme... Éteindre avant les pilotes avant de flasher ou pas. Le
numérique permet de faire des essais à peu de frais, il faut voir. Je
pense que l'usage de flashes externes comprend une bonne période de
tâtonnements.

oui. Je fais la différence entre halogène et bête incandescence parce
que les flashes sont différents, et que ce n'est pas de la même
couleur.



L'ampoule halogène est aussi beaucoup plus lumineuse, elle permet donc
d'avoir une meilleure prévisualisation et si le cas est prévu, elle peut
s'accorder avec la puissance du flash.

Je fais ça ,comme je disais. Et je les laisse comme ça. Mais je me
demande si les tons différents que j'ai ne viennent pas de la lumière
résiduelle des lampes pilotes. Et si ça ne serait pas plus malin
d'éteindre les pilotes une fois l'ensemble réglé, et d'allumer quelque
chose d'autre qui aurait la même influence sur tout ?



Il faudrait que ce quelque chose d'autre produise la même intensité
lumineuse que les flashes ou un rayonnement de remplacement capable de
leurrer l'appareil, autant utiliser les lampes pilotes. Si les deux
quantités de lumière sont équivalentes (on se moque de la température de
couleur), je pense qu'on peut faire tous les réglages sinon, on fera les
réglages de la mise au point, de la vitesse et de l'ISO; on éteindra
tout et l'appareil fera sa soupe au moment de l'éclair.

Mais je pense que je vais revenir à un usage du posemètre-flasmètre
pour les cas d'utilisations de cobras quand il y a un équilibre à
trouver avec l'ambiance.



Je pense que c'est l'idéal, tu peux mesurer la quantité de lumière
exacte qui éclairera le sujet et ainsi faire tous tes réglages et
photographier à partir de l'obscurité (presque) totale.
A moins que tu ne préfères tirer des équations sur les nombres-guide :-)

Mais tu as vraiment remarqué une différence de tons ? Et si oui, tu ne
peux pas y appliquer un tout petit traitement (je suppose que ça ne doit
pas être flagrant mais c'est vrai que si on peut l'éviter... ).

--
Claudio Bonavolta
Le #25847122
Le mardi 3 décembre 2013 13:22:37 UTC+1, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
J'ai attribué au vieillissement de l'ampoule éclair le fait que des
vieux flashes n'aient pas une teinte homogène avec les autres.
Et je pense que j'ai peut-être tort, pas dans l'observation elle-même
mais dans sa cause possible.
Mes plus vieux flashes (Bowens silver) n'arrivent pas à réagir vite :
pour eux, la vitesse synchro est 1/60 et on ne discute pas. À 1/100 ils
déclenchent, le plus souvent, mais à 1/250, le plus souvent ils ne
déclenchent pas. Donc je reste à 1/60 ou 1/100.
La lampe pilote s'éteint au moment du flash et se rallume après.
C'est une bête ampoule incandescence. Est-ce que le "après" du rallum age
est rapide ou lent, je ne sais pas. Mais une ampoule qui s'allume, ça
passe par une phase rouge, non ?
Est-ce que ça suffit pour teinter un peu le flash ?
J'ai quand même besoin des pilotes pour voir ce que je fais en terme de
placements, et faire le point...Sans parler de ne pas me prendre les
pieds dans les fils et les chats qui trainent.
Est-ce qu'il serait plus judicieux d'éteindre tous les pilotes une fois
les flashes réglés et allumer une lampe d'ambiance pour faire le poin t ?
Quel genre de lampe ? Vous faites comment ?

Noëlle Adam



Désolé pour la réponse tardive, je m'occupe plus de ski que de photo en ce moment ...

Les lampes pilotes *peuvent* influencer la température de couleur globale de l'éclairage sous certaines conditions.

Notamment quand tu utilises des poses relativement longues et/ou un diaph o uvert et/ou une sensibilité relativement élevée et/ou les lampes pilo tes sont utilisées à pleine puissance pour la miseau point.

Ca fait beaucoup de variables que tu peux estimer en faisant un essai avec les lampes pilotes allumées comme pour la photo à faire mais sans déc lencher les flashes (tu éteins l'émetteur radio).
Si l'image résultante n'est pas noire, c'est autant de lumière avec une température de couleur plutôt basse qui va atteindre le capteur.
La température de couleur est en général très inférieure aux 3400 K d'un hallogène plein pot, parce que souvent passant au travers du varia teur (lampe pilote proportionnelle avec le flash).

En fait, ça fait moins que ça car les lampes pilotes s'éteignent dura nt l'éclair de flash mais comme elles ont une inertie thermique élevé e, l'extinction n'est de loin pas instantanée et chevauche le temps d'obt uration.

Solutions faciles et pas chères:
- travailler à haute puissance (genre flash principal à fond) -> diaph fermé -> moins d'impact de la part des lampes pilotes
- extinction des lampes pilotes avant la vraie prise de vue mais tu vas dev oir jongler entre les allumages/extinctions

Autres solutions pas testées:
- ampoules incandescentes bleues avec une température de couleur plus é levée
- remplacer les hallogènes par du fluo "photo" à 5000K mais tu dois les utiliser alors à pleine puissance uniquement (pas compatible avec le var iateur du flash) et ils n'aiment pas beaucoup les séquences extinction/al lumage fréquentes -> risque de claquage
- pareil mais avec des LEDs, la puissance risque d'être limite, ça peut faire cher, pas sûr que ce soit "dimmable" au travers du flash, ...
- ...

