Arte : "Une inquietante communaute de la haine"

Le
yoki
Leur idéologie ? Le racisme.
Leur arme ? La haine.
Leur passion ? La violence.
Des ramifications internationales
Une inquiétante communauté de la haine

Enfin un reportage sur l'islam intégriste, penserez-vous naïvement ? Ou sur
leurs alliés en Occident (
http://www.amazon.fr/tentation-obscurantiste-Caroline-Fourest/dp/224669194X/
et http://www.denoel.fr/Denoel/PDF/c_bourseiller.pdf ) ?

Raté.

C'était sur Arte, hier soir, qui nous mettait en garde contre le "white
power" !

Avec interview des méchants blancs à la clé. On les avait presque oubliés,
ceux-là, dites donc (avec tous ces barbus qui ne savent pas que leur
religion n'est qu'amour et tolérance pour se faire sauter à Madrid, Londres,
Bagdad, Jérusalem, Bali,, assassiner des cinéastes, menacer de mort des
caricaturistes danois ou un intellectuel français, génocider des peuples au
Soudan ou en Algérie, conférer aux femmes un statut d'inférieure)

Merci donc aux sentinelles citoyennes d'Arte pour nous avoir rappelé que la
vraie menace en ce début de 21e siècle, mille sabords, c'était la jeune mère
de famille texane exprimant son racisme devant la caméra.

http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNumf4963,day=3,week,year 07.html
http://stream.arte-tv.com/ramgen/permanent/c6/promos/070326_fr.rmvb

> Une enquête de Daniel Schweizer (Skin or die, Skinhead attitude) au
> sein des réseaux d'extrême droite, dont les ramifications internationales
> font apparaître une inquiétante communauté de la haine.
>
> Le 27 janvier 2001 à Interlaken (Suisse), un jeune membre de l'Ordre
> des chevaliers aryens est assassiné par ses compagnons pour n'avoir pas
> respecté la loi du silence. Ce meurtre constitue le point de départ de
> l'enquête menée pendant plusieurs années par le réalisateur Daniel
> Schweizer au sein de différentes organisations extrémistes, en Europe, aux
> États-Unis et en Russie. Familier des mouvements skinhead, sur lesquels il
> s'est déjà penché dans Skin or die et Skinhead attitude (diffusés par ARTE
> en août 2000 et septembre 2004), Daniel Schweizer révèle ici l'inquiétante
> réalité qui se cache derrière un slogan : "White power."
> C'est une cassette vidéo qui sert de fil conducteur à cette effrayante
> plongée dans la nébuleuse des mouvements extrémistes et racistes nés de la
> sous-culture skinhead. Conçue comme beaucoup d'autres en Suède, où la
> législation est moins répressive que dans d'autres pays européens, cette
> cassette fait partie des vidéos diffusées sur Internet, conjuguant black
> metal, messages haineux et images nauséabondes. Ces guides à l'usage du
> parfait néonazi sont particulièrement appréciés en Russie et aux
> États-Unis. En Russie, la proximité de plusieurs députés avec l'extrême
> droite, jointe à l'apathie de la justice face aux crimes racistes,
> favorise la banalisation des idées xénophobes. Aux États-Unis, des
> groupuscules extrémistes proches du Ku Klux Klan, des fondamentalistes
> chrétiens ou des néonazis s'organisent en mouvements de résistance armée
> indépendants, préconisant la "guerre sainte raciale". Leurs idées sont
> parfois partagées par des citoyens plus ordinaires, comme cette jeune mère
> de famille texane qui exprime presque naïvement son racisme devant la
> caméra.
> Aux uns et aux autres, le réalisateur donne la parole librement, sans
> commenter ni diaboliser. S'il se heurte parfois à des refus hostiles, il
> parvient à offrir un panorama saisissant de ces factions et de leurs
> activités aux quatre coins du monde. Alternant brefs portraits et
> reportages avortés sur des rassemblements fascistes (plus autorisés qu'on
> ne le pense), le film pointe le danger que représentent, non pas le nombre
> de ceux qui se réclament du "white power", mais les synergies qu'ils
> développent à travers le monde, plus particulièrement dans les pays de
> l'ex-bloc soviétique.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Falloujah mon amour
Le #10430571
yoki a écrit :
Leur idéologie ? Le racisme.
Leur arme ? La haine.
Leur passion ? La violence.
Des ramifications internationales...
Une inquiétante communauté de la haine...

