assurance dommages ouvrage...

Le
michele
Bonjour

Notre copropriété construite par un grand groupe connait beaucoup de
problèmes:c'est probablement le cas de beaucoup d'immeubles récents.

Parmi nos soucis figure le sol du niveau -2.Il était prévu un radier :il
semble que nous ayons une dalle .La nappe phréatique se trouve juste en
dessous et au dessus au moment des remontées de nappe.Notre dalle est
parcourue par des fissures traversantes(trace de calcaire)sur environ 100
mètres sur 800m2de surface.

L'assurance DO va t elle considérée qu'il y a atteinte au
clos et au couvert et accorder sa garantie,

La copropriété a t elle insert à avoir son propre expert pour
essayer éviter que l'assureur essaye de botter en touche?

Merci de votre aide.
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Moisse
Le #22595531
"michele" discussion : 4c985dab$0$7683$
Bonjour...

Notre copropriété construite par un grand groupe connait beaucoup de
problèmes:c'est probablement le cas de beaucoup d'immeubles récents.

Parmi nos soucis figure le sol du niveau -2.Il était prévu un radier :il
semble que nous ayons une dalle .



Le radier est une dalle.
Nervurée depuis quelques années, mais reste une dalle.
De sorte que le bâtiment est solidaire un peu comme un cube et tout bougera
ensemble sans provoquer de rupture de fondation et/ou de mur.
La nappe phréatique se trouve juste en dessous et au dessus au moment des
remontées de nappe.Notre dalle est parcourue par des fissures
traversantes(trace de calcaire)sur environ 100 mètres sur 800m2de
surface.

L'assurance DO va t elle considérée qu'il y a atteinte au
clos et au couvert et accorder sa garantie,



SI le radier est en cause il y a plus qu'atteinte au clos et couvert, c'est
un élément fondamental de la structure même du bâtiment.

La copropriété a t elle insert à avoir son propre expert
pour essayer éviter que l'assureur essaye de botter en touche?

Merci de votre aide.

Colonel Kilgore
Le #22596141
Moisse avait écrit le 21/09/2010 :
"michele" discussion : 4c985dab$0$7683$
Bonjour...

Notre copropriété construite par un grand groupe connait beaucoup de
problèmes:c'est probablement le cas de beaucoup d'immeubles récents.

Parmi nos soucis figure le sol du niveau -2.Il était prévu un radier :il
semble que nous ayons une dalle .



Le radier est une dalle.
Nervurée depuis quelques années, mais reste une dalle.
De sorte que le bâtiment est solidaire un peu comme un cube et tout bougera
ensemble sans provoquer de rupture de fondation et/ou de mur.



Détail : Il serait techniquement plus exact de parler de dallage que de
dalle.

Radier et dallage sont techniquement deux choses très différentes. Pour
différentes raisons technico-économiques, je serais très étonné qu'on
ait effectivement un radier en sous sol d'un immeuble collectif.

Sur quoi se fonde la croyance en la prévision d'un radier ? C'est écrit
à la notice descriptive ? Sinon, c'est une rumeur, sans valeur...


La nappe phréatique se trouve juste en dessous et au dessus au moment des
remontées de nappe.Notre dalle est parcourue par des fissures
traversantes(trace de calcaire)sur environ 100 mètres sur 800m2de surface.





Il est difficile de dire comme ça ce qui se passe. Si c'est un simple
dallage, ce qui est probable, l'existence de fissures traversantes est
banale et généralement sans gravité : fissures de retrait du béton.



L'assurance DO va t elle considérée qu'il y a atteinte au
clos et au couvert et accorder sa garantie,





C'est impossible à dire a priori. Ce qu'il faut garder à l'esprit,
c'est que l'assurance ne garantit pas la conformité, ni à la notice
descriptive, ni aux normes et règles de l'art, mais :
- Les atteintes à la solidité de l'ouvrage,
- L'impropriété à destination.

Pour un garage en 2ème sous sol, il faudra donc que celui ci devienne
non circulable (le dallage se soulève...) ou nettement inondable
(quelques cm d'eau feront l'affaire).



SI le radier est en cause il y a plus qu'atteinte au clos et couvert, c'est
un élément fondamental de la structure même du bâtiment.



Non, il faut voir les conséquences pratiques. Elles seules feront la
décision.


La copropriété a t elle insert à avoir son propre expert pour
essayer éviter que l'assureur essaye de botter en touche?

Merci de votre aide.





