Apple ne vend plus d'ordinateurs de bureau ...

Le
J.P
La réponse à nos états d'âmes sur le iMac est peut-être là:
<http://www.macg.co/news/voir/257606/apple-ne-vend-plus-d-ordinateurs-de-
bureau>

--
Jean-Pierre
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 7
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
SAM
Le #24907082
Le 27/10/12 00:29, J.P a écrit :
http://www.macg.co/news/voir/257606/apple-ne-vend-plus-d-ordinateurs-de-
bureau



Bon ... ben ... rien de nouveau.
Y a vraiment pas besoin d'études pour voir qu'autour de soi les
portables sont plus nombreux que les ordis "de bureau"

Pourquoi Apple échapperait au mouvement ?


Pourtant aux prix qu'il pratique on pourrait croire qu'il fait tout pour !
--
Stéphane Moriaux avec/with iMac-intel
Sinmian
Le #24907182
Salut SAM,

Le Sat, 27 Oct 2012 00:56:26 +0200, tu écrivais:

Pourtant aux prix qu'il pratique on pourrait croire qu'il fait tout pour !



Le bon prix, c'est celui que le luser est prêt à mettre dans un produit,
hein.
SAM
Le #24907202
Le 27/10/12 02:17, Sinmian a écrit :
Salut SAM,

Le Sat, 27 Oct 2012 00:56:26 +0200, tu écrivais:

Pourtant aux prix qu'il pratique on pourrait croire qu'il fait tout pour !



Le bon prix, c'est celui que le luser est prêt à mettre dans un produit,
hein.



Justement !
Je ne le suis pas.





Avec mes non-achats Apple va couler, c'est sûr !
--
Stéphane Moriaux avec/with iMac-intel
J.P
Le #24907242
In article Sinmian
Le bon prix, c'est celui que le luser est prêt à mettre dans un produit,
hein.



c'est le "luser" ou le "loser" ? :-)

--
Jean-Pierre
Gerald
Le #24907282
J.P
La réponse à nos états d'âmes sur le iMac est peut-être là:
<http://www.macg.co/news/voir/257606/apple-ne-vend-plus-d-ordinateurs-de-
bureau>



À mauvaise question mauvaise réponse ? Qui définit "le bureau" et sur
quels critères ? À la louche je pense que plus de la moitié des ordis
portables sont utilisés dans un contexte professionnel et probablement
"dans un bureau". Simplement les "employés de bureau" qui les utilisent
ont *aussi* des besoins de mobilité et la puissance des ordis
"portables" (devenue énorme par rapport aux ordis de bureau de jadis)
leur suffit.

Un peu comme beaucoup de monde je suis passé par différentes
configurations : dans les années 90 j'avais un ordi de bureau et un
portable séparés. Les problèmes de synchronisation des travaux en cours
nécessitaient une hygiène de bloc opératoire et je me suis retrouvé
malgré tout deux fois à écraser, dans le mauvais sens, le travail de la
journée par celui de la veille... pas glop du tout ! (et pas de Time
Machine à l'époque ni de Cloud !).

Au début des années 2000, on a vu apparaître des portables qui
permettaient, quand on n'avait pas des besoins en puissance importants,
de ne plus avoir qu'un portable (avec "docking" sur grand écran, clavier
souris et gros disques au retour de mobilité). Évidemment gros progrès
auquel la sauvegarde automatique wifi vers TimeCapsule quand on revient
de mobilité, *incluant des sauvegardes intermédiaires* stockées
provisoirement sur le DD, apporte un confort et une sécurité accrus.

Mais ce n'est pas fini, et j'envisage à nouveau, pour la prochaine
décade de changer de config (pour cause d'évolution des besoins aussi),
tenant compte des évolutions technologiques -> ordi de bureau + tablette
pour la mobilité.

Définir le "non bureau" par la présence d'une batterie suffit-il ? Bien
que peu d'utilisateurs l'aient fait, le MacMINI a toujours été plus
"transportable", avec ses 1,5 kg et ses dimensions réduites, que
n'importe quel "portable", et un écran + clavier à chaque bout de la
mobilité pouvait avoir un sens (+ réduction de coût). Idem le boot sur
disque externe clôné, permettant de "saprophyter" façon remora un mac de
destination, qu'il soit portable ou pas (du moment que de même
génération compatible), moyennant une éventuelle lenteur. Et est-il
légitime, au vu de l'usage qui était fait jusqu'à présent des
"portables" et des usages bientôt permis par les "tablettes" (très
voisins) d'exclure les tablettes de ces statistiques ?

Ce qui va marquer l'année qui vient c'est le divorce entre
informaticiens de l'informatique (Mac Pro) et informaticiens appliqués
(iMac), les deux univers n'étant pas étanches... et une redéfinition de
ce qui peut être couvert par des besoins de mobilité. La découpe
proposée par cet article ne me semble pas capable d'en rendre compte
convenablement.

--
Gérald
Sinmian
Le #24907352
Salut J.P,

Le Fri, 26 Oct 2012 22:54:01 -0300, tu écrivais:


c'est le "luser" ou le "loser" ? :-)



C'est vous qui voyez (c)... je fais souvent le mollage. 0:-)
Sinmian
Le #24907342
Salut SAM,

Le Sat, 27 Oct 2012 03:06:30 +0200, tu écrivais:

Avec mes non-achats Apple va couler, c'est sûr !



Le tendon d'Achille de Thomas Lot qui rue dans les brancards.

Mais les tendrons, nouveaux clients à capter ou déjà captés, sont
heureux de se pavaner avec du Apple (à voir les tables de travail de ma
bibliothèque).
gilbert.olivier
Le #24907442
J.P
La réponse à nos états d'âmes sur le iMac est peut-être là:
<http://www.macg.co/news/voir/257606/apple-ne-vend-plus-d-ordinateurs-de-
bureau>



Et d'un autre côté:
<http://www.macbidouille.com/news/2012/10/26/tim-cook-confirme-que-le-ma
c-pro-n-est-pas-mort>

Alors dans tous les cas il n'y a qu'à attendre pour voir.

--
Gilbert
Mac Larinett
Le #24907682
In article (Gerald) wrote:

Mais ce n'est pas fini, et j'envisage à nouveau, pour la prochaine
décade de changer de config



la durée de vie des ordis est de plus en plus courte...
pehache
Le #24907732
Le 27/10/12 07:30, Gerald a écrit :

Définir le "non bureau" par la présence d'une batterie suffit-il ? Bien
que peu d'utilisateurs l'aient fait, le MacMINI a toujours été plus
"transportable", avec ses 1,5 kg et ses dimensions réduites, que
n'importe quel "portable", et un écran + clavier à chaque bout de la
mobilité pouvait avoir un sens (+ réduction de coût).



Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire...

Un portable c'est un ordi qu'on peut utiliser "n'importe où", même si
pas mal de gens n'en font qu'une utilisation de fixe.

On peut toujours redéfinir tous les mots, mais c'est quand même mieux
quand tout le monde parle de la même chose.


Ce qui va marquer l'année qui vient c'est le divorce entre
informaticiens de l'informatique (Mac Pro) et informaticiens appliqués
(iMac), les deux univers n'étant pas étanches...



Il y a plein de gens qui utilisent des Mac Pro (ou équivalents) sans
être le moins du moins informaticiens.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme