Baisse de TVA dans la restauration. Un scandale dissimulé.

Le
JLC
Salut,

Pas de post à ce sujet ici, c'est bien dommage.
Et ça commence à m'énerver.

De quoi s'agit-il ?
Un restaurateur propose un menu à 25 euros TTC, payés bien entendu par
le client.

1°) Soit HT actuellement : 25/1,196 = 20,90
Vérification : avec TVA à 19,6% : 20,9 + 19,6% = 25 euros, dont TVA :
4,10 euros

2°) Avec TVA à 5,5%
20,9 + 5,5% = 22,05 euros, dont TVA : 1,15 euros

3°) Economie pour le CLIENT : 3 euros.

4°) Incidence de la TVA pour le restaurateur

Admettons que la TVA récupérable sur les frais (achats et frais
généraux) évalués à 7 euros HT se monte à 2 euros.

A 19,6, le restaurateur reverse à l'Etat : 4,10 - 2 = 2,10 euros
A 5,5, il bénéficie d'un crédit de : 1,15 - 2 = 1,85 euros, que l'Etat
lui rembourse chaque trimestre sur demande.

5°) Bénéfice du commerçant
Dans les deux cas, il est TOUJOURS de 20,90 - 7 = 12,90 (HT)
NOTA : c'est une marge brute. Il faut en extourner les salaires, et
autres frais sans TVA (assurances, charges sociales, etc.)

6°) Cette démonstration pour dire que la TVA est NEUTRE sur la gestion
d'une entreprise. C'est d'ailleurs le principe même de la TVA.
C'est TOUJOURS le client final qui paye en dernier lieu.
L'exploitant calcule son budget et ses marges HT. Le bénéfice est
toujours déclaré HT.

7°) Le scandale est là.
Les baisses de TVA ne doivent profiter qu'aux clients, i.e. à leur
pouvoir d'achat.
Si le coût des menus baisse, on peut supposer que les clients vont
affluer, le CA augmenter, le bénéfice aussi, donc dégager du cash flow
pour l'entreprise, qui pourra investir et embaucher.

Vous avez entendu ça dans nos médias bornés, ignares et dépourvus de
tout sens critique ? Pas moi, pas une seule fois.

Pourquoi ?

Parce que nos aimables chefs (toqués ou pas) ne baisseront pas leurs
prix, ou alors à 24,50 euros, et se mettront directement dans la poche
les 2,5 euros d'écart.

8°) En bref et pour conclure, cette baisse de TVA coutera 2,5 milliards
d'euros au budget de l'Etat pour SUBVENTIONNER la corporation (le groupe
de pression) des cafetiers et restaurateurs.

Une HONTE, d'autant que le manque à gagner budgétaire sera forcément
comblé par une hausse des impôts directs (i.e. de ma poche et de la
vôtre), ou une hausse de l'endettement national (75% du PIB, merci pour
nos enfants), sans aucune incidence sur le pouvoir d'achat ni sur
l'inflation pour vous et moi.

Et pourquoi les marchands de godasses ne se lancent-ils pas dans la même
aventure ? Et tous les autres commerçants d'ailleurs ?
Pourquoi se gêner ?

Nos gouvernants sont des jean-foutre et les français sont des veaux.
Air connu. Profitons-en.

--

@ + et cordialement.
JLC
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 10
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Papy Bernard
Le #18930401
Bonjour

De JLC

Salut,

Pas de post à ce sujet ici, c'est bien dommage.
Et ça commence à m'énerver.

De quoi s'agit-il ?
Un restaurateur propose un menu à 25 euros TTC, payés bien entendu par
le client.

1°) Soit HT actuellement : 25/1,196 = 20,90
Vérification : avec TVA à 19,6% : 20,9 + 19,6% = 25 euros, dont TVA :
4,10 euros

2°) Avec TVA à 5,5%
20,9 + 5,5% = 22,05 euros, dont TVA : 1,15 euros

3°) Economie pour le CLIENT : 3 euros.

4°) Incidence de la TVA pour le restaurateur

Admettons que la TVA récupérable sur les frais (achats et frais
généraux) évalués à 7 euros HT se monte à 2 euros.

A 19,6, le restaurateur reverse à l'Etat : 4,10 - 2 = 2,10 euros
A 5,5, il bénéficie d'un crédit de : 1,15 - 2 = 1,85 euros, que l'Etat
lui rembourse chaque trimestre sur demande.

5°) Bénéfice du commerçant
Dans les deux cas, il est TOUJOURS de 20,90 - 7 = 12,90 (HT)
NOTA : c'est une marge brute. Il faut en extourner les salaires, et
autres frais sans TVA (assurances, charges sociales, etc.)

6°) Cette démonstration pour dire que la TVA est NEUTRE sur la gestion
d'une entreprise. C'est d'ailleurs le principe même de la TVA.
C'est TOUJOURS le client final qui paye en dernier lieu.
L'exploitant calcule son budget et ses marges HT. Le bénéfice est
toujours déclaré HT.

