Avis d'obsèques dans un journal

Le
Christianwtd
Bonjour à tous,

C'est la première fois que j'écris ici. Merci de m'indiquer si je suis
sur le mauvais newgroup.

Je viens de perdre récemment un membre de ma famille, et bien entendu
nous avons voulu faire paraître l'avis d'obsèques dans le journal (que
je ne cite pas).
Le décès a eu lieu un samedi et il a fallu attendre le lundi soir pour
connaître la date exacte des obsèques, à savoir le mercredi.

Se trouvant à 50 km de la ville, le texte a été transmis par téléphone
le lundi pour une parution le mardi. Ce texte a été refusé par manque de
date.
Le mardi le texte a enfin été accepté, mais pour une parution le
mercredi. Les obsèques ayant lieu à 300 km de là ce même mercredi, il
était matériellement impossible à quelconque lecteur de se rendre sur place.

Questions :
- Si le paiement était par chèque, la parution n'aurait lieu qu'après
réception du chèque. Seule solution, la carte bleue. Est-ce bien normal?

- Le texte répond à des critères précis, informatisés (ce qu'on nous a
dit par téléphone), mais dans le même temps, il est impossible de donner
le montant de la prestation. Même question : est-ce bien normal?

- Un journal a t-il le droit de refuser une parution au titre d'une date
non définie ?

D'avance, merci pour vos réponses.

Christian

--
Visitez http://christianwtd.free.fr/ pour débuter avec Calc,
d'OpenOffice.org
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Serge
Le #15748461
"Christianwtd" 460c153a$0$31988$
| Bonjour à tous,
|
| C'est la première fois que j'écris ici. Merci de m'indiquer si je suis
| sur le mauvais newgroup.
|
| Je viens de perdre récemment un membre de ma famille, et bien entendu
| nous avons voulu faire paraître l'avis d'obsèques dans le journal (que
| je ne cite pas).
| Le décès a eu lieu un samedi et il a fallu attendre le lundi soir pour
| connaître la date exacte des obsèques, à savoir le mercredi.
|
| Se trouvant à 50 km de la ville, le texte a été transmis par téléphone
| le lundi pour une parution le mardi. Ce texte a été refusé par manque
de
| date.
| Le mardi le texte a enfin été accepté, mais pour une parution le
| mercredi. Les obsèques ayant lieu à 300 km de là ce même mercredi, il
| était matériellement impossible à quelconque lecteur de se rendre sur
place.
|
| Questions :
| - Si le paiement était par chèque, la parution n'aurait lieu qu'après
| réception du chèque. Seule solution, la carte bleue. Est-ce bien
normal?
|
| - Le texte répond à des critères précis, informatisés (ce qu'on nous a
| dit par téléphone), mais dans le même temps, il est impossible de
donner
| le montant de la prestation. Même question : est-ce bien normal?
|
| - Un journal a t-il le droit de refuser une parution au titre d'une
date
| non définie ?
|
| D'avance, merci pour vos réponses.
|
| Christian


Bonjour,

Tout d'abord sincères condoléances....

Je pense qu'un journal étant responsable légal du contenu et de sa
rédaction peut refuser tout texte ou article....
Ce n'est pas un service public....

Il revient à la famille de prévenir qui elle désire....
(tout le monde ne demeure pas forcément dans la région !)

Par contre, dans un cas proche, un décès le jeudi 13 juillet, nous
avions confié à l'entreprise de pompes funèbres le soin d'insérer le
texte que nous souhaitions, et cela n'a posé aucun problème....
Bien sur il y figure le nom de cette entreprise en petits caractères
mais nous n'y voyions aucun inconvénient...
Et pour ma part je citerais le journal Ouest France...

La publication a eu lieu le samedi 15, reprise le lundi 17 pour une
cérémonie le mercredi....

Serge
NM
Le #15748451
hello Serge you wrote

Bonjour,




Je pense qu'un journal étant responsable légal du contenu et de sa
rédaction peut refuser tout texte ou article....
Ce n'est pas un service public....