Enfin un reportage sur l'islam intégriste, penserez-vous naïvement ? Ou sur
leurs alliés en Occident (
http://www.amazon.fr/tentation-obscurantiste-Caroline-Fourest/dp/22466919 4X/
et http://www.denoel.fr/Denoel/PDF/c_bourseiller.pdf ) ?

Raté.

C'était sur Arte, hier soir, qui nous mettait en garde contre... le "wh ite
power" !




Arte c'est toute la culpabilisation mortifère de l'Allemagne (des
nazis partout, faut plus faire d'enfants, ils seraient blanc) au
service de la gauche la plus nuisible du monde : la gauche française.

Faut absolument mettre fin à cette chaîne de propagande : soit
modifier sa composition éditoriale ou retirer les subsides des
contribuables qui se font manipuler par Arte. De toute façon cette
chaîne n'a que très peu de spectateurs.
Anne G
Le #10430561
Falloujah mon amour wrote:
yoki a écrit :



Leur idéologie ? Le racisme.
Leur arme ? La haine.
Leur passion ? La violence.
Des ramifications internationales...
Une inquiétante communauté de la haine...





C'était sur Arte, hier soir, qui nous mettait en garde contre... le "white
power" !





Faut absolument mettre fin à cette chaîne de propagande. De toute façon cette
chaîne n'a que très peu de spectateurs.



Ah, vous n'aimez pas qu'une minorité ait des droits à une information à
sa mesure ?

Vous n'aimez pas vraiment la démocratie, hein ?

Votre idéologie ? Le racisme.
Votre arme ? La haine.
Une inquiétante communauté de la haine...
Foya
Le #10430551
yoki wrote:

Leur idéologie ? Le racisme.
Leur arme ? La haine.
Leur passion ? La violence.
Des ramifications internationales...
Une inquiétante communauté de la haine...

Enfin un reportage sur l'islam intégriste, penserez-vous naïvement ?
Ou sur leurs alliés en Occident (
http://www.amazon.fr/tentation-obscurantiste-Caroline-Fourest/dp/22466
9194X/ et http://www.denoel.fr/Denoel/PDF/c_bourseiller.pdf ) ?

Raté.

C'était sur Arte, hier soir, qui nous mettait en garde contre... le
"white power" !

Avec interview des méchants blancs à la clé. On les avait presque
oubliés, ceux-là, dites donc (avec tous ces barbus qui ne savent pas
que leur religion n'est qu'amour et tolérance pour se faire sauter à
Madrid, Londres, Bagdad, Jérusalem, Bali,..., assassiner des
cinéastes, menacer de mort des caricaturistes danois ou un
intellectuel français, génocider des peuples au Soudan ou en Algérie,
conférer aux femmes un statut d'inférieure...)

Merci donc aux sentinelles citoyennes d'Arte pour nous avoir rappelé
que la vraie menace en ce début de 21e siècle, mille sabords, c'était
la jeune mère de famille texane exprimant son racisme devant la
caméra.



Je partage votre sentiment et votre ironie. J'avais vu le premier
numéro de cette série de Daniel Schweizer, élégant journaliste anglais
fort narcissique, parlant face caméra pour faire partager son sentiment
d'incompréhension devant tant de bêtise ou d'horreur humaine. Je crois
qu'on a là un archétype du rapport ambigu de fascination-répulsion qui
peut exister entre les antiracistes et leur objet. Si en plus il s'agit
de faire parler la "famille texane", comme vous dites, et non plus les
groupes militants néonazis ( pour qui à peu près personne n'a de
sympathie), alors on entre vraiment dans le domaine du ridicule, voire
de la propagande - allez interroger la famille de base d'Asie du sud
est, d'Afrique noire ou du Maghreb, vous aurez au moins le même
résultat, mais de façon beaucoup plus banale et normale. Le racisme
procède de la bêtise et/ou de la frustration et/ou de l'inculture
(culture entendue au sens occidental bien entendu, c'est d'ailleur la
limite de la définition).