7°) Le scandale est là.
Les baisses de TVA ne doivent profiter qu'aux clients, i.e. à leur
pouvoir d'achat.
Si le coût des menus baisse, on peut supposer que les clients vont
affluer, le CA augmenter, le bénéfice aussi, donc dégager du cash flow
pour l'entreprise, qui pourra investir et embaucher.

Vous avez entendu ça dans nos médias bornés, ignares et dépourvus de
tout sens critique ? Pas moi, pas une seule fois.

Pourquoi ?

Parce que nos aimables chefs (toqués ou pas) ne baisseront pas leurs
prix, ou alors à 24,50 euros, et se mettront directement dans la poche
les 2,5 euros d'écart.

8°) En bref et pour conclure, cette baisse de TVA coutera 2,5
milliards d'euros au budget de l'Etat pour SUBVENTIONNER la
corporation (le groupe de pression) des cafetiers et restaurateurs.

Une HONTE, d'autant que le manque à gagner budgétaire sera forcément
comblé par une hausse des impôts directs (i.e. de ma poche et de la
vôtre), ou une hausse de l'endettement national (75% du PIB, merci
pour nos enfants), sans aucune incidence sur le pouvoir d'achat ni sur
l'inflation pour vous et moi.

Et pourquoi les marchands de godasses ne se lancent-ils pas dans la
même aventure ? Et tous les autres commerçants d'ailleurs ?
Pourquoi se gêner ?

Nos gouvernants sont des jean-foutre et les français sont des veaux.
Air connu. Profitons-en.



*+1*

--
A+
Papy Bernard
Thierry VIGNAUD
Le #18930501
On Wed, 18 Mar 2009 19:31:36 +0100, JLC
Salut,

Pas de post à ce sujet ici, c'est bien dommage.
Et ça commence à m'énerver.



La baisse de TVA qui ne profite pas à ceux qui la paye (les consommateurs) ce
n'est pas une nouveauté !

T'es-tu aperçu qu'il y a près d'un an la TVA appliquée notamment aux factures
des fournisseurs d'accès internet avait baissée ? De 19,6 % on est passé à 50
% du prix HT qui est soumis au traditionnel taux de 19,6 % et l'autre 50 % au
taux réduit de 5,5 %.

En principe personne ne s'en est aperçu, bien peu sont ceux qui vont consulter
mois par mois leur facture dont le net à payer ne bouge pas et pourtant.... la
TVA a baissée, les FAI ont réhaussé le montant H.T. de leur facture et au
final le prix TTC ne bouge pas.

Chez mon FAI, Orange, cela s'est passé entre le mois d'avril et mai 2008. Sur
le montant de mon abonnement mensuel de 24,90 euros, il s'est mis dans la
poche 1,24 euro, le montant de la baisse de TVA, en la compensant par une
augmentation du prix de mon abonnement (+ 5,9 % tout de même !).

Tout ça sur des millions d'abonnés, cela représente une coquette rentrée
d'argent supplémentaire chaque mois. A décharge pour Orange, le même service
que je paie maintenant 24,9 euros TTC, je le payais en 2002, plus de 45 euros.

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
Claude PARMENTIER
Le #18930821
On Wed, 18 Mar 2009 19:58:21 +0100, Thierry VIGNAUD

Tout ça sur des millions d'abonnés, cela représente une coquette rentrée
d'argent supplémentaire chaque mois. A décharge pour Orange, le même service
que je paie maintenant 24,9 euros TTC, je le payais en 2002, plus de 45 euros.



Faut dire aussi que beaucoup d'abonnement (free par exemple) n'ont pas
(d'apres mes souvenir) augmenté le tarif de 29,90euro par mois depsui
pas mal d'anneee
www.juristprudence.c.la
Le #18930791
"JLC" 49c13e02$0$3518$
Pas de post à ce sujet ici, c'est bien dommage.
Et ça commence à m'énerver.



polluer un forum de Droit par un sujet d'Economie,
cela ne peut " énerver " personne ?
JLC
Le #18930941
Thierry VIGNAUD a écrit :

La baisse de TVA qui ne profite pas à ceux qui la paye (les consommateurs) ce
n'est pas une nouveauté !



Tous les gouvernements le savent, même les ministres des finances, c'est
dire leur honnêteté vis à vis de l'électeur.


T'es-tu aperçu qu'il y a près d'un an la TVA appliquée notamment aux factures
des fournisseurs d'accès internet avait baissée ? De 19,6 % on est passé à 50
% du prix HT qui est soumis au traditionnel taux de 19,6 % et l'autre 50 % au
taux réduit de 5,5 %.