Franchement, je pense que sur une expertise initiale, ce sera de
l'argent dépensé inutilement. Attendre la position de l'assurance (qui
sera appuyée sur la communication du rapport de son expert), et voir,
me parait raisonnable.
michele
Le #22597011
Merci de vos réponses.
La notice de la vente parle de dalle.Dans le corps de l'acte notarié il est
par contre écrit que étanchéité du second niveau est assuré par un radier.
Pour être précis nous avons déjà fait une déclaration de sinistre à
l'assureur DO en déclarent une déformation de la dalle(intermittente lors de
la montée de la nappe phréatique) et l'apparition de nombreuses
fissures.L'expert dit que la déformation est compatible avec la tolérance et
par contre ne parle même pas des fissures...L'assureur a donc rejeté sa
garantie.

Les fissures sont pour nous traversantes car après retrait de l'eau,il reste
des traces blanches(calcaire) qui bordent les fissures.Il existe d'autre
part de très nombreuses zones qui apparaissent tachées par de la rouille.

Nous envisageons de faire une nouvelle déclaration à la DO et voudrions le
faire dans les meilleures conditions possibles.
Merci de votre aide...
"Colonel Kilgore" i7b0i1$du8$
Moisse avait écrit le 21/09/2010 :
"michele" de discussion : 4c985dab$0$7683$
Bonjour...

Notre copropriété construite par un grand groupe connait beaucoup de
problèmes:c'est probablement le cas de beaucoup d'immeubles récents.

Parmi nos soucis figure le sol du niveau -2.Il était prévu un radier :il
semble que nous ayons une dalle .





Le radier est une dalle.
Nervurée depuis quelques années, mais reste une dalle.
De sorte que le bâtiment est solidaire un peu comme un cube et tout
bougera ensemble sans provoquer de rupture de fondation et/ou de mur.



Détail : Il serait techniquement plus exact de parler de dallage que de
dalle.

Radier et dallage sont techniquement deux choses très différentes. Pour
différentes raisons technico-économiques, je serais très étonné qu'on ait
effectivement un radier en sous sol d'un immeuble collectif.

Sur quoi se fonde la croyance en la prévision d'un radier ? C'est écrit à
la notice descriptive ? Sinon, c'est une rumeur, sans valeur...


La nappe phréatique se trouve juste en dessous et au dessus au moment
des remontées de nappe.Notre dalle est parcourue par des fissures
traversantes(trace de calcaire)sur environ 100 mètres sur 800m2de
surface.





Il est difficile de dire comme ça ce qui se passe. Si c'est un simple
dallage, ce qui est probable, l'existence de fissures traversantes est
banale et généralement sans gravité : fissures de retrait du béton.



L'assurance DO va t elle considérée qu'il y a atteinte au clos et au
couvert et accorder sa garantie,





C'est impossible à dire a priori. Ce qu'il faut garder à l'esprit, c'est
que l'assurance ne garantit pas la conformité, ni à la notice descriptive,
ni aux normes et règles de l'art, mais :
- Les atteintes à la solidité de l'ouvrage,
- L'impropriété à destination.

Pour un garage en 2ème sous sol, il faudra donc que celui ci devienne non
circulable (le dallage se soulève...) ou nettement inondable (quelques cm
d'eau feront l'affaire).



SI le radier est en cause il y a plus qu'atteinte au clos et couvert,
c'est un élément fondamental de la structure même du bâtiment.



Non, il faut voir les conséquences pratiques. Elles seules feront la
décision.


La copropriété a t elle insert à avoir son propre expert pour essayer
éviter que l'assureur essaye de botter en touche?





Merci de votre aide.





Franchement, je pense que sur une expertise initiale, ce sera de l'argent
dépensé inutilement. Attendre la position de l'assurance (qui sera appuyée
sur la communication du rapport de son expert), et voir, me parait
raisonnable.


Moisse
Le #22597131
"Colonel Kilgore" de discussion : i7b0i1$du8$
Moisse avait écrit le 21/09/2010 :
"michele" de discussion : 4c985dab$0$7683$
Bonjour...

Notre copropriété construite par un grand groupe connait beaucoup de
problèmes:c'est probablement le cas de beaucoup d'immeubles récents.

Parmi nos soucis figure le sol du niveau -2.Il était prévu un radier :il
semble que nous ayons une dalle .





Le radier est une dalle.
Nervurée depuis quelques années, mais reste une dalle.
De sorte que le bâtiment est solidaire un peu comme un cube et tout
bougera ensemble sans provoquer de rupture de fondation et/ou de mur.



Détail : Il serait techniquement plus exact de parler de dallage que de
dalle.

Radier et dallage sont techniquement deux choses très différentes. Pour
différentes raisons technico-économiques, je serais très étonné qu'on ait
effectivement un radier en sous sol d'un immeuble collectif.