http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNumf4963,day=3,week
,year 07.html
http://stream.arte-tv.com/ramgen/permanent/c6/promos/070326_fr.rmvb

> Une enquête de Daniel Schweizer (Skin or die, Skinhead attitude)
> au sein des réseaux d'extrême droite, dont les ramifications
> internationales font apparaître une inquiétante communauté de la
> haine.
>
> Le 27 janvier 2001 à Interlaken (Suisse), un jeune membre de
> l'Ordre des chevaliers aryens est assassiné par ses compagnons
> pour n'avoir pas respecté la loi du silence. Ce meurtre constitue
> le point de départ de l'enquête menée pendant plusieurs années par
> le réalisateur Daniel Schweizer au sein de différentes
> organisations extrémistes, en Europe, aux États-Unis et en Russie.
> Familier des mouvements skinhead, sur lesquels il s'est déjà
> penché dans Skin or die et Skinhead attitude (diffusés par ARTE en
> août 2000 et septembre 2004), Daniel Schweizer révèle ici
> l'inquiétante réalité qui se cache derrière un slogan : "White
> power." C'est une cassette vidéo qui sert de fil conducteur à cette
> effrayante plongée dans la nébuleuse des mouvements extrémistes et
> racistes nés de la sous-culture skinhead. Conçue comme beaucoup
> d'autres en Suède, où la législation est moins répressive que dans
> d'autres pays européens, cette cassette fait partie des vidéos
> diffusées sur Internet, conjuguant black metal, messages haineux
> et images nauséabondes. Ces guides à l'usage du parfait néonazi
> sont particulièrement appréciés en Russie et aux États-Unis. En
> Russie, la proximité de plusieurs députés avec l'extrême droite,
> jointe à l'apathie de la justice face aux crimes racistes,
> favorise la banalisation des idées xénophobes. Aux États-Unis, des
> groupuscules extrémistes proches du Ku Klux Klan, des
> fondamentalistes chrétiens ou des néonazis s'organisent en
> mouvements de résistance armée indépendants, préconisant la
> "guerre sainte raciale". Leurs idées sont parfois partagées par
> des citoyens plus ordinaires, comme cette jeune mère de famille
> texane qui exprime presque naïvement son racisme devant la caméra.
> Aux uns et aux autres, le réalisateur donne la parole librement,
> sans commenter ni diaboliser. S'il se heurte parfois à des refus
> hostiles, il parvient à offrir un panorama saisissant de ces
> factions et de leurs activités aux quatre coins du monde.
> Alternant brefs portraits et reportages avortés sur des
> rassemblements fascistes (plus autorisés qu'on ne le pense), le
> film pointe le danger que représentent, non pas le nombre de ceux
> qui se réclament du "white power", mais les synergies qu'ils
> développent à travers le monde, plus particulièrement dans les pays
> de l'ex-bloc soviétique.





--
Pascal Wijsbroek
Le #10430491
Il se trouve que Falloujah mon amour a formulé :

[Arte]
De toute façon cette
chaîne n'a que très peu de spectateurs.



Votez TF1 !
Elephant Man
Le #10430431
yoki le 27.03.07 à 5h29 du côté de fr.rec.tv.programmes :

Newsgroups: fr.soc.politique,fr.rec.tv.programmes
Organization: Telenet Internet
X-Complaints-To:



Ça répond, cette adresse ?

--
Faites bouger usenet !
news:
Elephant Man
Le #10430421
Pascal Wijsbroek le 27.03.07 à 8h12 du côté de fr.rec.tv.programmes :

Votez TF1 !



Bel effort :)

--
Faites bouger usenet !
news:
Jeffbie
Le #10430331
Bonjour. Malgré son air somnolent et ses yeux mi-clos, *yoki* nous
asséna vigoureusement ceci en ce mardi fêtant Mi-Carême :

Leur idéologie ? Le racisme.
Leur arme ? La haine.
Leur passion ? La violence.
Des ramifications internationales...
Une inquiétante communauté de la haine...



Enfin un reportage sur l'islam intégriste, penserez-vous naïvement ? Ou sur
leurs alliés en Occident (
http://www.amazon.fr/tentation-obscurantiste-Caroline-Fourest/dp/224669194X/
et http://www.denoel.fr/Denoel/PDF/c_bourseiller.pdf ) ?