Sur le principe du droit :

Qui peut annoncer le décés de qui et comment ...

Puis-je annoncer sur un journal la mort d'une personne ...

Hasta,

--

nm
Youri Ligotmi
Le #15748441
Christianwtd a écrit :
Bonjour à tous,

C'est la première fois que j'écris ici. Merci de m'indiquer si je suis
sur le mauvais newgroup.

Je viens de perdre récemment un membre de ma famille, et bien entendu
nous avons voulu faire paraître l'avis d'obsèques dans le journal (que
je ne cite pas).
Le décès a eu lieu un samedi et il a fallu attendre le lundi soir pour
connaître la date exacte des obsèques, à savoir le mercredi.

Se trouvant à 50 km de la ville, le texte a été transmis par téléphone
le lundi pour une parution le mardi. Ce texte a été refusé par manque de
date.
Le mardi le texte a enfin été accepté, mais pour une parution le
mercredi. Les obsèques ayant lieu à 300 km de là ce même mercredi, il
était matériellement impossible à quelconque lecteur de se rendre sur
place.

Questions :
- Si le paiement était par chèque, la parution n'aurait lieu qu'après
réception du chèque. Seule solution, la carte bleue. Est-ce bien normal?

- Le texte répond à des critères précis, informatisés (ce qu'on nous a
dit par téléphone), mais dans le même temps, il est impossible de donner
le montant de la prestation. Même question : est-ce bien normal?

- Un journal a t-il le droit de refuser une parution au titre d'une date
non définie ?



Il fallait faire publier un avis de décès et non un avis d'obsèques.
Emma
Le #15748301
Christianwtd a écrit :
Je viens de perdre récemment un membre de ma famille, et bien entendu
nous avons voulu faire paraître l'avis d'obsèques dans le journal (que
je ne cite pas).
Le décès a eu lieu un samedi et il a fallu attendre le lundi soir pour
connaître la date exacte des obsèques, à savoir le mercredi.

Se trouvant à 50 km de la ville, le texte a été transmis par téléphone
le lundi pour une parution le mardi. Ce texte a été refusé par manque de
date.
Le mardi le texte a enfin été accepté, mais pour une parution le
mercredi. Les obsèques ayant lieu à 300 km de là ce même mercredi, il
était matériellement impossible à quelconque lecteur de se rendre sur
place.



jusqu'ici il n'y a pas de question de droit

Pour les annonces, un journal peut avoir ces pages bloqués dès 10 heures
du matin pour la parution du lendemain.
Les journaux locaux qui ont plusieurs éditions peuvent également n'avoir
que peu de possibilités de correction même pour l'actualité dès le début
d'après midi. Pour quelque chose de particulièrement important la
première page peut être modifié jusqu'au moment de l'impression, mais il
faut que ce soit particulièrement important.

Questions :
- Si le paiement était par chèque, la parution n'aurait lieu qu'après
réception du chèque. Seule solution, la carte bleue. Est-ce bien normal?



Vous êtes libre d'accepter ou pas !

- Le texte répond à des critères précis, informatisés (ce qu'on nous a
dit par téléphone), mais dans le même temps, il est impossible de donner
le montant de la prestation. Même question : est-ce bien normal?



non

- Un journal a t-il le droit de refuser une parution au titre d'une date
non définie ?



oui
mais il aurait pu accepter un simple avis de dc émanant de la famille.
Cela peut aussi être motivé par le fait d'être sûr que l'annonce vient
bien de la famille.
Le journal ne peut publier un avis de dc sur simple coup de téléphone.
C'est un peu risqué !


Emma
Christianwtd
Le #15748021
Christianwtd a écrit :

Merci à tous pour vos réponses.

Christian

--
Visitez http://christianwtd.free.fr/ pour débuter avec Calc,
d'OpenOffice.org
Publicité
Poster une réponse
Anonyme