Oui, j'avais lu un truc la-dessus. J'ai essayé d'expertiser ma facture
Free, pour retrouver les bases à 19,6 pour ma conso dans le forfait,
celle à 5,5 pour l'abonnement et celle à 19,6 pour mes coups de fil hors
gratuits.

Eh bien je dois avouer que j'y ai renoncé, parce que rien compris. Je
crois même avoir envoyé un mail pour demander des explications, mais je
suis sûr de n'avoir jamais eu de réponse.

On en est là.

Et le bouclier aussi.

Savez-vous comment il fonctionne pour les soi-disant petits revenus ?

Ca vise grosso modo 10 000 gros propriétaires fonciers anciens
exploitants agricoles.
Depuis leur retraite, et même avant souvent, leurs terres ont été
reclassées en terrains à bâtir, donc leur valeur multipliée par 200 d'un
seul trait de plume (ou d'un POS ou d'un PLU rectificatif).

Vu le faible montant des retraites agricoles, souvent calquées sur des
bénéfices déclarés ridicules et donc des cotisations minables, ils se
retrouvent avec moins du SMIC à la retraite. Et on verse une larme.

Mais leur patrimoine en valeur vénale est énorme, et l'ISF à payer
dépasse largement le revenu "retraite" perçu. Et l'Etat rembourse
au-delà des 60% impôt à payer/revenu.

Alors, allez-vous dire, à quoi sert de conserver tout ce sol qui ne
rapporte plus, mais qui coûte tant ? Pourquoi ne pas vendre quelques
parcelles ?

Mais justement parce qu'elles valent de l'or, et que ni le papy (s'il
est encore intellectuellement en état de bien assimiler) ni SURTOUT les
futurs héritiers ne veulent en entendre parler.

Et la boucle est bouclée, avec au surplus un gros coup de pouce sur les
abattements sur successions. Ca mange pas de pain, tant qu'on y est.

C'est le paquet fiscal sarkosien dans toute sa splendeur.
Un très joli montage au bénéfice de certains privilégiés.

Mais, par le jeu des vases communicants, je vous laisse le soin de juger
au détriment de quels autres...

--
---------------------
@ + et cordialement.
JLC
deltaplan
Le #18930931
JLC
Parce que nos aimables chefs (toqués ou pas) ne baisseront pas leurs
prix, ou alors à 24,50 euros, et se mettront directement dans la poche
les 2,5 euros d'écart.



Ce qui est d'ailleurs bien pire pour les entreprises qui récupèrent la
TVA sur les repas qu'elles paient, car il s'agira en fait d'une *hausse*
du prix HT...
Eric Demeester
Le #18931061
dans (in) fr.misc.droit, JLC
Bonsoir,

[baisse de tva pour les restarants]
Pas de post à ce sujet ici, c'est bien dommage.



Oui.

Et ça commence à m'énerver.



Je le conçois, mais ce n'est pas une raison pour raconter des bétises.

--
Eric
djeel
Le #18931721
JLC a écrit :

Pas de post à ce sujet ici, ...



Normal, c'est un forum de droit.

--
Djeel
Christophe Cuq
Le #18932481
JLC
6°) Cette démonstration pour dire que la TVA est NEUTRE sur la gestion
d'une entreprise. C'est d'ailleurs le principe même de la TVA.
C'est TOUJOURS le client final qui paye en dernier lieu.



Ce n'est pas avec ce genre de truismes que vous allez décocher un Nobel,
hein...

7°) Le scandale est là.
Les baisses de TVA ne doivent profiter qu'aux clients, i.e. à leur
pouvoir d'achat.



Pas forcément. Dans le cas qui vous préoccupe, la baisse de la TVA est
sensée augmenter la marge brute des restaurateurs et leur permettre
d'investir et d'augmenter les salaires sans toucher aux prix.

Maintenant, les promesses n'engageant que ceux qui les écoutent, il
m'étonnerait fort que ce soit le cas...

Si le coût des menus baisse, on peut supposer que les clients vont
affluer, le CA augmenter, le bénéfice aussi, donc dégager du cash flow
pour l'entreprise, qui pourra investir et embaucher.



Et sans baisse des prix, à quantité de clientèle égale, le résulat sera
théoriquement le même.

--
CHC
_ _ vocatus
Le #18932701
"Christophe Cuq"
JLC
6°) Cette démonstration pour dire que la TVA est NEUTRE sur la gestion
d'une entreprise. C'est d'ailleurs le principe même de la TVA.
C'est TOUJOURS le client final qui paye en dernier lieu.





.

Si le coût des menus baisse,





Il ne peut
1 - car les matières premières alimentaires vont augmenter
au cas ou les méthodes goebelesques
de sensibilisation de la population par le comité bling bling
vous aurait échappé
2 -on n'a jamais vu le prix d'un menu à la baisse
Son intégration en logique de Boole du contenu oui , par contre
ET ==> OU

Victor
Publicité
Poster une réponse
Anonyme