Raté.
C'était sur Arte, hier soir, qui nous mettait en garde contre... le "white
power" !



Le racisme, la connerie et l'extrême-droite nauséabonde n'ont ni
couleur de peau ni religion.
On les trouve partout.
Chez les blancs comme chez les noirs, chez les intégristes religieux de
toute religion comme sur certains forum d'internet.

Le premier qui a inventé ça était un con sûr d'avoir raison, c'est bien
connu.
Mais comme cette couille molle haineuse se planquait et qu'il faisait
nuit, personne ne peut dire quelle était sa couleur.

--
A la Saint Valentin, si elle embrasse ta main,
Attends qu'arrive vite, la Sainte Marguerite.
sts99
Le #10430311
"Anne G"
Falloujah mon amour wrote:
yoki a écrit :



Leur idéologie ? Le racisme.
Leur arme ? La haine.
Leur passion ? La violence.
Des ramifications internationales...
Une inquiétante communauté de la haine...





C'était sur Arte, hier soir, qui nous mettait en garde contre... le
"white
power" !





Faut absolument mettre fin à cette chaîne de propagande. De toute façon
cette
chaîne n'a que très peu de spectateurs.



Ah, vous n'aimez pas qu'une minorité ait des droits à une information à sa
mesure ?

Vous n'aimez pas vraiment la démocratie, hein ?





On aimerait le mème reportage sur les chances demeurées agressives haineuses
qui saignent les Français et brulent les quartiers, sont plus nombreux que
les groupes folkloriques nazis.



Salut.
Victal
Le #10430301
Anne G wrote:
Falloujah mon amour wrote:
yoki a écrit :



Leur idéologie ? Le racisme.
Leur arme ? La haine.
Leur passion ? La violence.
Des ramifications internationales...
Une inquiétante communauté de la haine...





C'était sur Arte, hier soir, qui nous mettait en garde contre... le
"white power" !





Faut absolument mettre fin à cette chaîne de propagande. De toute
façon cette chaîne n'a que très peu de spectateurs.



Ah, vous n'aimez pas qu'une minorité ait des droits à une information
à sa mesure ?

Vous n'aimez pas vraiment la démocratie, hein ?




La démocratie c'est foutre dehors aussi l'islam

















« La démocratie ce n'est pas juste le peuple qui dirige, c'est aussi une
vision des choses



Définition :



"Ensemble de règles et principes qu'une société se donne à un moment donné
de son histoire par le biais d'une charte ou d'une constitution (ou les
deux) par lequel elle vise à assurer l'avenir et préserver l'héritage des
collectivités qu'elle représente, tout en protégeant les droits et liberté
des individus qui l'a composent"



Comme institution la démocratie repose sur quatre grands principes
fondamentaux ?



1) La volonté populaire,

2) La liberté d'expression,

3) Le parlementarisme,

4) La justice.



Aucun des quatre grands principes prit séparément, n'est en mesure d'assurer
et de garantir la démocratie.



La démocratie n'est pas absolue et nulle société ou gouvernement ne peut
prétendre la posséder complètement.



Seul l'interaction de ces quatre grands principes assure et ce à des degrés
divers (dépendamment des objectifs fixés par une société) la pérennité de la
démocratie.



Si l'un des quatre principes fondamentaux vient à faire défaut, les
fondements de la démocratie ne sont plus assurés. Par contre si trois des
quatre principes mentionnés sont chancelants mais que le quatrième repose
sur du solide, la démocratie par sa définition demeure.



A la lumière de celle-ci il est plus facile de voir les faiblesses et les
forces de notre démocratie, de la comparer avec celle des autres, pour
réaliser à quel point la nôtre n'est pas si mal »



Extrait de Sous-Bois d'A.G.



--

Les années ne se comptent pas dans le coeur humain même si le temps
l'use

«Extrait de Sous-Bois d'A.G.
P
Le #10430291
On 27 mar, 05:29, "yoki"
Leur idéologie ? Le racisme.
Leur arme ? La haine.
Leur passion ? La violence.
Des ramifications internationales...
Une inquiétante communauté de la haine...