La grosse différence réside dans la taille et la disposition du ferraillage.
C'est une réalité datant d'une trentaine d'années pour les immeubles
collectifs et toujours en cours pour les maisons individuelles.
Dans mon secteur bien imprudent est celui qui néglige la mise en ½uvre d'un
radier (surcoût de 5 à 10% valeur maison)
Maintenant en logement collectif, dans une situation de sol identique on
préfèrera un ensemble micro-pieux et longrines, mais il en allait autrement
avant.
Pour le reste il paraît étonnant de parler radier dans un but d'étanchéité.
Colonel Kilgore
Le #22599421
michele a exprimé avec précision :
Merci de vos réponses.
La notice de la vente parle de dalle.Dans le corps de l'acte notarié il est
par contre écrit que étanchéité du second niveau est assuré par un radier.



Très étonnant, de voir le notaire transcrire en des termes différents
de la notice. Qunad à préciser que le radier assure l'étanchéité, comme
déjà relevé par Moise, c'est , disons pour être poli : "étonnant".

Mais tout ceci n'a guère d'importance pour l'assureur DO : il n'est pas
assureur de conformité.



Pour être précis nous avons déjà fait une déclaration de sinistre à
l'assureur DO en déclarent une déformation de la dalle(intermittente lors de
la montée de la nappe phréatique) et l'apparition de nombreuses
fissures.L'expert dit que la déformation est compatible avec la tolérance et
par contre ne parle même pas des fissures...L'assureur a donc rejeté sa
garantie.



Si la déformation est faible, et permet sans problème marhce des
piétons et circulation des véhicules, celà n'a rien dee surprenant.


Les fissures sont pour nous traversantes car après retrait de l'eau,il reste
des traces blanches(calcaire) qui bordent les fissures.Il existe d'autre part
de très nombreuses zones qui apparaissent tachées par de la rouille.



Si c'est un simple dallage, les taches de rouilles peuvent venir de la
corrosion du treillis anti retrait incorporé. Elles sont sans
conséquence, ce treillis ne joue aucun rôle dans la solidité de
l'ouvrage.

Le fait que les fissures soient trversantes est une évidence. Un
dallage n' a de fissures que traversantes, et elles sont inévitables.
Pas la peine de s'exciter là dessus.



Nous envisageons de faire une nouvelle déclaration à la DO et voudrions le
faire dans les meilleures conditions possibles.



Si vous ne pouvez faire valoir une aggravation de l'état du dallage, il
est inutile de déclarer à nouveau. Votre déclaration sera à nouveau
écartée.



Merci de votre aide...



Y'a pas de quoi.
Si vous opuviez faire passer de bonnes photos, via un site ad-hoc, on
pourrait éventuellement en dire plus.
michele
Le #22610861
Merci...je récupère mon appareil photo dans 10 jours et je vais essayer
d'envoyer des photos au groupe...Virtuose débutant,j'en tremble d'avance...
"Moisse" 4c99ab28$0$798$

"Colonel Kilgore" groupe de discussion : i7b0i1$du8$
Moisse avait écrit le 21/09/2010 :
"michele" de discussion : 4c985dab$0$7683$
Bonjour...

Notre copropriété construite par un grand groupe connait beaucoup de
problèmes:c'est probablement le cas de beaucoup d'immeubles récents.

Parmi nos soucis figure le sol du niveau -2.Il était prévu un radier
:il semble que nous ayons une dalle .





Le radier est une dalle.
Nervurée depuis quelques années, mais reste une dalle.
De sorte que le bâtiment est solidaire un peu comme un cube et tout
bougera ensemble sans provoquer de rupture de fondation et/ou de mur.



Détail : Il serait techniquement plus exact de parler de dallage que de
dalle.

Radier et dallage sont techniquement deux choses très différentes. Pour
différentes raisons technico-économiques, je serais très étonné qu'on ait
effectivement un radier en sous sol d'un immeuble collectif.



La grosse différence réside dans la taille et la disposition du
ferraillage.
C'est une réalité datant d'une trentaine d'années pour les immeubles
collectifs et toujours en cours pour les maisons individuelles.
Dans mon secteur bien imprudent est celui qui néglige la mise en ½uvre
d'un radier (surcoût de 5 à 10% valeur maison)
Maintenant en logement collectif, dans une situation de sol identique on
préfèrera un ensemble micro-pieux et longrines, mais il en allait
autrement avant.
Pour le reste il paraît étonnant de parler radier dans un but
d'étanchéité.


Publicité
Poster une réponse
Anonyme