Je retourne à mes skis ...

Claudio Bonavolta
www.bonavolta.ch
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #25849162
Le 06/12/13 16:28, Claudio Bonavolta a écrit :

Les lampes pilotes *peuvent* influencer la température


de couleur globale de l'éclairage sous certaines conditions.

Notamment quand tu utilises des poses relativement longues


Oui, c'est parfois le cas.

et/ou un diaph ouvert
Plus ou moins, j'aimerais bien effacer le fond...
et/ou une sensibilité relativement élevée
Non, ça non. Au minimum, et j'hésite même à descendre "en dessous".
et/ou les lampes pilotes sont utilisées à pleine puissance pour la mise
au point.
Ça depend.

Ca fait beaucoup de variables que tu peux estimer en faisant un essai



avec les lampes pilotes allumées comme pour la photo à faire

mais sans déclencher les flashes (tu éteins l'émetteur radio).
Si l'image résultante n'est pas noire,



c'est autant de lumière avec une température de couleur

plutôt basse qui va atteindre le capteur.
La température de couleur est en général très inférieure aux 3400K d'un hallogène plein pot



, parce que souvent passant au travers du variateur

(lampe pilote proportionnelle avec le flash).

Les ampoules incandescentes standard sur les plus vieux flashes
sont à mon avis d'une teinte encore différente.

En fait, ça fait moins que ça car les lampes pilotes s'éteignent durant l'éclair de flash


mais comme elles ont une inertie thermique élevée,
l'extinction n'est de loin pas instantanée et chevauche le temps
d'obturation.

Donc, mon hypothèse n'est pas absurde...Je me demandais si il y avait un
délai électronique au rallumage dans le flash, ou pas.

Solutions faciles et pas chères:
- travailler à haute puissance (genre flash principal à fond)


-> diaph fermé -> moins d'impact de la part des lampes pilotes

Effectivement. C'est sans doute le plus simple, d'autant qu'avec un 60
macro je peux fermer beaucoup sans trop de problèmes (autre que d'avoir
des détails au fond).

- extinction des lampes pilotes avant la vraie prise de vue mais


tu vas devoir jongler entre les allumages/extinctions

Ouais galère. Je suis petite et chaque fois que je touche à un flash
c'est sur un escabeau. Remarques je peux éteindre le principal, par
exemple. Mais il me faut un peu de lumière pour faire le point...

Autres solutions pas testées:
- ampoules incandescentes bleues avec une température de couleur plus élevée


J'en ai une sur ma machine à coudre.
- remplacer les hallogènes par du fluo "photo" à 5000K mais tu dois les utiliser


alors à pleine puissance uniquement (pas compatible avec le variateur du
flash)
et ils n'aiment pas beaucoup les séquences extinction/allumage
fréquentes -> risque de claquage
- pareil mais avec des LEDs, la puissance risque d'être limite,


ça peut faire cher, pas sûr que ce soit "dimmable" au travers du flash, ...

J'ai au moins une led dimmable en stock, mais pas le bon type de
monture, c'est une BT. Je suis assez fana des leds. C'est froid, il y a
différentes teintes, c'est une lumière qui n'est pas très riche coté
spectre mais au moins, il n'y a pas la teinte verte des fluorescentes.

Je retourne à mes skis ...


Bon ski alors ! Merci.

Noëlle Adam
René
Le #25850652
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" a écrit dans le message de groupe de
discussion : l7v5as$494$

Ouais galère. Je suis petite et chaque fois que je touche à un flash c'est
sur un escabeau. Remarques je peux éteindre le principal, par exemple.
Mais il me faut un peu de lumière pour faire le point...



Il te faut l'escabeau "wireless"

http://profoto.com/fr/products/air-system-wireless-sync-remote-control/air-camera-tranceivers/item/air-remote

René
René
Le #25850662
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" a écrit dans le message de groupe de
discussion : l7v5as$494$

- remplacer les hallogènes par du fluo "photo" à 5000K mais tu dois les
utiliser
alors à pleine puissance uniquement (pas compatible avec le variateur du
flash)
et ils n'aiment pas beaucoup les séquences extinction/allumage
fréquentes -> risque de claquage



Si je ne m'abuse, ton copain ( dont tu peux abuser ) pourrais ouvrir tes
flashes pour installer sur le circuit de la lampe de modelé un fil assez
long muni d'un interrupteur qui pendrait à ta hauteur.

René
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #25850832
Le 08/12/13 06:04, René a écrit :

Si je ne m'abuse, ton copain ( dont tu peux abuser ) pourrais ouvrir tes
flashes pour installer sur le circuit de la lampe de modelé un fil assez
long muni d'un interrupteur qui pendrait à ta hauteur.

René




Hum, tu connais le proverbe ; si ça fonctionne, ne pas réparer ?

Noëlle Adam
Publicité
Poster une réponse
Anonyme