Enfin un reportage sur l'islam intégriste, penserez-vous naïvement ? Ou sur
leurs alliés en Occident (http://www.amazon.fr/tentation-obscurantiste- Caroline-Fourest/dp/2246...
ethttp://www.denoel.fr/Denoel/PDF/c_bourseiller.pdf) ?

Raté.

C'était sur Arte, hier soir, qui nous mettait en garde contre... le "wh ite
power" !

Avec interview des méchants blancs à la clé. On les avait presque o ubliés,
ceux-là, dites donc (avec tous ces barbus qui ne savent pas que leur
religion n'est qu'amour et tolérance pour se faire sauter à Madrid, L ondres,
Bagdad, Jérusalem, Bali,..., assassiner des cinéastes, menacer de mor t des
caricaturistes danois ou un intellectuel français, génocider des peup les au
Soudan ou en Algérie, conférer aux femmes un statut d'inférieure...)

Merci donc aux sentinelles citoyennes d'Arte pour nous avoir rappelé qu e la
vraie menace en ce début de 21e siècle, mille sabords, c'était la j eune mère
de famille texane exprimant son racisme devant la caméra.

http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNumf4963,day=3,week =1...http://stream.arte-tv.com/ramgen/permanent/c6/promos/070326_fr.rmvb



> Une enquête de Daniel Schweizer (Skin or die, Skinhead attitude) au
> sein des réseaux d'extrême droite, dont les ramifications internati onales
> font apparaître une inquiétante communauté de la haine.

> Le 27 janvier 2001 à Interlaken (Suisse), un jeune membre de l'Or dre
> des chevaliers aryens est assassiné par ses compagnons pour n'avoir p as
> respecté la loi du silence. Ce meurtre constitue le point de départ de
> l'enquête menée pendant plusieurs années par le réalisateur Dan iel
> Schweizer au sein de différentes organisations extrémistes, en Euro pe, aux
> États-Unis et en Russie. Familier des mouvements skinhead, sur lesque ls il
> s'est déjà penché dans Skin or die et Skinhead attitude (diffus és par ARTE
> en août 2000 et septembre 2004), Daniel Schweizer révèle ici l'in quiétante
> réalité qui se cache derrière un slogan : "White power."
> C'est une cassette vidéo qui sert de fil conducteur à cette eff rayante
> plongée dans la nébuleuse des mouvements extrémistes et racistes nés de la
> sous-culture skinhead. Conçue comme beaucoup d'autres en Suède, o ù la
> législation est moins répressive que dans d'autres pays européens , cette
> cassette fait partie des vidéos diffusées sur Internet, conjuguant black
> metal, messages haineux et images nauséabondes. Ces guides à l'usag e du
> parfait néonazi sont particulièrement appréciés en Russie et aux
> États-Unis. En Russie, la proximité de plusieurs députés avec l 'extrême
> droite, jointe à l'apathie de la justice face aux crimes racistes,
> favorise la banalisation des idées xénophobes. Aux États-Unis, des
> groupuscules extrémistes proches du Ku Klux Klan, des fondamentalistes
> chrétiens ou des néonazis s'organisent en mouvements de résistanc e armée
> indépendants, préconisant la "guerre sainte raciale". Leurs idées sont
> parfois partagées par des citoyens plus ordinaires, comme cette jeune mère
> de famille texane qui exprime presque naïvement son racisme devant la
> caméra.
> Aux uns et aux autres, le réalisateur donne la parole librement, sans
> commenter ni diaboliser. S'il se heurte parfois à des refus hostiles, il
> parvient à offrir un panorama saisissant de ces factions et de leurs
> activités aux quatre coins du monde. Alternant brefs portraits et
> reportages avortés sur des rassemblements fascistes (plus autorisés qu'on
> ne le pense), le film pointe le danger que représentent, non pas le n ombre
> de ceux qui se réclament du "white power", mais les synergies qu'ils
> développent à travers le monde, plus particulièrement dans les pa ys de
> l'ex-bloc soviétique.- Masquer le texte des messages précédents -

- Afficher le texte des messages précédents -



Pas vu !
Il y avait " Des femmes pour le bourreau " , Un porno-horreur Italien
des années 70 , sur le satelitte et " Chacal " sur " Histoire " !
.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme